French
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Plenadren (hydrocortisone) – Résumé des caractéristiques du produit - H02AB09

Updated on site: 09-Oct-2017

Nom du médicamentPlenadren
Code ATCH02AB09
Substancehydrocortisone
FabricantShire Services BVBA

1.DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT

Plenadren 5 mg comprimés à libération modifiée

Plenadren 20 mg comprimés à libération modifiée

2.COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Plenadren 5 mg comprimés à libération modifiée

Chaque comprimé à libération modifiée contient 5 mg d'hydrocortisone.

Plenadren 20 mg comprimés à libération modifiée

Chaque comprimé à libération modifiée contient 20 mg d'hydrocortisone.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3.FORME PHARMACEUTIQUE

Comprimé à libération modifiée.

Plenadren 5 mg comprimés à libération modifiée

Les comprimés sont ronds (8 mm de diamètre), convexes et roses.

Plenadren 20 mg comprimés à libération modifiée

Les comprimés sont ronds (8 mm de diamètre), convexes et blancs.

4.DONNÉES CLINIQUES

4.1Indications thérapeutiques

Traitement de l'insuffisance surrénale chez l'adulte.

4.2Posologie et mode d’administration

Posologie

Plenadren est utilisé comme traitement d'entretien. Les doses substitutives administrées par voie orale doivent être adaptées à la réponse clinique du patient. La dose d’entretien habituelle est de 20 à 30 mg par jour, en une seule prise quotidienne, le matin. Chez les patients qui produisent encore du cortisol endogène, une dose plus faible peut suffire. La dose d'entretien la plus élevée étudiée est de 40 mg. Il convient de recourir à la plus faible dose d'entretien possible. En cas de stress physique et/ou mental important, une substitution supplémentaire par des comprimés d'hydrocortisone à libération immédiate peut être nécessaire, en particulier l'après-midi ou le soir. Voir également la rubrique « Utilisation dans les maladies intercurrentes » qui décrit d'autres moyens d'augmenter provisoirement la dose d'hydrocortisone.

Remplacement du traitement classique avec les glucocorticoïdes oraux par Plenadren

Lors du remplacement d'un traitement de substitution classique avec de l'hydrocortisone par voie orale trois fois par jour par Plenadren, il est possible d'administrer une dose quotidienne totale identique. En raison de la plus faible biodisponibilité de la dose quotidienne de Plenadren comparativement à celle des comprimés d'hydrocortisone classiques administrés trois fois par jour (voir rubrique 5.2), il est nécessaire de surveiller la réponse clinique afin d'adapter individuellement la posologie si besoin. Le remplacement des comprimés d'hydrocortisone administrés deux fois par jour, d'acétate de cortisone ou de glucocorticoïdes de synthèse par Plenadren n'a pas été étudié mais le passage à une dose quotidienne de

Plenadren équivalente à celle de l'hydrocortisone est recommandé dans de tels cas. Une adaptation posologique peut être nécessaire.

Utilisation dans les maladies intercurrentes

En cas de maladie intercurrente, le risque de développer une insuffisance surrénale aiguë doit être pris en compte.

Dans les cas sévères, une augmentation immédiate de la dose est nécessaire et l'administration d'hydrocortisone par voie orale doit être remplacée par une administration parentérale, de préférence par voie intraveineuse. L'administration intraveineuse d'hydrocortisone est justifiée en cas de maladies transitoires telles qu'une infection sévère, en particulier la gastroentérite accompagnée de vomissements et/ou de diarrhées, les épisodes de fièvre élevée, quelle qu'en soit la cause, ou de stress physique important, par exemple en cas d'accidents graves ou d'interventions chirurgicales sous anesthésie générale, voir rubrique 4.4.

