French
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Acomplia (rimonabant) – Résumé des caractéristiques du produit - A08AX01

Updated on site: 05-Oct-2017

Ce médicament n’est plus autorisé
Chaque comprimé contient 20 mg de rimonabant. Excipients :
Les comprimés contiennent approximativement 115 mg de lactose. Pour tous les excipients, voir rubrique 6.1.

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT

ACOMPLIA 20 mg comprimés pelliculés

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

autorisé

3. FORME PHARMACEUTIQUE

Comprimé pelliculé, blanc, biconvexe, en forme de goutte, gravé « 20 » sur une face.

4. DONNEES CLINIQUES

4.1 Indications thérapeutiques

Traitement des patients obèses (IMC 30 kg/m2), ou en surpoidsplus(IMC > 27 kg/m2) avec facteurs de risque associés, tels que diabète de type 2 ou dyslipidémie (voir rubrique 5.1), en association au régime et à l’activité physique.

4.2 Posologie et mode d’administration

 

 

n'est

Chez l’adulte, la posologie recommandée est de 1 comprimé à 20 mg par jour, à prendre le matin avant

le petit-déjeuner.

médicament

 

Le traitement doit être instauré avec un régime modérément hypocalorique. L’efficacité et la tolérance de rimonabant n’ont pas été évaluées au-delà de 2 ans.

Populations spéciales

Sujets âgés :

Aucune adaptation posologique n’est nécessaire chez le sujet âgé (voir rubrique 5.2). ACOMPLIA doit être utilisé avec prudence chez les sujets âgés de plus de 75 ans (voir rubrique 4.4).

Insuffisance hépatique :

Aucune adaptation posologique n’est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée. ACOMPLIA doit être utilisé avec prudence chez les patients ayant une insuffisance hépatique modérée. ACOMPLIA ne doit pas être utilisé chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère (voir rubriques 4.4 et 5.2).

Insuffisance rénale :

Aucune adaptation posologique n’est nécessaire en cas d’insuffisance rénale légère à modérée (voir rubrique 5.2)Ce. ACOMPLIA ne doit pas être utilisé en cas d’insuffisance rénale sévère (voir rubriques 4.4 et 5.2).

Pédiatrie :

En l’absence de données d’efficacité et de tolérance, l’utilisation d’ACOMPLIA n’est pas recommandée chez les enfants et en dessous de 18 ans.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients. Allaitement.

Dépression caractérisée en cours et/ou patients traités par antidépresseurs (voir rubrique 4.4).

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Troubles dépressifs

l’humeur avec symptomes dépressifs et jusqu’à 1 % ont présenté des idées suicidaires (voir rubrique

Jusqu’à 10 % des patients traités par rimonabant ont présenté des troubles autorisédépressifs ou des troubles de Le prescripteur doit rechercher avec attention des antécédents de troubles dépressifs chez le patient

4.8). Le rimonabant ne doit pas être utilisé chez des patients présentant des idées suicidaires et/ou des

antécédents d’idées suicidaires ou de troubles dépressifs, sauf si, chez ces patients, le bénéfice attendu

l’emporte sur le risque (voir rubriques 4.3 et 4.8).

L’obésité est une maladie pouvant être associée à des troubles dépressifs. Ceux-ci peuvent être associés à une augmentation du risque d’idées suicidaires, d’auto agression et de suicide.

afin d’évaluer les risques potentiels d’un traitement par rimonabant.

Des troubles dépressifs peuvent survenir chez des patients qui n’ont pas de facteur de risque avéré en dehors de l’obésité elle-même.

Depuis la mise sur le marché, chez les patients concernés par la survenue de ces troubles, ils

surviennent, dans plus de la moitié des cas au cours du premier mois de traitement et dans environ 80

% des cas, au cours des 3 premiers mois.

n'est

plus

Un suivi attentif des patients en particulier en début de traitement sera mis en place à la recherche de symptômes évocateurs de troubles psychiatriques, notamment la dépression. Si une dépression est diagnostiquée sous rimonabant, le traitement doit être arrêté. Le patient doit être suivi et traité de façon adaptée.

Les patients, particulièrement ceux présentant des antécédents de troubles dépressifs/troubles de

l’humeur (et leur entourage)médicamentdoivent être alertés de la nécessité de surveiller l’apparition de tels

symptômes et de consulter immédiatement leur médecin si de tels symptômes apparaissent.

Autres affections psychiatriques

Le traitement par rimonabant n’est pas recommandé chez les patients présentant une maladie

psychiatrique non contrôlée. Si une maladie psychiatrique est diagnostiquée pendant le traitement par rimonabant, celui-ci doit être arrêté.

