French
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Maci (autologous cultured chondrocytes) – Résumé des caractéristiques du produit - M09AX02

Updated on site: 08-Oct-2017

Nom du médicamentMaci
Code ATCM09AX02
Substanceautologous cultured chondrocytes
FabricantVericel Denmark ApS
MACI 500 000 à 1 000 000 cellules/cm2, matrice implantable

Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire qui permettra l’identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de la santé déclarent tout effet indésirable suspecté. Voir rubrique 4.8 pour les modalités de déclaration des effets indésirables

1.DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT

2.COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Chaque implant contient des chondrocytes autologues cultivés, caractérisés, appliqués sur une matrice.

2.1Description générale

 

 

 

Suspended

Chondrocytes autologues viables caractérisés amplifiés ex vivo, exprimant des gènes marqueurs

spécifiques des chondrocytes, placés sur une membrane de collagène de type I/III d’origine porcine

marquée CE.

Authorisation

 

 

 

2.2

Composition qualitative et quantitative

 

Chaque matrice implantable se compose de chondrocytes autologues caractérisés disposés sur une membrane de collagène de type I/III d’une surface de 14,5 cm², à raison de 500 000 à 1 000 000 cellules par cm2, que le chirurgien devra couper afin de l'adapter à la taille et à la forme de la lésion.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE

Matrice implantable.

L’implant est une membrane blanc cassé opaque, sur laquelle sont disposés des chondrocytes, fournie

dans un récipient contenant 18 ml de solution incolore.

Marketing

4.

DONNÉES CLINIQUES

4.1

Indications thérapeutiques

MACI est indiqué pour la réparation des lésions symptomatiques du cartilage du genou de grade III et IV sur l’échelle modifiée d’Outerbridge, d’une surface de 3 à 20 cm2, chez des patients adultes dont le squelette est mature.

4.2 Posologie et mode d’administration

MACI est réservé à un usage autologue uniquement.

Son usage est reservé au milieu hospitalier. MACI ne doit être implanté que par un chirurgien spécialement formé et qualifié pour son utilisation.

Pour implantation.
Mode d’administration
Population pédiatrique
Personnes âgées (plus de 65 ans)
Populations particulières

Posologie

La quantité de MACI à utiliser dépend de la taille de la lésion cartilagineuse (surface exprimée en cm2).

La matrice implantable est coupée par le chirurgien de manière à lui conférer la taille et la forme de la lésion, la zone endommagée devant être complètement couverte. MACISuspendeddoit être posé de telle sorte que les cellules de l’implant se trouvent au contact de la lésion. La dose administrée est de 500 000 à

1 000 000 cellules autologues/cm2 de matrice implantable.

L’utilisation de MACI chez les patients appartenant à cette tranche d’âge n’a pas fait l’objet d’études. Il n’est pas recommandé d’utiliser MACI chez les personnes âgées présentant une dégénérescence généralisée du cartilage ou une arthrose.

Aucune donnée n'est disponible.Authorisation

La sécurité et l’efficacité de MACI chez les enfants âgés de moins de 18 ans n’ont pas été établies.

Le lit de la lésion ne doit être débridé que jusqu’à la plaque sous-chondrale ; le débridement ne doit pas la traverser. Il convient d’éviter tout saignement de la plaque sous-chondrale. Toutefois, si cela se produit, celui-ci doit alors être maîtrisé. L’adrénaline ou une colle de fibrine directement appliquée sur les points de saignement constitue un agent hémostatique approprié.

L’implantation de MACI est réalisée dans le cadre d’une intervention chirurgicale et doit être pratiquée dans des conditions stériles. Elle nécessite à la fois la préparation du lit de la lésion et l’application d’une colle de fibrine sur la base et les bords de la lésion afin de bien fixer l’implant. Quelques sutures

résorbables discontinues peuvent également être faites, à la discrétion du chirurgien, afin d’assurer une Marketingfixation supplémentaire.

L’implantation doit être suivie d’un programme de rééducation adapté (voir rubrique 4.4).

Pour les instructions concernant la préparation et la manipulation de MACI, voir la rubrique 6.6.

