French
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Pumarix (pandemic influenza vaccine (H5N1) (split...) - J07BB02

Updated on site: 09-Oct-2017

Nom du médicamentPumarix
Code ATCJ07BB02
Substancepandemic influenza vaccine (H5N1) (split virion, inactivated, adjuvanted)
FabricantGlaxoSmithKline Biologicals S.A.  

Pumarix

Pandemic influenza vaccine (H5N1) (virion fragmenté, in ctivé, avec adjuvant)

Ce document est un résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) relatif à Pumarix. Il explique de quelle manière l’évaluation du médicament à laquelle le comité des médicaments à usage

Pumarix est un vaccin administré par i jection. Il contient des parties de virus de la grippe qui ont été inactivés (tués). Le vaccin contient une souche grippale appelée «A/Indonésie/05/2005 PR8-IBCDC- RG2» (H5N1).

Dans quel cas Pum rix est-il utilisé?

Pumarix est un vacc n destiné à protéger contre la grippe «pandémique». Il ne doit être utilisé que lorsqu’une pan ém e e gr ppe a été officiellement déclarée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ou par l’Union européenne (UE). Une pandémie de grippe survient en cas d’apparition d’une nouvelle souche de virus de la grippe, susceptible de se propager facilement d’une personne à une autre en raison de l’absence d’immunité (protection) des personnes contre cette souche. Une

Le vaccin est administré par injection dans le muscle, de préférence dans l’épaule ou le muscle de la cuisse. Les recommandations de dosage ne sont disponibles que pour les adultes. Une dose de 0,5 ml

© European Medicines Agency, 2011. Reproduction is authorised provided the source is acknowledged.

doit être administrée aux adultes suivie d’une seconde dose après un intervalle d’au moins trois semaines. Les personnes ayant reçu précédemment un vaccin qui contient le même adjuvant (substance ajoutée pour améliorer la réponse immunitaire) ainsi qu’une souche de grippe similaire à celle causant la pandémie n’auront besoin que d’une dose unique.

Comment Pumarix agit-il?

Pumarix est un vaccin «prototype». Il s’agit d’un type de vaccin spécial pouvant être développé pour

Avant qu’une pandémie ne se déclare, nul ne sait quelle souche de grippe sera en cause, de orte que les sociétés pharmaceutiques ne peuvent pas préparer le vaccin adéquat à l’avance. Elles peuvent en revanche préparer un vaccin qui contient une souche du virus de la grippe spécialement ch isie en raison du fait que très peu de personnes y ont été exposées, et contre laquelle très peu de personnes sont immunisées. Elles peuvent alors tester ce vaccin afin de voir comment les personnes y réagissent,

vaccin devra être remplacée par la souche à l’origine de la pandémie avant que le vaccin ne puisse être

système immunitaire sera capable de produire des anticorps plus rapidement. Cela contribue à la protection de l’organisme contre la maladie provoquée par ce virus.

Avant son utilisation, le vaccin sera préparé en mélangeant une suspension qui contient les particules du virus avec une émulsion. L’émulsion co tie t l’«adjuvant» afin d’améliorer la réponse immunitaire.

la grippemédicament(«i unogénicité») après six semaines.

Quelles études ont été m né s sur Pumarix?

Les effets de Pumarix ont d’ bord été testés sur des modèles expérimentaux avant d’être étudiés chez l’homme.

Une étude principale portant sur 680 adultes a comparé Pumarix administré sous la forme de deux doses à trois semaines ’intervalle à Pandermix H5N1 (autre vaccin grippal pandémique) et a également comparé Pumarix administré avec et sans adjuvant. Dans la seconde étude principale, 4 560 adultes ont reçu soit Pumarix ou un placebo (vaccin fictif). Le principal critère d’évaluation de

l’efficacité dans les deux études était la capacité de stimuler la production d’anticorps contre le virus de

CeQu l st le bénéfice démontré par Pumarix au cours des études?

Dans la première étude, l’immunogénicité de Pumarix s’est avérée comparable à celle du vaccin de comparaison. L’étude a montré que Pumarix stimulait la production d’un plus grand nombre d’anticorps lorsqu’il était administré avec un adjuvant que lorsqu’il était administré seul. La seconde étude a montré que Pumarix était capable de stimuler la production d’anticorps à un niveau suffisamment élevé pour satisfaire les critères du CHMP.

Quel est le risque associé à l’utilisation de Pumarix?

Les effets indésirables les plus fréquents avec Pumarix (observés chez plus d’un patient sur 10) sont: maux de tête, douleurs articulaires, douleurs musculaires, douleur au site d’injection et fatigue.