Dans les situations moins sévères où l'administration intraveineuse d'hydrocortisone n'est pas nécessaire, par exemple lors d'infections de bas grade, de fièvre, quelle qu'en soit la cause, et de situations génératrices de stress telles que des interventions chirurgicales mineures, la dose substitutive quotidienne normale administrée par voie orale doit être provisoirement augmentée. Il convient d'augmenter la dose quotidienne totale en administrant la dose d'entretien deux ou trois fois par jour à

8 ± 2 heures d'intervalle (augmentation du nombre de prises, et non de la dose du matin). Ce schéma posologique a été employé dans plus de 300 épisodes de maladies intercurrentes au sein du programme de recherche clinique. Si le médecin traitant le souhaite, il est possible d'administrer des comprimés d'hydrocortisone à libération immédiate à la place de Plenadren ou en complément du traitement. L’exposition plasmatique totale au cortisol augmente de façon moins que proportionnelle avec l’augmentation de la dose d'hydrocortisone lors d'une prise, voir rubrique 5.2. Une fois l'épisode de maladie intercurrente terminé, une dose d'entretien normale de Plenadren peut à nouveau être administrée.

Populations particulières

Personnes âgées

En cas de poids corporel faible en raison de l'âge, une surveillance de la réponse clinique est recommandée et une diminution de la dose peut être nécessaire, voir rubrique 5.2.

Insuffisance rénale

Aucune adaptation de la posologie n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale légère à modérée. En cas d'insuffisance rénale sévère, une surveillance de la réponse clinique est recommandée et une adaptation de la posologie peut être requise, voir rubrique 5.2.

Insuffisance hépatique

Aucune adaptation de la posologie n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance hépatique légère à modérée. L'insuffisance hépatique sévère s'accompagne d'une baisse de la masse hépatique fonctionnelle, et par conséquent, d'une baisse de la capacité à métaboliser l'hydrocortisone. Ainsi, une surveillance de la réponse clinique est recommandée et une adaptation de la posologie peut être requise, voir rubrique 5.2.

Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de Plenadren chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n’est disponible.

Mode d’administration

Il convient d'indiquer au patient de prendre Plenadren par voie orale avec un verre d'eau au réveil, au moins 30 minutes avant la prise de nourriture, de préférence en position debout et entre 6 h et 8 h du matin. Les comprimés doivent être avalés entiers, sans les diviser, les croquer ni les écraser. Si plusieurs doses sont administrées quotidiennement, la dose du matin doit être prise comme indiquée et les autres doses peuvent être prises pendant le reste de la journée, avec ou sans aliments.

4.3Contre-indications

Hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Insuffisance surrénale aiguë

Une insuffisance surrénale aiguë peut se développer chez les patients présentant une insuffisance surrénale avérée qui reçoivent des doses quotidiennes insuffisantes ou dans les situations de besoins accrus en cortisol. Des événements ont été rapportés chez des patients traités par Plenadren. Une crise surrénalienne peut survenir chez les patients présentant une insuffisance surrénale aiguë. Par conséquent, les patients doivent être informés des signes et symptômes de l’insuffisance surrénale aiguë et de la crise surrénalienne et de la nécessité de consulter immédiatement un médecin.

En cas de crise surrénalienne, de l'hydrocortisone doit être administrée à forte dose par voie parentérale, de préférence intraveineuse, avec une solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %) conformément aux recommandations thérapeutiques en vigueur.

Infections concomitantes

En cas de maladie transitoire telle qu'une infection de bas grade, de fièvre, quelle qu'en soit la cause, de situations génératrices de stress telles que les interventions chirurgicales mineures, la dose substitutive quotidienne doit être augmentée provisoirement, voir rubrique 4.2, « Utilisation dans les maladies intercurrentes ». Le patient doit être tenu informé de la marche à suivre dans de telles situations. Il doit lui être conseillé de consulter immédiatement un médecin en cas de détérioration soudaine de son état de santé, en particulier en cas de gastroentérite, dans la mesure où les vomissements et/ou les diarrhées entraînent une perte hydrosodée ainsi qu'une mauvaise absorption de l'hydrocortisone par voie orale.