4.3 Contre-indications

• Hypersensibilité à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1 ou aux produits d’origine porcine ou à tout composant résiduel issu de la fabrication de MACI, y compris le sérum bovin, et à la gentamicine.

• Arthrose sévère du genou.

• Arthrite inflammatoire, maladie articulaire inflammatoire ou trouble congénital de la coagulation non corrigé.

• Patients dont la plaque de croissance épiphysaire fémorale n’est pas complètement fermée.

4.4Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Généralités

est toutefois possible, à la discrétion du chirurgien, d’utiliser les techniques arthroscopiques afin de poser MACI.

MACI est un implant autologue et ne doit être administré qu’au patient pour lequel il a été fabriqué. L’implantation de MACI doit être pratiquée dans des conditions stériles,Suspendedau cours d’une arthrotomie. Bien que l’expérience relative à la pose de MACI dans le genou par le biais d’une arthroscopie soit limitée, il

Précautions d’emploi

Chez les patients atteints d’inflammation locale ou d’infection active de l’os, de l’articulation ou du tissu mou environnant, l’intervention doit être reportée jusqu’à la guérison, celle-ci doit être documentée.

Dans le cadre de l’étude pivot menée sur MACI, les patients étaient exclus s’ils présentaient des antécédents d’arthrose dans le genou traité (grade 3 ou 4 sur l’échelle de Kellgren-Lawrence) ou une maladie inflammatoire concomitante.

Afin de créer un environnement propice à la cicatrisation, les pathologies concomitantes doivent être traitées avant ou en même temps que l’implantation de MACI. Celles-ci comprennent :

Les pathologies méniscales : un ménisque instable ou déchiré doit être réparé, remplacé ou subir à

 

une méniscectomie partielle. MACI n’est pas recommandé chez les patients ayant subi une

 

méniscectomie totale sauf si la pathologie méniscale peut être traitée grâce à une greffe méniscale

 

concomitante ou effectuée en plusieurs temps.

Les instabilités du ligament croisé : l’articulation ne doit présenter aucune laxité excessive. Les

 

ligaments croisés antérieur et postérieur doivent tous deux être stables ou être soumis à une

 

reconstruction afin de réduire les forces de cisaillement et la pression exercée par la rotation sur

 

l’articulation.

 

Les défauts d’alignement : l’articulation tibiofémorale doit être correctement alignée. Une

 

distribution pondérale anormale de l’articulation tibiofémorale en varus ou en valgus peut

 

compromettre l’implantation et doit être traitée au moyen d’une ostéotomie corrective ou d’une

 

intervention similaire. Lors du traitement de lésions trochléennes et rotuliennes, tout alignement

 

rotulien anormal doit être corrigé avant ou en même temps que l’implantation de MACI.

Une hémarthrose postopératoire peut apparaitre principalement chez les patients prédisposés aux

 

 

Authorisation

hémorragies ou chez qui le contrôle hémorragique chirurgical est difficile.

Marketing

 

Les fonctions hémostatiques du patient doivent être évaluées avant l’intervention chirurgicale. Un traitement tromboprophylaxique doit être administrée conformément aux recommandations en vigueur.

Il convient de suivre les recommandations en vigeur concernant le recours à une prophylaxie antibiotique dans le cadre d’une chirurgie orthopédique.

En raison d’une expérience limitée, l’utilisation de MACI dans d’autres articulations que le genou n’est pas recommandée.

MACI est expédié après la réalisation d’un test de stérilité rapide validé pour contrôler l’absence de toute croissance microbienne. Les résultats finaux du test de stérilité ne sont pas disponibles au moment de l’expédition. S’ils s’avèrent être positifs, le médecin traitant sera alors contacté afin de discuter de l’annulation de l’implantation ou d’un plan d’action en tenant compte de l’état du patient et de l’évaluation du risque.

Cas dans lesquels MACI ne peut pas être fourni

Rééducation

Afin de stimuler la maturation du greffon, de réduire le risque d’événements thrombo-emboliques

postopératoires et de raideur de l’articulation, il est recommandé de mettre en place le plus tôt possible

 

Suspended

une kinésithérapie comprenant une mobilisation précoce, des exercices visant à restaurer l’amplitude des

mouvements et une mise en charge partielle.