L’administration de Pumarix est déconseillée chez les patients ayant présenté une réaction anaphylactique (réaction allergique sévère) à l’un des composants du vaccin ou à l’une des substances présentes à l’état de traces dans le vaccin, telles que l’œuf ou les protéines de poulet, l’ovalbumine (une protéine du blanc d’œuf), le formaldéhyde et le désoxycholate de sodium. Cependant, durant une pandémie, il peut être justifié d’administrer le vaccin à ces patients, à condition que l’équipement médical de réanimation soit disponible.

Pourquoi Pumarix a-t-il été approuvé?

Le CHMP a estimé que les bénéfices du vaccin sont supérieurs à ses risques et a recommandé l’octroi

année, l’Agence européenne des médicaments examinera toute informationplusnouvelle éventuellement disponible et, le cas échéant, procédera à la mise à jour du présent résumé.

est un prototype et ne contient pas encore la souche de virus de la grippe à l’origine d’une pandémie, il

n’a pas été possible d’obtenir des informations complètes sur le vaccin pandémique futur. Chaque

Quelles informations sont encore enn'estatten e au sujet de Pumarix?

Lorsque la société qui fabrique le vaccin intègrera la souche de grippe responsable de la pandémie dans le vaccin, elle recueillera des informatio s relativ s à l’innocuité et à l’efficacité du vaccin pandémique final et les soumettra au CHMP pour évaluation.

Autres informations relatives à Pumarix:

La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché valable dans toute l’Union européenne pour Pumarix à GlaxoS ithKline Biologicals s.a., le 4. mars 2011. L’autorisation de mise

medicine/Human med nes/European Public Assessment Reports. Pour plus d’informations sur le

 

 

autorisé

 

 

ANNEXE

 

 

n'est

 

RESUME DES CARACTERISTIQUESplusDU PRODUIT

Ce

médicament

 

 

 

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT
Pumarix suspension et émulsion pour émulsion injectable
Vaccin grippal pandémique (H5N1) (virion fragmenté, inactivé, avec adjuvant)
2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE
Après mélange, 1 dose (0,5 ml) contient :
Virus de la grippe fragmenté, inactivé, contenant un antigène* analogue à : A/ Indonesia/05/2005 (H5N1) souche analogue utilisée (PR8-IBCDC-RG2):

3,75 microg ammes**

*cultivé sur oeufs

**hémagglutinine

 

 

 

autorisé

Ce vaccin est conforme aux recommandations de l’OMS et à la décision de l’Union Européenne en cas

de pandémie.

 

 

L’adjuvant AS03 est composé de squalène (10,69 milligrammes), de DL-α-tocophérol

(11,86 milligrammes) et de polysorbate 80 (4,86 milligrammes)

 

 

 

n'est

 

La suspension et l’émulsion, une fois mélangées, forment un vaccin multidose en flacon. Voir

rubrique 6.5 pour le nombre de doses par flacon.

plus

 

Excipient à effet notoire : le vaccin contient 5 microgramm s de thiomersal.

 

Pour la liste complète des excipients voir rubrique 6.1.

 

 

Le vaccinmédicamentgrippal pandémique doit être utilisé selon les Recommandations Officielles.

3.

FORME PHARMACEUTIQUE

 

 

Suspension et émulsion pour émulsion inj ctable.

La suspension est opalescente, translucide à blanchâtre, et peut légèrement sédimenter. L’émulsion est un liquide ho ogène blanchâtre.

4. DONNEES CLINIQUES

4.1 Indications thérapeutiques

Prophylaxie de la grippe en cas de pandémie officiellement déclarée (voir rubriques 4.2 et 5.1).

Ce4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Adultes de 18 ans et plus :

Une dose de 0,5 ml à une date déterminée.

Une seconde dose de 0,5 ml devra être administrée après un intervalle d’au moins 3 semaines.

Mode d’administration
Pour plus d’informations, voir rubrique 5.1.

Personnes antérieurement vaccinées avec une ou deux doses de vaccin avec adjuvant AS03 contenant une hémagglutinine HA dérivée d'un clade différent du même sous-type

Adultes de 18 ans et plus : une dose de 0,5 ml à une date déterminée.

Population pédiatrique

Il y a très peu de données disponibles de sécurité et d’immunogénicité concernant l'administration à J0 et J21 d'un vaccin avec adjuvant AS03 contenant 3,75 microgrammes d'hémagglutinine dérivée de

A/Vietnam/1194/2004 (H5N1) fabriqué selon un procédé différent et sur l’administration d'une demi- autorisé

dose du même vaccin (c'est-à-dire : 1,875 microgramme d'hémagglutinine et la moitié de la quantité d'adjuvant AS03) chez les enfants de 3 à 9 ans. Voir rubriques 4.8 et 5.1.