Une adaptation minutieuse de la posologie est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance surrénale et une infection à rétrovirus concomitante, telle qu’une infection par le VIH, en raison du risque d'interaction avec les antirétroviraux et de la dose d'hydrocortisone augmentée du fait de l'infection.

Les données de la littérature n'attribuent pas d'effet immunosuppresseur de l’hydrocortisone aux doses utilisées dans le traitement de substitution chez les patients atteints d'insuffisance surrénale. Par conséquent, il n'y a aucune raison de croire que les doses substitutives d'hydrocortisone aggravent les infections systémiques ni l'issue de telles infections. Par ailleurs, il n'y a aucune raison de croire que les doses d'hydrocortisone employées dans le traitement de substitution de l'insuffisance surrénale peuvent réduire la réponse aux vaccins et augmenter le risque d'une infection généralisée associé aux vaccins vivants.

Vidange gastrique et troubles de la motilité

L'administration de comprimés à libération modifiée n'est pas recommandée chez les patients souffrant d’hypermotilité gastro-intestinale, c'est-à-dire de diarrhées chroniques, en raison du risque d'exposition altérée au cortisol. Aucune donnée n'est disponible concernant les patients présentant une lenteur de la vidange gastrique ou une hypomotilité gastro-intestinale. Il convient de surveiller la réponse clinique de ces patients.

Utilisation de doses d'hydrocortisone supérieures à la normale

L'hydrocortisone à doses élevées (supraphysiologiques) peut entraîner une élévation de la tension artérielle, une rétention hydrosodée ainsi qu'une augmentation de l'excrétion du potassium. Le traitement à long terme par l'hydrocortisone à doses supraphysiologiques peut avoir des manifestations cliniques semblables à celles du syndrome de Cushing, avec une adiposité accrue, une obésité abdominale, de l'hypertension et du diabète et augmenter ainsi le risque de morbidité et de mortalité cardiovasculaires.

L’âge avancé et un faible indice de masse corporelle sont des facteurs de risque bien connus des effets indésirables couramment associés aux doses pharmacologiques de glucocorticoïdes tels que

l'ostéoporose, l'amincissement de la peau, le diabète sucré, l'hypertension et une plus grande sensibilité aux infections.

Tous les glucocorticoïdes augmentent l'excrétion du calcium et ralentissent le remodelage osseux. Les patients atteints d'insuffisance surrénale traités à long terme de façon substitutive par des glucocorticoïdes présentent une baisse de la densité minérale osseuse.

L'utilisation prolongée de glucocorticoïdes à fortes doses peut entraîner une cataracte sous-capsulaire postérieure ainsi qu'un glaucome avec lésion possible du nerf optique. Aucun de ces effets n'a été observé chez les patients recevant un traitement substitutif à base de glucocorticoïdes à des doses utilisées en cas d'insuffisance surrénale.

Les glucocorticoïdes systémiques peuvent entraîner des effets indésirables d'ordre psychiatrique qui se manifestent en début de traitement ou au cours de la phase d'adaptation de la posologie. Les risques sont susceptibles d'augmenter avec la dose. La plupart des effets cessent après diminution de la dose mais un traitement spécifique peut cependant s'avérer nécessaire.

Fonction thyroïdienne

Il convient de surveiller la fonction thyroïdienne des patients atteints d'insuffisance surrénale car l'hypothyroïdie comme l'hyperthyroïdie peuvent influencer nettement l'exposition à l'hydrocortisone administrée.

Le traitement de l'insuffisance surrénale primitive justifie souvent l'administration d'un minéralocorticoïde.

4.5Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions

Les interactions énumérées ci-dessous ont été observées après l'administration de doses thérapeutiques de glucocorticoïdes.