Convulsions

Le rimonabant n’a pas été étudié chez les patients traités pour épilepsie. Dans les essais cliniques,

aucune différence d’incidence des convulsions n’a été observée entre les patients recevant du rimonabant et les patients recevant le placebo. Cependant, le rimonabant doit être utilisé avec prudence chez ces patients, voir également rubrique 5.3.

Insuffisance hépatique

Le rimonabant étant métabolisé par le foie, il doit être utilisé avec prudence en cas d’insuffisance

hépatique modérée. La pharmacocinétique et la tolérance de rimonabant n’ont pas été étudiées chez les

patients ayant une insuffisance hépatique sévère ; son utilisation chez ces patients n’est pas

recommandée.

Ce

Insuffisance rénale

Les données chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée sont limitées et il n’existe pas de données chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère. Le rimonabant ne doit pas être utilisé en cas d’insuffisance rénale sévère (voir rubrique 4.2 et 5.2).

Sujets âgés

L’efficacité et la tolérance d’un traitement par rimonabant chez les patients de plus de 75 ans n’ont pas été suffisamment établies. Le rimonabant doit être utilisé avec prudence dans cette population (voir rubrique 5.2).

Ethnie

L’effet clinique du rimonabant sur la réduction de poids a été moindre chez les sujets de peau noire que chez les sujets caucasiens. Ceci pourrait être dû à une clairance plus élevée que chez les sujets caucasiens, entraînant une exposition moindre (voir rubrique 5.2).

Patients diabétiques

En raison de l’effet du rimonabant sur la glycémie, une hypoglycémie peutautorisésurvenir lorsque le rimonabant est administré chez des patients diabétiques (voir rubrique 4.8). Une surveillance de la

glycémie est recommandée chez ces patients.

Interactions médicamenteuses

Le rimonabant doit être utilisé avec prudence en association auxplusinhibiteurs puissants du CYP3A4 (par exemple kétoconazole, itraconazole, ritonavir, télithromycine, clarithromycine, nefazodone) (voir rubrique 4.5).

Lactose

En raison de la présence de lactose dans les comprimés d’ACOMPLIA, les patients atteints de maladies héréditaires rares telles que : intolérancen'estau galactose, déficit en lactase ou malabsorption du glucose ou du galactose ne doivent pas prendre ce médicament.

Les patients doivent être informés qu’ils ne doivent pas augmenter la dose d’ACOMPLIA.

Les patients ayant un antécédent d’événement cardiovasculaire (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, etc.) de moins de 6 mois étaient exclus des études cliniques menées avec le rimonabant.

4.5 Interactionsmédicamentavec d’autres médicaments et autres formes d’interactions

Le rimonabant est métabolisé à la fois par le CYP3A et l’amidohydrolase (principalement hépatique) in vitro. L’association concomitante aux inhibiteurs du CYP3A4 conduira à une augmentation de l’exposition au rimonabant. L’association concomitante aux inducteurs du CYP3A4 est susceptible de diminuer l’exposition au rimonabant.

Ce

Effets possibles d’autres médicaments sur la pharmacocinétique du rimonabant :

L’administration concomitante de kétoconazole (inhibiteur puissant du CYP3A4) a augmenté de 104 % (IC 95% : 40 % - 197 %) l’AUC du rimonabant. Les autres inhibiteurs puissants du CYP3A4 sont susceptibles d’entraîner une augmentation similaire. La prudence est recommandéeautorisépour l’utilisation concomitante d’ACOMPLIA avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4 (par exemple kétoconazole, itraconazole, ritonavir, télithromycine, clarithromycine, nefazodone).

Bien que l’administration simultanée avec des inducteurs du CYP3A4 (par exemple rifampicine, phénytoïne, phénobarbital, carbamazépine, millepertuis) n’ait pas été étudiée, l’administration concomitante avec des inducteurs puissants du CYP3A4 est susceptible de réduire les concentrations plasmatiques du rimonabant et peut conduire à une diminution de l’efficacité.

L’administration concomitante d’orlistat, d’éthanol ou de lorazépam n’a pas entraîné de modification significative des taux plasmatiques du rimonabant.

Effets possibles du rimonabant sur la pharmacocinétique d’autres médicaments :

L’effet inhibiteur in vivo sur le CYP2C8 n’a pas été étudié. Cependant, in vitro, le rimonabant a un léger effet inhibiteur sur le CYP2C8. Le potentiel inhibiteur surplusle CYP2C8 in vivo semble faible. Le rimonabant n’est ni inhibiteur, ni inducteur des autres cytochromes P450 ou de la glycoprotéine P (P- gp). Ceci a été confirmé cliniquement par des études spécifiques utilisant le midazolam (substrat du CYP3A4), la warfarine (substrat du CYP2C9) et la digoxine (substrat de la P-gp).