 

Après l’implantation, le patient doit suivre un programme de rééducation progressive, contrôlé de manière appropriée, recommandé par le médecin traitant en s’appuyant sur le manuel de rééducation MACI. Ce programme doit inclure des exercices physiques spécifiques ou progressifs, afin de réduire au minimum le risque d’arthrofibrose, ainsi qu’une remise en charge partielle progressive. La reprise d’activités sportives doit être personnalisée en consultation avec des professionnels de la santé.

Dans certains cas, il se peut que les chondrocytes provenant du patient ne soient pas amplifiables ou que les critères de libération (voir rubrique 6.6) ne soient pas remplis en raison de la qualité médiocre de la biopsie, des caractéristiques du patient ou d’un défaut de fabrication. Par conséquent, il peut arriver que

MACI ne puisse être délivré.

4.5 Interactions avecAuthorisationd’autres médicaments et autres formes d’interactions

La colle de fibrine contenant du formaldéhyde ne doit pas être utilisée avec MACI dans la mesure où le formaldéhyde est cytotoxique pour les chondrocytes.

Il est recommandé d’administrer des antalgiques par voie orale afin de soulager les douleurs postopératoires. L’administration intra-articulaire d’analgésiques n’est, quant à elle, pas recommandée car des études ont montré des effets indésirables sur le cartilage articulaire et les chondrocytes.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il existe peu de données cliniques sur l’utilisation de MACI pendant la grossesse. Les études classiques de toxicité sur la reproduction et le développement embryofoetal ne sont pas jugées pertinentes étant

donné la nature et l’utilisation clinique prévue du produit. Compte tenu de la nature et de l’utilisation Marketinglocalisée de MACI, aucun effet indésirable n’est attendu pendant la grossesse sur le developpement

embryofoetal. Toutefois, MACI étant implanté au moyen de techniques chirurgicales invasives, il n’est pas recommandé pendant la grossesse.

Allaitement

Il n’existe pas de données sur l’utilisation de MACI pendant l’allaitement. Compte tenu de la nature et de l’utilisation localisée du produit, aucun effet indésirable associé à MACI n’est attendu chez le nourrisson. Toutefois, MACI étant implanté au moyen de techniques chirurgicales invasives, une décision doit être prise concernant l’interruption ou non de l’allaitement en prenant en compte le bénéfice du traitement pour la femme au regard du risque pour le nourrisson.

Fertilité

Il n’existe pas de données sur les effets éventuels du traitement par MACI sur la fertilité.

4.7Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

En raison de la nature chirurgicale de la procédure, l’implantation avec MACI a une influence importante sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Pendant la période de rééducation qui suit l’implantation de MACI, les patients doivent consulter leur médecin traitant et suivre ses conseils.

4.8Effets indésirables

dans le genou, les complications susceptibles de survenir peuvent être liées soit à l’arthrotomie, soit à l’intervention chirurgicale, soit à d’autres pathologies du genou (telle une pathologie ligamentaire ou méniscale) ou encore à la biopsie. Les complications associées aux chirurgies du genou peuvent également comprendre une thrombose veineuse profonde et une embolie pulmonaire. D’autres complications ont été identifiées comme ayant un lien de causalité avec MACI. Les risques suivants ont été identifiés comme importants et afférents soit à MACI soit à des complications peropératoires :

Résumé du profil de sécurité

 

D’après les données obtenues suite à l’exposition de plus de 6 000 patients à MACI après implantation

Hypertrophie symptomatique de MACI

Suspended

Afférents à MACI :

Décollement de MACIAuthorisation(complet ou partiel, entraînant éventuellement l’apparition de fragments

libres dans l’articulation ou un échec de l’implantation)

Complications peropératoires afférentes à l’intervention chirurgicale pratiquée sur le genou :

Hémarthrose

Arthrofibrose

Inflammation localisée du site chirurgical Infection localisée du site chirurgical Événements thrombo-emboliques

Tableau des effets indésirables

Les effets indésirables sont présentés par classe de systèmes d’organes et par fréquence. Les fréquences sont définies conformément à la convention suivante : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, < 1/10) ;

Marketingpeu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000).