Les inducteurs puissants du cytochrome CYP 3A4 tels que la phénytoïne, la rifabutine, la carbamazépine, les barbituriques, la rifampicine, le millepertuis ainsi que les inducteurs moins puissants tels que les antirétroviraux éfavirenz et névirapine peuvent favoriser l'élimination métabolique du cortisol, abaisser sa demi-vie terminale et ainsi réduire le taux de cortisol circulant et augmenter les fluctuations de cette hormone (en raison d'une demi-vie terminale plus courte). Aussi, une adaptation de la posologie de l'hydrocortisone peut être requise.

Les inhibiteurs puissants du cytochrome CYP 3A4 tels que le kétoconazole, l'itraconazole, le posaconazole, le voriconazole, l'érythromycine, la télithromycine, la clarithromycine, le ritonavir et le jus de pamplemousse peuvent empêcher le métabolisme de l'hydrocortisone et ainsi augmenter sa concentration sanguine. En cas de traitement prophylactique à long terme par un antibiotique, il convient d'envisager une adaptation de la posologie de l'hydrocortisone.

L'effet des corticoïdes peut être réduit pendant 3 à 4 jours suite à un traitement par la mifépristone.

Il est nécessaire de surveiller la réponse clinique des patients traités par un médicament affectant la vidange gastrique et la motilité, voir rubrique 4.4.

4.6Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Plenadren peut être utilisé pendant la grossesse. Chez les femmes enceintes atteintes d'insuffisance surrénale, aucun lien entre le traitement de substitution par l'hydrocortisone et des effets indésirables pour la mère et/ou le fœtus n'a été établi. L'absence de traitement de l'insuffisance surrénale au cours de la grossesse est associée à une morbidité et mortalité materno-fœtale élevée. Aussi, il est important de poursuivre le traitement pendant la grossesse.

Des études de reproduction chez les animaux ont montré que les glucocorticoïdes peuvent entraîner des anomalies fœtales et une toxicité pour la reproduction, voir rubrique 5.3.

Chez les femmes atteintes d'insuffisance surrénale, la dose d'hydrocortisone doit être étroitement surveillée au cours de la grossesse. Une adaptation de la posologie en fonction de la réponse clinique individuelle est recommandée.

Allaitement

L'hydrocortisone passe dans le lait maternel. Plenadren peut être utilisé pendant l'allaitement. Il est peu probable que les doses substitutives d'hydrocortisone aient un effet cliniquement significatif sur l'enfant. Les enfants de mères prenant de fortes doses de glucocorticoïdes systémiques à long terme peuvent présenter un risque d'insuffisance surrénale.

Fertilité

Il est prouvé que les patients atteints d'insuffisance surrénale ont moins d'enfants, ce qui est probablement dû à la maladie sous-jacente. Rien n'indique que l'hydrocortisone aux doses substitutives affecte la fertilité.

4.7Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Plenadren a une influence mineure sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. De la fatigue et des vertiges de courte durée ont été observés.

L'insuffisance surrénale non traitée ou un traitement de substitution inadapté peuvent avoir une influence sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

L'hydrocortisone est indiquée dans le traitement de substitution visant à rétablir des taux normaux de cortisol. Le profil des effets indésirables au cours du traitement de l'insuffisance surrénale n'est, par conséquent, pas comparable à celui d'autres affections exigeant de bien plus fortes doses de glucocorticoïdes administrées par voie orale ou parentérale.

Une étude de douze semaines a montré que, dans l'ensemble, la fréquence et le type des effets indésirables étaient similaires pour les comprimés à libération modifiée de Plenadren administrés une fois par jour et les comprimés d'hydrocortisone administrés trois fois par jour. Une augmentation initiale de la fréquence des effets indésirables a été observée chez environ un patient sur cinq, jusqu'à environ huit semaines après le passage du traitement par des comprimés d'hydrocortisone classiques trois fois par jour au traitement par les comprimés à libération modifiée une fois par jour. Ces effets indésirables (douleur abdominale, diarrhées, nausées et fatigue) sont légers à modérés, transitoires, de courte durée mais peuvent nécessiter une adaptation de la posologie ou un traitement concomitant, voir rubrique 4.2. La fatigue est un effet très fréquemment observé.