La pharmacocinétique à l’état d’équilibre de l’association contraceptive éthinylestradiol/lévonorgestrel (voie orale) n’a pas été significativement modifiée par l’administration concomitante de rimonabant.

4.6 Grossesse et allaitement

Il n’existe pas d’études spécifiques ou contrôlées chezn'estla femme enceinte. Les données animales ne

sont pas concluantes mais suggèrent de possibles effets délétères sur le développement embryonnaire ou fœtal (voir rubrique 5.3). Le risque potentiel en clinique n’est pas connu. L’utilisation durant la grossesse n’est donc pas recommandée. Les patientes doivent signaler à leur médecin la survenue

d’une grossesse durantmédicamentle traitement par ACOMPLIA.

Le rimonabant a été détecté dans le lait des rates allaitantes et peut inhiber le réflexe de succion. Le passage du rimonabant dans le lait maternel n’est pas connu. ACOMPLIA est contre-indiqué pendant la période d’allaitement (voir rubrique 4.3).

Ce

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Les effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n’ont pas été étudiés. Les analyses cognitives dans les études cliniques de pharmacologie ont montré que rimonabant est dépourvu de tout effet sédatif ou cognitif.

4.8 Effets indésirables

La tolérance d’ACOMPLIA 20 mg a été évaluée chez environ 2500 patientsautoriséobèses ou en surpoids

recrutés dans les études ayant évalué les effets métaboliques et la réduction de poids, et chez environ

3800 patients dans d’autres indications. Dans les études réalisées contre placebo, 15,7 % des patients

recevant rimonabant ont arrêté prématurément le traitement en raison d’un effet indésirable. Les effets

indésirables les plus fréquents ayant conduit à un arrêt prématuré sont : nausée, troubles de l’humeur avec symptômes dépressifs, troubles dépressifs, anxiété et sensations vertigineuses.

Des troubles dépressifs ont été rapportés chez 3,2 % des patients obèses ou en surpoids avec facteur(s)

lorsque leur incidence était significativement supérieure à celleplusobservée dans le groupe placebo (pour les incidences 1 %) ou lorsqu’ils étaient considérés comme cliniquement pertinents (pour les incidences < 1 %).

de risque associé(s), traités par rimonabant 20 mg. Ces troubles étaient habituellement légers ou

modérés et réversibles dans tous les cas soit après traitement correctif soit à l’arrêt du traitement par

rimonabant, et ne présentaient pas de caractéristiques différentes des cas rapportés dans les groupes contrôles.

Le tableau suivant (tableau 1) montre tous les effets indésirables apparus sous traitement dans les

études réalisées chez les patients traités pour excès de poids et anomalies métaboliques associées, n'est

Classification des effets indésirables selon les fréquences attendues :

Très fréquent (10 %) ; fréquent (1 %, < 10 %) ; peu fréquent (0,1 %, < 1 %) ; rare (0,01 %,

< 0,1 %) ; très rare (< 0,01 %), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données

disponibles).

médicament

 

Au sein de chaque fréquence de groupe, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

Ce

Tableau 1 :

Système Organe

Très fréquent

Fréquent

Peu fréquent

Rare

Infections et

Infection des voies

Gastro-entérite

 

 

 

infestations

aériennes hautes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Troubles du

 

 

 

 

 

métabolisme et de

 

 

Hypoglycémie*

 

la nutrition

 

 

 

 

 

 

 

Troubles

Attaques de

 

 

 

dépressifs

panique

 

 

 

 

Troubles de

Colère

 

 

 

 

l’humeur avec

Dysphorie

 

 

 

symptômes

Troubles

 

Affections

 

dépressifs

émotionnels

 

 

Anxiété

Idées suicidaires

Hallucinations

psychiatriques

 

 

Irritabilité

Agressivité

 

 

 

 

 

 

Nervosité

 

autorisé

 

 

Comportement

 

 

 

Troubles du

agressif

 

 

 

 

sommeil

 

 

 

 

 

Insomnie

 

 

 

 

 

Parasomnie

 

 

 

Affections du

 

Pertes de

plus

 

 

système nerveux

 

mémoire

 

 

 

 

Sensations

 

 

 

 

Léthargie

 

 

 

vertigineuses

 

 

 

Tremblements

 

 

 

Hypoesthésie

 

 

 

 

 

 

 

 

Sciatique

 

 

 

 

 

Paresthésie

 

 

 

Affections

 

Bouffées de

 

 

 

vasculaires

 

chaleur

 

 

 

 

 

n'est

 

 

 

Affections

 

 

 

 

 

respiratoires,

 

 

Hoquet

 

 

thoraciques et

 

 

 

 

 

 

 

 

 

médiastinales

 

 

 

 

 