La sécurité et l’efficacité de Pumarix chez l’enfant âgé de moins de 3 ans ainsi que chez les enfants et adolescents âgés de 10 à 17 ans n’ont pas été établies. Aucune donnée n’est disponible.

Lorsque Pumarix est utilisé pour la première dose, il est recommandé de terminer le schéma de vaccination avec Pumarix.

Le vaccin doit être injecté par voie intramusculaire de préférenceplusdans le muscle deltoïde ou dans la face antérolatérale de la cuisse (en fonction de la masse musculaire).

Pour les instructions concernant le mélange du vaccin avant administration, voir la rubrique 6.6.

4.3Contre-indications

n'est Antécédentmédicamentde réaction anaphylactique (ayant e rai é une menace du pronostic vital) à l’un des constituants du vaccin ou à des résidus à l’é at de traces (tels que l’œuf et les protéines de poulet,

l’ovalbumine, le formaldéhyde et le désoxycholate de sodium). Cependant, en situation pandémique, il peut être justifié d'administrer le vaccin à condition que l’équipement médical de réanimation soit disponible immédiatement en cas de b soin.

4.4 Mises en garde spéci les et précautions d’emploi

L’administration du va n à une personne ayant des antécédents d’hypersensibilité (autre qu’une réaction anaphylact que) à la substance active, ou à l’un des excipients listé en rubrique 6.1, au thiomersal et aux r si us à l’état de traces (tels que l’œuf et les protéines de poulet, l’ovalbumine, le formaldéhyde et le désoxycholate de sodium) doit faire l’objet de précautions.

Com e avec tous les vaccins injectables, il est recommandé de toujours disposer d’un traitement

Ceanaphylactique suivant l'administration du vaccin.

médical approprié et d’assurer une surveillance pour le cas rare où surviendrait une éventuelle réaction

Si la situation pandémique le permet, la vaccination doit être différée en cas de maladie fébrile sévère ou d’infection aiguë.

Pumarix ne doit en aucun cas être administré par voie intravasculaire.

Il n'y a pas de données concernant l’utilisation de Pumarix par voie sous-cutanée. Aussi, les professionnels de santé doivent évaluer les bénéfices et les risques potentiels liés à l’administration de ce vaccin chez des personnes présentant une thrombocytopénie ou un trouble de la coagulation qui contre-indiquerait l'injection intramusculaire sauf si le bénéfice potentiel l'emporte sur les risques de saignements.

Population pédiatrique

Il n'y a pas de données concernant l'administration de vaccins avec adjuvant AS03, avant ou après l’administration d’autres types de vaccins grippaux destinés à un usage prépandémique ou pandémique.

La réponse en anticorps chez les patients présentant une immunodépression congénitale ou acquise peut être insuffisante.

Une réponse immunitaire protectrice peut ne pas être obtenue chez tous les sujets vaccinés (voir rubrique 5.1).

neurologiques comme un trouble transitoire de la vision, des paresthésies et des mouvements ton co- cloniques des membres durant la phase de récupération. Il est important que des mesures soient m ses en place afin d’éviter des blessures en cas d’évanouissement.

Une syncope (évanouissement) peut survenir après toute vaccination, voire mêmeautoriséavant, comme réaction psychogène à l’injection avec une aiguille. Ceci peut s’accompagner de plusieurs signes

Les données cliniques chez les enfants de moins de 6 ans ayant reçu deux doses d'un utre vaccin pandémique contre la grippe (H5N1 fabriqué à Dresde, Allemagne) indiquent une ugmentation de la fréquence de la fièvre (axillaire ≥ 38 ° C) après l'administration de la seconde dose. Par conséquent, la surveillance de la température et des mesures pour abaisser la fièvre (comme un traitement par antipyrétique si cela semble cliniquement nécessaire) sont recommandées après la vaccination chez les jeunes enfants (par exemple jusqu'à environ 6 ans).

plus 4.5 Interactions avec d’autres médicamentsn'estet autres formes d’interaction

Il n’existe pas de données sur la co-administration de Pumarix avec d’autres vaccins.

Si la co-administration avec un autre vaccin est e visagé , l s injections doivent être pratiquées sur des membres différents. Il faut noter que les effets i désirables peuvent être intensifiés.

La réponsemédicamentimmunitaire peut être dimi uée si le patient est sous traitement immunosuppresseur.

Après vaccination antigrippale, d s répons s faussement positives aux tests sérologiques utilisant la méthode ELISA pour détecter les anticorps contre le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1), le virus de l’hépatite C et surtout le HTLV-1 peuvent être observées.

Infirmées par la méthode du Western Blot, ces réactions transitoires faussement positives pourraient être dues à la réponse IgM induite par la vaccination.