Liste des effets indésirables

Au total, 80 patients, représentant 173 patient-années, ont été traités par l’hydrocortisone sous forme de comprimés à libération modifiée au cours d'études cliniques. Les effets indésirables observés lors de ces études et notifiés dans le cadre de la pharmacovigilance sont énumérés ci-dessous par classe de systèmes d'organes et fréquence :

Très fréquent (≥1/10), fréquent (≥1/100, <1/10).

Classe de systèmes d’organes

Fréquence des effets indésirables

MedDRA

Très fréquent

Fréquent

Affections du système nerveux

Vertige

 

 

Céphalées

 

 

 

Affections gastro-intestinales

Diarrhée

Douleur abdominale haute

 

 

Nausées

 

 

 

Affections de la peau et du tissu

 

Prurit

souscutané

 

Rash

Affections musculo-squelettiques et

 

Arthralgies

systémiques

 

 

Troubles généraux et anomalies au

Fatigue

 

site d’administration

 

 

De plus, les effets indésirables suivants ont été observés avec d'autres médicaments à base d'hydrocortisone administrés à plus fortes doses pour d'autres indications que le traitement de substitution au cours de l'insuffisance surrénale (fréquences indéterminées).

Affections du système immunitaire

Déclenchement d’une infection (tuberculose, infections fongiques et virales, y compris l’herpès)

Affections endocriniennes

Induction de l'intolérance au glucose ou diabète sucré

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Tendance à la rétention hydrosodée et à l'œdème, hypertension, hypokaliémie

Affections psychiatriques

Euphorie et psychose, insomnie

Affections oculaires

Élévation de la tension intraoculaire, cataracte

Affections gastro-intestinales

Dyspepsie et aggravation d'un ulcère gastrique existant

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Symptômes semblables au syndrome de Cushing, vergetures, ecchymoses, acné et hirsutisme, retard de cicatrisation

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Ostéoporose avec fractures spontanées

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration – voir Annexe V.

4.9Surdosage

Les cas de toxicité aiguë et/ou de décès suite à un surdosage d'hydrocortisone sont rares. Il n'existe pas d'antidote. Les symptômes peuvent aller de l'excitation/agitation à la manie voire à la psychose. Les symptômes incluent une tension artérielle élevée, une glycémie élevée et une hypokaliémie. Un traitement n’est probablement pas indiqué pour les effets liés à une intoxication chronique, sauf si le patient est atteint d'une affection le rendant inhabituellement sensible aux effets délétères de l'hydrocortisone. Dans ce cas, il convient de mettre en place un traitement symptomatique adapté.

5.PROPRIÉTÉS PHARMACOLOGIQUES

5.1Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique : corticoïdes à usage systémique, glucocorticoïdes. Code ATC : H02AB09.

Action pharmacodynamique

L'hydrocortisone est un glucocorticoïde et la forme synthétique du cortisol endogène. Les glucocorticoïdes sont des stéroïdes qui jouent un rôle important dans le métabolisme intermédiaire, la fonction immunitaire, pour les tissus musculo-squelettiques et conjonctif et le cerveau. Le cortisol est le principal glucocorticoïde sécrété par la corticosurrénale.

Les glucocorticoïdes naturels (hydrocortisone et cortisol), qui possèdent également des propriétés de rétention sodée, sont utilisés dans le traitement de substitution au cours de l'insuffisance surrénale. Ils sont également employés pour leur action anti-inflammatoire puissante au cours d'affections de nombreux organes. Les glucocorticoïdes ont des effets métaboliques profonds et variés. En outre, ils modifient la réaction immunitaire de l'organisme à divers stimuli.