Affections

Nausée

Diarrhée

 

 

 

gastro-intestinales

Vomissements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Affections de la

 

Prurit

Sueurs nocturnes

 

peau et du tissu

 

 

 

Hyperhydrose

 

sous cutané

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Affections

 

Tendinite

 

 

 

 

Crampes

 

 

 

musculo-

 

 

 

 

 

musculaires

 

 

 

squelettiques et

 

 

 

 

 

Spasmes

 

 

 

systémiques

 

 

 

 

 

musculaires

 

 

 

 

 

 

 

 

Troubles

 

Asthénie/fatigue

 

 

 

généraux

 

 

 

 

 

Rhume

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lésions,

médicament

Chute

 

 

 

intoxications et

Contusion

 

 

 

 

 

 

 

complications

 

Entorse

 

 

 

liées aux

 

 

 

 

 

procédures

 

 

 

 

 

*fréquenceCebasée uniquement sur les cas rapportés chez les patients diabétiques obèses ou en surpoids.

Effets indésirables sur les paramètres biologiques

Dans les études cliniques réalisées dans d’autres indications, les autres effets indésirables suivants ont été fréquemment rapportés :

-infections: sinusite

-désordres métaboliques et nutritionnels : anorexie, diminution de l’appétit

-troubles digestifs : dyspepsie, bouche sèche.

Depuis la mise sur le marché

De plus, depuis la mise sur le marché, les effets indésirables suivants ont été rapportés (fréquence indeterminée) :

-Affections psychiatriques : troubles psychotiques comprenant hallucinations, délires et paranoïa.

-Affections de la peau et du tissus sous-cutané : rash.

-Affections du système nerveux : convulsions, troubles de l’attention, céphalées.

-Affections gastro-intestinales : douleurs abdominalesautorisé

Il n’a pas été montré de modification des paramètres biologiques sous ACOMPLIA.

4.9 Surdosage

Les données liées au surdosage avec rimonabant sont limitées. plusDans une étude de tolérance réalisée en dose unique, seuls des symptômes mineurs ont été rapportés avec des doses allant jusqu’à 300 mg administrées à un nombre limité de sujets. Il s’agissait de céphalées, euphorie, fatigue et insomnie. Le profil pharmacocinétique montre que l’exposition atteint un plateau à la dose de 180 mg. Il n’existe aucun antidote spécifique du rimonabant ; des mesures appropriées de prise en charge doivent donc être prises en cas de surdosage. Le traitement doit faire appel aux mesures générales utilisées en cas de surdosage, telles que surveillance de l’absence d’obstruction des voies aériennes, surveillance des fonctions cardiovasculaires et mesures symptomatiques et de soutien générales.

5.

PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES

5.1

Propriétés pharmacodynamiques

n'est

 

Classe pharmacothérapeutique: Agent anti-obésité

Code ATC: A08AX01

 

 

médicament2

Le rimonabant est un antagoniste sélectif du récepteur cannabinoïde de type 1 (CB1) qui inhibe les effets pharmacologiques des agonistes cannabinoïdes in vitro et in vivo.

Le système endocannabinoïde est un système physiologique présent dans le cerveau et les tissus

périphériques (notamment les adipocytes) qui agit sur l’équilibre énergétique, le métabolisme du glucose et des lipides et le poids corporel, et qui module au niveau des neurones du système mésolimbique la prise d’aliments hautement appétitifs, sucrés ou gras.

Résultats des études cliniques

Effet sur le poids

Au total, plus de 6800 patients ont été inclus dans les études cliniques de phase 2 et de phase 3. Les

patients inclus dans les essais de phase 3 suivaient durant l’essai un régime hypocalorique prescrit par un diététicienCe et étaient encouragés à augmenter leur activité physique. Les patients avaient à

l’inclusion un IMC 30 kg/m ou un IMC > 27 kg/m avec hypertension et/ou dyslipidémie. Environ 80 % de la population étaient des femmes, 87 % des sujets caucasiens et 9 % des sujets noirs. L’expérience chez les patients âgés de plus de 75 ans et chez les patients asiatiques ou orientaux est limitée.

Une diminution significative du poids par rapport à la valeur initiale a été démontrée à un an avec ACOMPLIA 20 mg, versus placebo, dans les trois études réalisées chez les patients non diabétiques.

La réduction de poids moyenne observée à un an avec ACOMPLIA 20 mg était de 6,5 kg par rapport à

 

autorisé

: -5,3 ;

la valeur initiale, comparativement à 1,6 kg dans le groupe placebo (Différence : -4,9 kg ; IC95%

-4,4 ; p< 0,001).