 

Classe de systèmes d’organes

Peu fréquent

Rare

 

 

 

 

 

Infections et infestations

 

Arthrite infectieuse

 

 

 

 

Infection de la plaie

 

 

 

 

ŒdèmeSuspendeddu site d’implantation

 

 

 

 

Infection localisée

 

Affections des tissus musculo-

 

Arthrofibrose

 

squelettiques et conjonctifs

 

Synovite

 

 

 

 

Tendinite

 

 

 

 

Hémarthrose

 

 

 

 

Arthralgie

 

 

 

 

Épanchement articulaire

 

 

 

 

Tuméfaction articulaire

 

 

 

 

Raideur articulaire

 

 

 

 

Œdème de l’os

 

 

 

 

Diminution de l’amplitude articulaire

 

 

 

 

 

 

Troubles généraux et

 

 

Inflammation

 

anomalies du site

 

 

Hyperthermie

 

d’implantation

 

Authorisation

Fièvre

 

Investigations

 

Augmentation de la protéine C-réactive

 

 

 

 

 

 

 

 

Lésions, intoxications et

Décollement du greffon

Perte du greffon

 

complications liées aux

Complication de la greffe

Lésion cartilagineuse

 

procédures

 

Hypertrophie du greffon

 

 

 

 

 

 

Description d’effets secondaires spécifiques

 

 

Décollement de MACI :

 

 

Marketing

 

 

 

MACI se sépare de l’os sous-chondral et du cartilage environnant ; ce décollement peut être partiel ou total. Un décollement total est une complication grave, et le patient peut développer un blocage, une douleur et un gonflement à la suite d’une déformation aiguë du genou.

Les facteurs de risque de décollement comprennent, sans toutefois s’y limiter, une mauvaise sélection du patient, une mauvaise observance de la technique chirurgicale recommandée, une mauvaise prise en charge des pathologies concomitantes, le non-respect du protocole de rééducation ou un traumatisme postopératoire du genou.

Hypertrophie de MACI :

L’hypertrophie symptomatique de MACI est une complication possible.

Les symptômes peuvent inclure un ressaut articulaire ou une douleur. On ne connaît aucun groupe à risque ni aucun facteur de risque spécifique pour les patients traités avec MACI. Ces patients peuvent nécessiter un débridement du tissu hypertrophique par arthroscopie.

Signalement d’une suspicion d’effet indésirable

Le signalement d’effets indésirables après l’octroi de l’autorisation de mise sur le marché est important. Il permet d’évaluer en continu le rapport bénéfice/risque du produit. Il est donc demandé aux Professionnels

8

5.1 Propriétés pharmacodynamiques

5. PROPRIÉTÉS PHARMACOLOGIQUES

Non applicable.
Classe pharmacothérapeutique : autres médicaments des désordres musculoSuspended-squelettiques, code ATC : M09AX02
Aucune étude pharmacologique clinique classique n’a été menée sur MACI. Les données cliniques et non cliniques actuellement disponibles suggèrent que l’implantation de chondrocytes autologues sur une membrane de collagène stimule la prolifération et la redifférenciation des cellules implantées et peut
générer la synthèse d’un tissu cartilagineux de réparation de type hyalin.
MACI a été étudié dansAuthorisationle cadre d’un essai ouvert, randomisé, en parallèle conduit chez 144 patients présentant des lésions cartilagineuses focales du genou, de grade III ou IV sur l’échelle d’Outerbridge,
d’une surface de 3 à 20 cm2 (médiane de 4 cm2). Soixante-douze patients ont reçu MACI et 72 patients ont été traités par microfracture. L’âge médian des patients était de 34-35 ans (de 18 à 54 ans) et l’indice de masse corporelle médian était de 26. La majorité des patients avait subi au moins une intervention chirurgicale orthopédique au genou. L’usage de MACI a donné de meilleurs résultats que la technique de microfracture en ce qui concerne l’amélioration de la douleur et de la fonction du cartilage selon l’échelle de KOOS (Knee Injury and Osteoarthritis Outcome Score). Les taux de réponse figurent dans le Tableau 1 ci-dessous.
Quatre patients étaient en échec de traitement dans le bras recevant le traitement par microfracture contre un patient dans le bras recevant le traitement par MACI. Aucune différence significative n’a été observée entre les deux traitements au niveau des marqueurs structuraux de la réparation cartilagineuse, selon les scores globaux d’évaluation histologique ICRS (International Cartilage Repair Society) II des biopsies et
les scores de comblement de la lésion obtenus par IRM. Marketing
de Santé de signaler tout effet indésirable suspecté au service national de pharmacovigilance (voir annexe V).