Efficacité clinique

L'étude pivot est une étude multicentrique, croisée, randomisée, en deux phases, de douze semaines, menée sur 64 patients atteints d'insuffisance surrénale primitive dont 11 souffraient également de diabète sucré et 11 d'hypertension. L'étude avait pour objet de comparer les comprimés à libération modifiée administrés une fois par jour avec les comprimés classiques donnés en trois prises quotidiennes, pour une même dose quotidienne d'hydrocortisone (20 à 40 mg).

Comparativement aux comprimés classiques donnés en trois prises quotidiennes, l'exposition au cortisol est augmentée pendant les quatre premières heures qui suivent la prise le matin et diminuée en fin d’après-midi et sur l’ensemble de la période de 24 heures avec les comprimés à libération modifiée administrés en une seule fois (Figure 1).

Figure 1. Concentration sérique moyenne observée du cortisol en fonction du temps suite à une administration orale en une prise (Plenadren) et plusieurs prises quotidiennes (hydrocortisone trois fois par jour) chez des patients atteints d'insuffisance surrénale primitive (n=62)

5.2Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Après administration orale, l'hydrocortisone est rapidement et bien absorbée par le tube digestif. Une absorption supérieure à 95 % d'une dose de 20 mg administrée par voie orale (comprimés) a été observée. L'hydrocortisone est une substance active de classe II selon le système de classification biopharmaceutique (BCS), avec une perméabilité intestinale élevée et une solubilité faible, en particulier à fortes doses. Le comprimé à libération modifiée présente une couche d'enrobage qui permet une libération immédiate du principe actif et un noyau à libération prolongée. La partie à libération immédiate permet un déclenchement rapide de l'absorption tandis que la partie à libération prolongée offre un profil plasmatique plus étendu du cortisol. À dose quotidienne d'hydrocortisone équivalente, la biodisponibilité (AUC0-24h) du comprimé à libération modifiée est inférieure de 20 % à celle des comprimés classiques administrés trois fois par jour. L’exposition plasmatique totale au cortisol augmente de façon moins que proportionnelle avec l’augmentation de la dose orale d'hydrocortisone sous forme de comprimés à libération modifiée. En effet, l'exposition est multipliée par trois lorsque la dose d'hydrocortisone sous forme de comprimés à libération modifiée passe de

5 mg à 20 mg.

La vitesse d'absorption de l'hydrocortisone diminue après l'ingestion d'aliments, ce qui se traduit par une augmentation du délai d'obtention de la concentration plasmatique maximale, passant de moins d'une heure en moyenne à plus de deux heures et demie. Cependant, l'absorption et la biodisponibilité pour le comprimé à 20 mg étaient supérieures d'environ 30 % après ingestion d'aliments par rapport aux valeurs à jeun et aucun cas d’échec de l’absorption ni de libération massive du principe actif n’ont été observés.

Distribution

Dans le plasma, 90 % du cortisol est lié à la transcortine (ou CBG pour corticosteroid-binding globulin) et à l'albumine.

Élimination

Selon la littérature, la demi-vie terminale du cortisol est d'environ une heure et demie après administration intraveineuse ou orale (comprimés) d'hydrocortisone. Après administration de Plenadren, la demi-vie terminale du cortisol est d'environ trois heures et dépend de la libération du principe actif à partir du comprimé à libération modifiée. Cette valeur est similaire aux caractéristiques pharmacocinétiques du cortisol endogène, qui dépendent de son profil de sécrétion.

L'hydrocortisone (le cortisol) est un médicament lipophile totalement métabolisé, avec une clairance faible et des coefficients d'extraction intestinale et hépatique également bas.

L'hydrocortisone est totalement métabolisée par les enzymes 11ßHSD de type 1 et de type 2 et le cytochrome CYP 3A4 dans le foie et les tissus périphériques. Le cytochrome CYP 3A4 est impliqué dans l'élimination du cortisol par la formation du 6β-hydroxycortisol, excrété dans l'urine. Le transport du cortisol à travers les membranes devrait se faire principalement par diffusion passive. Par conséquent, les clairances rénale et biliaire sont négligeables.