 

 

Les pourcentages des patients ayant perdu plus de 5 % ou plus de 10 % de leur poids par rapport à sa valeur initiale après un an de traitement sont donnés dans le tableau 2 :

Tableau 2 :

 

 

Etudes chez les patients

Etude chez les patients

 

 

non diabétiques

diabétiques

 

 

 

Placebo

ACOMPLIA

Placebo

 

ACOMPLIA

 

 

20 mg

 

20 mg

 

 

 

 

 

 

nITT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poids valeur

 

 

initiale (kg)

 

 

 

 

 

 

 

 

Sujets avec

 

 

 

 

 

 

réduction de

19,7 %

50,8 %

14,5 %

 

49,4 %

 

poids > 5 %

 

 

 

 

 

 

Différence

31,1 % (28 % ; 34 %)

34,9 % (28 % ; 41 %)

 

(IC 95% )

 

 

 

 

 

 

 

Sujets avec

 

 

plus

 

 

réduction de

7,8 %

27,0 %

16,2 %

 

2,0 %

 

 

poids > 10 %

 

 

 

 

 

 

Différence

19,2 % (17 % ; 22 %)

14,2 % (10 % ; 19 %)

 

(IC 95% )

 

 

n'est

 

 

 

ans.

 

 

 

 

La majeure partie de la réduction de poids observée a été obtenue dans les 9 premiers mois de

4,4 ; -3,3 ; p< 0,001).

traitement. ACOMPLIA 20 mg a été efficace pour le maintien de la réduction de poids jusqu’à deux La réduction de poidsmédicamentmoyenne observée à deux ans avec ACOMPLIA 20 mg par rapport à la valeur initiale, était de 5,1 kg par rapport à 1,2 kg dans le groupe placebo (Différence : -3,8 kg ; IC 95% : -

Le rimonabant 20 mg a réduit le risque de reprise de poids. Des patients qui avaient reçu ACOMPLIA 20 mg pendant un an ont été re-randomisés pour recevoir ACOMPLIA 20 mg ou un placebo. A 2 ans, les patients ayant continué sous rimonabant avaient en moyenne une réduction de poids totale de

7,5 kg alors que les patients re-randomisés pour recevoir du placebo pendant la deuxième année avaient en moyenne une réduction de poids totale de 3,1 kg sur 2 ans. A deux ans, la différence sur la réduction de poids totale entre le groupe ACOMPLIA et le groupe placebo était de -4,2 kg (IC 95% : - 5,0 ; -3,4 ; p< 0,001).

Le traitement par rimonabant a été associé à une réduction significative du périmètre abdominal, marqueur reconnu du tissu adipeux viscéral.

Les effets sur le poids corporel étaient concordants chez l’homme et chez la femme. Sur le nombre limité des sujets noirs, la réduction de poids était moins prononcée (différence moyenne par rapport au

placebo : -2,9 kg). Aucune conclusion ne peut être tirée pour ce qui concerne les effets chez les patients.

patients de plus de 75 ans ou les patients asiatiques ou orientaux, en raison du faible nombre de ces

Ce

Effet sur le poids et les autres facteurs de risque

Dans les études réalisées chez les patients non diabétiques incluant une population de sujets avec ou

groupe placebo (valeur initiale 1,21 mmol/l). Cette différence était statistiquement significative

sans dyslipidémie (traitée), il a été observé (à un an) une augmentation du HDL-C, et une diminution des triglycérides. Pour le HDL-C, une augmentation moyenne de 16,4 % aautoriséété observée sous rimonabant 20 mg (valeur initiale 1,24 mmol/l) par rapport à une augmentation de 8,9 % dans le

(Différence : 7,9 % ; IC 95% : 6,6 % ; 9,2 % ; p< 0,001). Pour les triglycérides, une diminution moyenne de 6,9 % a été observée sous rimonabant 20 mg (valeur initiale 1,62 mmol/l) par rapport à une augmentation de 5,8 % dans le groupe placebo (valeur initiale 1,65 mmol/l). Cette différence était statistiquement significative (Différence : -13,3 % ; IC 95% : -16,5 % ; -10,2 % ; p< 0,001). On estime qu’environ la moitié de l’amélioration du HDL-C et des triglycérides observée chez les patients recevant rimonabant 20 mg était indépendante de la seule réduction de poids. De manière générale, ACOMPLIA 20 mg n’a pas eu d’effet significatif sur les taux de cholestérol total ou du LDL-C.

Dans l’étude réalisée chez les patients diabétiques de type 2 (RIO Diabetes), en surpoids ou obèses, traités par metformine ou un sulfamide hypoglycémiant, on a observé une amélioration de l’HbA1c et du poids corporel. La valeur absolue de l’évolution de l’HbA1cplusà un an était de -0,6 sous rimonabant 20 mg (valeur initiale : 7,3 %) et de +0,1 sous placebo (valeur initiale : 7,2 %). Ces différences étaient statistiquement significatives (Différence : -0,7 % ; IC 95% : -0,80 ; -0,5 ; p< 0,001).