4.9 Surdosage

Population pédiatrique

Tableau 1 : Taux de réponse KOOS* : Population en intention de traiter (Full Analysis Set, FAS)

 

MACI

Microfracture

 

 

n (%)

N = 72

N = 72

valeur p

 

Visite 10 (Semaine 104) Stratifiée

 

 

 

 

 

 

par centre

 

 

 

 

 

 

Ont répondu

(87,50)

(68,06)

0.016

 

N’ont pas répondu

9 (12,50)

(27,78)

 

 

Aucune donnée

 

(4,17)

 

 

Visite 10 (Semaine 104) Non

 

 

 

 

 

 

stratifiée

 

 

 

 

 

 

Ont répondu

(86,11)

(66,67)

0.011

 

N’ont pas répondu

(9,72)

(25,00)

 

 

Aucune donnée

(4,17)

(8,33)

 

 

L'agence européenne des médicaments a différé

l’obligation de soumettreSuspendedles résultats d’études réalisées

 

* Taux de réponse KOOS : On entend par réponse une amélioration du score KOOS (Knee Injury and

Osteoarthritis Outcome Score) d’au moins 10 points sur une échelle de 100 par rapport aux résultats initiaux.

avec MACI chez les patientsAuthorisationpédiatriques à compter de l’ossification de la plaque de croissance

épiphysaire fémorale jusqu'à l’âge de 18 ans ou moins. Voir la rubrique 4.2 pour les informations concernant l'usage pédiatrique.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Aucune étude classique sur la pharmacocinétique (ADME) n’a été conduite sur MACI. Le comportement pharmacocinétique de MACI est lié à la résorption de la membrane de collagène, processus protéolytique effectué par les cellules se trouvant à proximité des lésions. La membrane est résorbée dans les mois qui suivent l’implantation.

5.3 Données de sécurité préclinique

Les données non cliniques issues de l’implantation de MACI chez le lapin et le cheval n’ont pas révélé de

risque particulier pour l’homme.

MarketingLes investigations non cliniques effectuées in vitro ont montré que la membrane de collagène était non cytotoxique, non mutagène, non réactive (dans le cadre d’une implantation à court ou long terme), non

sensibilisante, légèrement irritante et non toxique (Etude de toxicité systémique aiguë).

Une étude menée chez le lapin a montré que 3 mois après l’implantation, on observait une faible quantité de cellules inflammatoires à proximité de la lésion, avec une chondrogénèse variable. Dans le cadre d’une étude menée sur le cheval, des signes correspondant à une réponse inflammatoire mineure ont été observés à 3 mois, correspondant à une légère hausse du volume du liquide synovial et une accumulation modérée de cellules lymphoïdes dans le liquide synovial. À 6 mois, ces signes avaient disparu, et le liquide synovial avait un aspect normal...

6 jours.

6.DONNÉES PHARMACEUTIQUES

6.1Liste des excipients

Milieu de Eagle modifié de Dulbecco (DMEM ; Chlorure de calcium anhydre, Nitrate ferrique.9H O,

Chlorure de potassium, Sulfate de magnésium anhydre, Chlorure de sodium, Bicarbonate de sodium, Phosphate monopotassique, D-glucose, L-arginine.HCl, L-cystine.2HCl, L-glutamine, Glycine, L-

histidine.HCl.H2O, L-isoleucine, L-leucine, L-lysine.HCl, L-méthionine, L-phénylalanine, L-sérine, L- thréonine, L-tryptophane, L-tyrosine.2Na.2H2O, L-valine, D-pantothénate de calcium, Chlorure de choline, Acide folique, i-inositol, Niacinamide, Riboflavine, Thiamine.HCl, Pyridoxine.HCl) avec du 4-2 (-hydroxyéthyl)-1- pipérazine éthane sulfonate de sodium (HEPES) ajusté pour le pH avec de l’HCl ou du NaOH et pour l’osmolalité avec du NaCl.