Populations particulières

Insuffisance rénale

Une faible quantité de cortisol sous forme inchangée est excrétée dans l'urine (<0,5 % de la production quotidienne), ce qui signifie que le cortisol est totalement métabolisé. Dans la mesure où l'insuffisance rénale sévère peut avoir une influence sur les médicaments totalement métabolisés, une adaptation de la posologie peut être nécessaire.

Insuffisance hépatique

Aucune étude n'a été réalisée chez des patients atteints d'insuffisance hépatique. Toutefois, les données fournies par la littérature sur l'hydrocortisone indiquent qu'aucune adaptation de la posologie n'est requise en cas d'insuffisance hépatique légère à modérée. L'insuffisance hépatique sévère

s'accompagne d'une baisse de la masse fonctionnelle du foie et, par conséquent, d'une baisse de la capacité à métaboliser l'hydrocortisone. Aussi, une adaptation de la posologie peut s'avérer nécessaire.

Population pédiatrique

Aucune donnée pharmacocinétique concernant les enfants ou les adolescents n'est disponible.

5.3Données de sécurité préclinique

Les expériences chez l'animal ont montré qu'une exposition prénatale à de très fortes doses de glucocorticoïdes peut entraîner des malformations (bec-de-lièvre, anomalies du squelette). Les études chez l'animal ont également montré qu'une exposition prénatale à de fortes doses de glucocorticoïdes (inférieures toutefois aux doses tératogènes) peut être associée à une augmentation du risque de retard de croissance intra-utérin, de maladie cardiovasculaire à l'âge adulte et de modification permanente de la densité des récepteurs aux glucocorticoïdes, du renouvellement des neurotransmetteurs et du comportement.

6.DONNÉES PHARMACEUTIQUES

6.1Liste des excipients

Noyau du comprimé

Hypromellose

Cellulose microcristalline

Amidon de maïs prégélatinisé

Silice colloïdale anhydre

Stéarate de magnésium

Plenadren 5 mg comprimés à libération modifiée

Enrobage du comprimé

Macrogol (3350)

Alcool polyvinylique

Talc

Dioxyde de titane (E171)

Oxyde de fer rouge (E172)

Oxyde de fer jaune (E172)

Oxyde de fer noir (E172)

Plenadren 20 mg comprimés à libération modifiée

Enrobage du comprimé

Macrogol (3350)

Alcool polyvinylique

Talc

Dioxyde de titane (E171)

6.2Incompatibilités

Sans objet.

6.3Durée de conservation

3 ans

6.4Précautions particulières de conservation

Ce médicament ne nécessite pas de précautions particulières de conservation.

6.5Nature et contenu de l’emballage extérieur

Flacons en PEHD à bouchons à vis en PP contenant 50 comprimés à libération modifiée. Boîte contenant 1 flacon de 50 comprimés à libération modifiée.

Conditionnements multiples contenant 100 (2 x 50), 150 (3 x 50) et 300 (6 x 50) comprimés à libération modifiée.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6Précautions particulières d’élimination

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7.TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

Shire Services BVBA

Rue Montoyer 47

B - 1000 Bruxelles

Belgique

8.NUMÉRO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

Plenadren 5 mg comprimés à libération modifiée

EU/1/11/715/001

EU/1/11/715/003

EU/1/11/715/004

EU/1/11/715/005

Plenadren 20 mg comprimés à libération modifiée

EU/1/11/715/002

EU/1/11/715/006

EU/1/11/715/007

EU/1/11/715/008

9. DATE DE PREMIÈRE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION

Date de première autorisation : 3 novembre 2011

Date du dernier renouvellement : 8 août 2016

10.DATE DE MISE À JOUR DU TEXTE

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu.

Commentaires

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Aide
  • Get it on Google Play
  • À propos
  • Info on site by:

  • Presented by RXed.eu

  • 27558

    médicaments délivrés sur ordonnance répertoriés