La réduction de poids moyenne observée à un an avec ACOMPLIA 20 mg par rapport à la valeur initiale était de 5,3 kg alors qu’elle était de 1,4 kg dans le groupe placebo (Différence : -3,9 kg ; IC95% : [-4,6 ; -3,3]; p< 0,001). Les pourcentages des patients ayant perdu plus de 5 % ou plus de 10 % de leur poids initial après un an de traitement sont donnés dans le tableau 2.

Dans une seconde étude réalisée chez des patients obèses diabétiques de type 2 naïfs de tout traitement antidiabétique (Serenade), la valeur absolue de l’évolution à 6 mois de l’HbA1c (valeur initiale 7,9 % dans les deux groupes) était de -0,8 dans le groupe rimonabant 20 mg et - 0,3 dans le groupe placebo (différence -0,51 ; IC 95% [-0,78 ; -0,24] ; p< 0,001). Le pourcentage de patients atteignant une valeur d’HbA1c<7 % était de 51% dans le groupe rimonabant et 35% dans le groupe placebo. La différence d’évolution moyenne du poids entre les groupes rimonabant 20 mg et placebo était de 3,8 kg (IC 95% [- 5 ; -2,6] ; p< 0,001).

n'est Les modifications dumédicamentHDL-C et des TG dans cette population étaient similaires à celles observées dans la population non diabétique. On estime qu’environ la moitié de l’amélioration de l’HbA1c observée

chez les patients recevant rimonabant 20 mg était indépendante de la seule réduction de poids.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

La pharmacocinétique du rimonabant est dose dépendante jusqu’à 20 mg. L’AUC augmente proportionnellement moins que la dose pour les doses supérieures à 20 mg.

Absorption :

La perméabilité in vitro du rimonabant est élevée. Le rimonabant n’est pas un substrat de la P- glycoprotéine. La biodisponibilité absolue du rimonabant n’a pas été déterminée. En doses répétées de 20 mg par jour administrées à jeun chez les sujets sains, la Cmax de rimonabant était atteinte en environ deux heures, avec un état d’équilibre des taux plasmatiques atteint en 13 jours

(Cmax = 196 ± 28,1 ng/ml ; Cmin = 91,6 ± 14,1 ng/ml ; AUC 0-24 = 2960 ± 268 ng.h/ml).

A l’état d’équilibre, l’exposition au rimonabant était 3,3 fois plus élevée que celle observée après la première dose. L’étude de pharmacocinétique de population a montré que lorsque le poids augmente, la fluctuation Cmax-Cmin diminue, mais qu’il n’existe pas de différence sur l’AUC à l’état d’équilibre. Pour un passage de 65 à 200 kg de poids corporel, la diminution attendue de Cmax est de 24 % et l’augmentationCe attendue de Cmin est de 5 %. Le temps nécessaire pour atteindre l’état d’équilibre est plus long chez les patients obèses (25 jours), en raison d’un volume de distribution plus important chez ces patients. L’étude de pharmacocinétique de population montre que la pharmacocinétique du rimonabant est similaire chez les sujets sains fumeurs et non-fumeurs.

Effet de l’alimentation :

Chez les sujets sains, après administration de rimonabant avec un repas riche en graisse, la Cmax et

l’AUC ont augmenté respectivement de 67 % et 48 % par rapport à l’administration à jeun. Dans les

Le rimonabant est principalement éliminé par métabolisation puis excrétionautorisébiliaire des métabolites. Seuls 3 % environ de la dose de rimonabant sont éliminés dans les urines, alors qu’environ 86 % de la dose sont excrétés dans les selles, sous forme inchangée et sous forme de métabolites. Chez les

études cliniques, ACOMPLIA 20 mg a été administré le matin habituellement avant le petit-déjeuner.

Distribution :

In vitro, la liaison de rimonabant aux protéines plasmatiques est élevée (> 99,9 %) et non saturable, sur

une large étendue de concentrations. Le volume de distribution périphérique apparent du rimonabant

semble relié au poids corporel, les patients obèses ayant un volume de distribution plus important que les sujets de poids normal.

Biotransformation :

Le rimonabant est métabolisé à la fois par le CYP3A et l’amidohydrolase (principalement hépatique) in vitro. Les métabolites circulants ne contribuent pas à son activité pharmacologique.

Elimination :

patients obèses, la demi-vie d’élimination est plus longue (environ 16 jours) que chez les patients non

obèses (environ 9 jours), en raison d’un volume de distribution plus important.