Suspended2

6.2Incompatibilités

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

6.3 Durée de conservation

6.4

Précautions particulières de conservation

 

 

Authorisation

Conserver MACI dans l’emballage extérieur jusqu’à ce qu’il soit prêt à être utilisé. Ne pas mettre au

réfrigérateur et ne pas congeler. Conserver le carton d’expédition à une température ne dépassant pas

°C.

 

6.5

Nature et contenu de l’emballage extérieur et exigences spéciales pour l’utilisation,

 

l’administration ou l'implantation

MACI est expédié dans des récipients stériles en polystyrène transparent, fermés hermétiquement et

spécialement conçus.

 

Chaque récipient contient 1 matrice d'implantation maintenue en place par un joint vert en polycarbonate

Marketing

 

en forme de croix. Pour l’expédition, le récipient est fermé par un couvercle vert en polycarbonate.

Chaque récipient est placé dans un sac en plastique transparent irradié aux rayons gamma.

MACI est fourni dans 1 ou 2 récipient(s) disposé(s) dans une poche 95 kPa (sac extérieur) avec un matériau absorbant pour son transport.

L’ensemble est placé dans un emballage extérieur isolé avec des sacs de gel à température ambiante.

6.6 Précautions particulières d’élimination et manipulation

Au cours de la première intervention, un échantillon de tissu cartilagineux sain (une biopsie) sera prélevé dans l’articulation concernée au moyen d’une arthrotomie ou d’une arthroscopie.

La biopsie sera ensuite expédiée à l’établissement fabricant chargé de la transformation des cellules. Une fois dans cet établissement, les cellules cartilagineuses seront cultivées de manière aseptique afin

d’amplifier le nombre de cellules, puis disposées sur une membrane de collagène d’origine porcine de type I/III stérile marquée CE afin de produire MACI. MACI sera libéré après obtention de résultats satisfaisants aux tests effectués afin d’évaluer la viabilité, l’identité, l’activité et le nombre minimal de chondrocytes, ainsi que les endotoxines, la stérilité pré-libératoire et les mycoplasmes.

MACI sera fixé à l’aide d’une colle de fibrine.

MACI sera expédié à l’établissement responsable du traitement. Ensuite,SuspendedMACI sera implanté, au cours d’une seconde intervention, dans la lésion cartilagineuse située dans l’articulation concernée. L’implant

Le délai entre le prélèvement de la biopsie et l’implantation de MACI peut varier en fonction des facteurs logistiques en sus de la qualité et du nombre de cellules obtenues à partir de la biopsie. Le délai minimum est de 6 semaines. Toutefois, les cellules peuvent également être cryoconservées et gardées jusqu’à ce qu’une date soit fixée pour l’intervention chirurgicale, dans une limite de 24 mois,.

Le chirurgien décidera de la date d’implantation de MACI en accord avec le titulaire de l’AMM ou son représentant local. Il peut arriver, dans de rares cas, que le titulaire de l’AMM se trouve dans l’impossibilité de produire un implant MACI à partir des cellules disponibles. Si tel est le cas, le chirurgien informera le patient des meilleures mesures à prendre.

vigueur pour l'éliminationAuthorisationdes déchets chirurgicaux.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation locale en

Veuillez consulter le manuel de technique chirurgicale pour de plus amples informations.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

Vericel Denmark ApS

Amaliegade 10

DK-1256 Copenhague K

Danemark

8. NUMÉRO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

MarketingEU/1/13/847/001

9. DATE DE PREMIÈRE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION

Date de première autorisation : 27 juin 2013

10. DATE DE MISE À JOUR DU TEXTE

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments : http://www.ema.europa.eu.

Commentaires

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Aide
  • Get it on Google Play
  • À propos
  • Info on site by:

  • Presented by RXed.eu

  • 27558

    médicaments délivrés sur ordonnance répertoriés