Ethnie :

plus

Populations particulières :

 

Dans les études, en dose unique et en doses répétées,n'estla Cmax et l’AUC du rimonabant étaient similaires chez les sujets sains japonais et caucasiens, alors que la demi-vie d’élimination était plus courte chez

les sujets japonais (3 à 4 jours) comparativement aux sujets caucasiens (environ 9 jours). La différence de demi-vie était due à la différence du volume de distribution périphérique, en raison du poids corporel plus faible des sujets japonais.

Les sujets noirs peuvent présenter une Cmax et une AUC plus basse respectivement de 31 % et 43 % que les sujets d’autresmédicamentethnies.

Sexe :

La pharmacocinétique du rimonabant est similaire chez l’homme et chez la femme.

Sujet âgé :

Les patients âgés ont une exposition légèrement supérieure à celle des patients jeunes. Selon une analyse de pharmacocinétique de population (entre 18 et 81 ans) on estime qu’un patient de 75 ans présente une Cmax et une AUC supérieures respectivement de 21 % et 27 % à celles d’un sujet de 40 ans.

Insuffisance hépatique :

L’exposition au rimonabant n’est pas modifiée par une insuffisance hépatique légère. Les données sont insuffisantes pour tirer des conclusions sur la pharmacocinétique en cas d’insuffisance hépatique modérée. Les patients présentant une insuffisance hépatique sévère n’ont pas été étudiés.

Insuffisance rénale :

Les effets de la fonction rénale sur la pharmacocinétique de rimonabant n’ont pas été étudiés spécifiquement. Selon les données des études de pharmacocinétique de population, l’insuffisance rénale légèreCene semble pas modifier la pharmacocinétique du rimonabant. Des données limitées suggèrent que l’exposition est augmentée chez les patients ayant une insuffisance rénale modérée (augmentation de 40 % de l’AUC). Il n’existe pas de données dans l’insuffisance rénale sévère.

5.3 Données de sécurité préclinique

suivants :

Les effets indésirables non observés dans les études cliniques mais relevés chez l’animal à des niveaux d’exposition similaires à ceux des études cliniques et pouvant être pertinentsautoriséen clinique sont les

Des convulsions ont été observées sporadiquement dans les études chez le rongeur et le macaque.

Aucune convulsion n’a été observée chez le chien dans une étude de 3 mois. Dans certains cas, mais non dans tous, le déclenchement des convulsions semblait associé au stress lié aux conditions

expérimentales telles que la manipulation des animaux. Une activité pro-convulsivante du rimonabant

a été retrouvée dans une des deux études de pharmacologie de sécurité. Il n’a pas été observé d’effet délétère du traitement par rimonabant sur les tracés EEG chez le rat.

Une augmentation de l’incidence et/ou de la sévérité des signes cliniques suggérant une augmentation

de l’hyperesthésie tactile a été observée dans les études réalisées chez le rongeur. Un effet direct du rimonabant ne peut être écarté.

Des stéatoses hépatiques et une augmentation dose-dépendante des nécroses centrolobulaires ont été

observées sur les études long terme conduites chez le rat. Un effet direct du rimonabant ne peut être écarté.

Dans les études standards de fertilité réalisées chez la rate (administration pendant les deux semaines précédant l’accouplement) des anomalies du cycle ovarien, une diminution des corps lutéaux et de

l’index de fertilité ont été observées aux doses de rimonabant induisant une toxicité maternelle (30 et

60 mg/kg/jour). Suite à une administration prolongée avant accouplementplus

(9 semaines) qui a permis la

disparition des effets initiaux du rimonabant, aucun effet délétère n’a été observé sur la fertilité et sur

omphalocèle) ont été observées dans les études den'esttoxicité foeto-embryonnaire réalisées chez le lapin, à des doses permettant une exposition comparable à celle de l’usage clinique. Bien qu’une toxicité

le cycle ovarien. En ce qui concerne la reproduction, aucune différence n’a été observée à 30 mg/kg

entre les animaux traités et les animaux contrôles, certains effets sont toujours observés à 60 mg/kg (diminution du nombre de corps lutéaux, des implantations totales et de la viabilité fœtale).

Des malformations sporadiques (anencéphalie, micro-ophtalmie, dilatation des ventricules cérébraux et

maternelle ait été observée à ces doses, une relation avec le traitement n’a pu être écartée. Aucune malformation liée au traitement n’a été observée chez le rat.

Les effets du rimonabant sur le développement pré et post-natal ont été évalués chez le rat à des doses allant jusqu’à 10 mg/kg/jour. Une augmentation, liée au traitement, de la mortalité des jeunes rats avant sevrage a été relevée. Cette surmortalité pourrait être attribuée à l’incapacité de la mère à allaiter, à l’ingestion de rimonabant par le lait maternel, et/ou à l’inhibition du réflexe de succion, dont l’initiation chez les souriceaux nouveau-nés serait selon la littérature médiée par un signal endocannabinoïde, via les récepteurs CB1. Il est rapporté dans la littérature que chez les rongeurs et chez l’homme la distribution spatiale et la densité des récepteurs CB1 dans le cerveau évoluent au cours du développement. La pertinence de cette observation en rapport avec l’administration d’un antagoniste CB1 n’est pas connue. Au cours des études sur le développement pré et post natal du rat, l’exposition au rimonabant in utero et par l’allaitement n’a pas entraîné d’altération de l’apprentissage

ou de la mémoire, mais des effets équivoques ont été observés sur l’activité motrice et le sursaut aux

stimuli sonores chez le jeune rat, et liés à l’exposition au rimonabant.

Ce

médicament

 

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES

6.1

Liste des excipients

 

 

autorisé

Noyau :

 

 

 

 

 

 

 

amidon de maïs,

 

 

 

lactose monohydraté,

 

 

 

povidone K 30 (E1201),

 

 

 

croscarmellose sodique (E468),

 

 

 

laurylsulfate de sodium (E487),

 

 

 

cellulose microcristalline (E460),

 

 

 

stéarate de magnésium.

 

 

 

Pelliculage :

 

 

 

lactose monohydraté,

 

plus

 

hypromellose 15 mPa.s (E464),

 

 

dioxyde de titane (E171),

 

 

 

 

 

macrogol 3000.

 

 

 

Vernis :

 

 

 

 

cire de carnauba (E903).

 

 

 

6.2

Incompatibilités

n'est

 

 

Sans objet.

 

 

 

 

 

6.3

Durée de conservation

 

 

 

3 ans

 

médicament

 

 

 

 

 

 

 

comprimés pelliculés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

comprimés pelliculés

7.

TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

F-75013 Paris

 

 

 

France

Ce

 

 

 

 

 

 

 

8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

EU/1/06/344/001-011

autorisé

9.

 

DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE

 

L’AUTORISATION

 

19 juin 2006

 

10.

DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE

 

{MM/AAAA}

 

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence

 

 

 

plus

européenne du médicament (EMEA) : http://www.emea.europa.eu/

 

médicament

n'est

 

Ce

 

 

 

 

 

plus

autorisé

 

n'est

 

A. FABRICANT(S) DE LA (DES) SUBSTANCE(S) ACTIVE(S)

D’ORIGINE BIOLOGIQUE ET TITULAIRES DE

L’AUTORISATION DE FABRICATION RESPONSABLE(S) DE

LA LIBÉRATION DES LOTS

 

 

médicament

 

B. CONDITIONS RELATIVES A L’AUTORISATION DE MISE

 

SUR LE MARCHE

Ce

 

 

A. FABRICANT(S) DE LA (DES) SUBSTANCE(S) ACTIVE(S) D'ORIGINE BIOLOGIQUE

ET TITULAIRES DE L’AUTORISATION DE FABRICATION RESPONSABLE(S) DE LA LIBERATION DES LOTS

Nom et adressedes fabricants responsables de la libération des lots

autorisé

 

Sanofi Winthrop Industrie, 30-36 Avenue Gustave Eiffel, BP 27166, F-37071 Tours Cedex 2, France sanofi-aventis S.p.A., Strada Statale 17, Km 22, 67019 Scoppito (AQ), Italie

Le nom et l’adresse du fabricant responsable de la libération du lot concerné doivent figurer sur la notice du médicament.

B. CONDITIONS RELATIVES A L'AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

CONDITIONS OU RESTRICTIONS DE DELIVRANCE ET D’UTILISATION IMPOSÉES AU TITULAIRE DE L'AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

Médicament soumis à prescription médicale.

CONDITIONS OU RESTRICTIONS EN VUE D'UNE UTILISATION SURE ET EFFICACE DU MEDICAMENT

Sans objet.

• AUTRES CONDITIONS médicament

Le titulaire de l’AMM doit s’assurer que le système de pharmacovigilance est en place et fonctionne avant la mise sur le marché du produit.

Le titulaire de l’AMM s’engage à conduire des études et des actions de pharmacovigilance complémentaires détaillées dans le Plan de Pharmacovigilance.

Un Plan de Gestion du Risque mis à jour, suivant la directive du CHMP sur les Systèmes de Gestion du Risque des médicaments destinés à l’usage humain, doit être soumis de façon concomittante aux Rapports périodiques de Tolérance (PSURs).

Ce

Commentaires

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Aide
  • Get it on Google Play
  • À propos
  • Info on site by:

  • Presented by RXed.eu

  • 27558

    médicaments délivrés sur ordonnance répertoriés