4.6 Fécondité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’y a actuellement aucune donnée disponible concernant l’utilisation de Pumarix durant la grossesse.

CeUn vaccin avec adjuvant AS03 contenant l’hémagglutinine dérivée de H1N1v a été administré à des femmes à tous les trimestres de grossesse. Les informations sur les issues de grossesse à partir d’un nombre estimé de plus de 200 000 femmes vaccinées durant leur grossesse sont actuellement limitées. Aucune augmentation du risque d’issues défavorables de la grossesse n’a été mise en évidence sur plus de 100 grossesses suivies dans une étude clinique prospective.

Les études sur l'animal avec Pumarix n'indiquent pas de reprotoxicité (voir rubrique 5.3).

Les données chez les femmes enceintes vaccinées avec différents vaccins grippaux inactivés saisonniers sans adjuvant ne suggèrent pas de malformations ou de toxicité foetale ou néonatale.

Résumé du profil de sécurité
4.8 Effets indésirables
Certains des effets mentionnés ci-dessous en rubrique 4.8 «Effets Indésirables» l’aptitude à conduire ou à utiliser des machines.
Aucune donnée sur la fécondité n’est disponible.
Si cela est jugé nécessaire, l'administration de Pumarix pendant la grossesse peut être envisagée, en prenant en compte les recommandations officielles.
Allaitement
Pumarix peut être administré chez les femmes qui allaitent. Fécondité

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machinesautorisé

peuvent affecter

Des études cliniques ont évalué l'incidence des effets indésirables chez environ 4 500 sujets de 18 ans

et plus ayant reçu Pumarix ou un placebo.

Chez les sujets de 18 à 64 ans, les effets indésirables les plus fréquemmentplussignalés après la vaccination ont été : douleur au site d'injection (80,5%), douleurs musculaires (37,2%), fatigue (25,2%), céphalées (25,1%), douleurs articulairesn'est(17,7%) et frissons (11,1%).

Chez les sujets de plus de 64 ans, les effets indésirabl s l s plus fréquemment signalés après la vaccination ont été : douleur au site d'injection (58,0%), douleurs musculaires (19,7%), fatigue (13,5%), céphalées (12,4%) et douleurs articulaires (10,3%).

Liste desmédicamenteffets indésirables

Les effets indésirables rapportés sont listés selon les fréquences suivantes :

Très fréquent (≥ 1/10)

Fréquent (≥ 1/100 et <1/10)

Peu fréquent ( ≥ 1/1 000 et <1/100)

Rare (≥ 1/10 000 et < 1/1 000)

Très rare (< 1/10 000)

Les effets ind sirables rapportés au cours des essais cliniques avec le vaccin prototype sont listés ci- dessous (voir rubrique 5.1 pour plus d’informations sur les vaccins prototypes).

Dans chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de Cegravité.

Affections hématologiques et du système lymphatique

Peu fréquent : lymphadénopathie

Affections psychiatriques

Peu fréquent : insomnie

Affections du système nerveux

Très fréquent : céphalées

Peu fréquent : sensations vertigineuses, paresthésie

Affections de l’oreille et du labyrinthe

Peu fréquent : vertiges

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Peu fréquent : dyspnée

Affections gastro-intestinales

Fréquent : nausées, diarrhées

Peu fréquent : douleur abdominale, vomissements, dyspepsie, troubles gastriques

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent : sueurs

Peu fréquent : prurit, éruption cutanée

Affections musculo-squelettiques et systémiques

autorisé

Très fréquent : douleur au site d’injection, fatigue

Très fréquent : arthralgies, myalgies

 

Peu fréquent : mal au dos, raideur musculo-squelettique, douleur cervicale, spasmes m sc laires,

douleur aux extrémités

 

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Fréquent : rougeur au site d’injection, gonflement au site d’injection, fièvre, frissons

Peu fréquent : réactions au site d’injection (telles que ecchymose, ind ration, prurit, chaleur), asthénie,

douleur thoracique, malaise

 

Aucune donnée sur la surveillance après commerciali ation n’e plusdisponible sur Pumarix.

 

n'est

Les effets indésirables ci-dessous ont été rapportés au cours de la surveillance après commercialisation

de vaccins avec adjuvant AS03 contenant 3,75 microgrammes d’hémagglutinine (HA) dérivée de

A/California/7/2009 (H1N1) :

 

Affection du système immunitaire

Anaphylaxie, réactions allergiqu s

Affections du système nerveux

Convulsions fébriles

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Oedème de Quincke, réa tions cutanées généralisées, urticaire

De plus au cours

e la surveillance après commercialisation des vaccins grippaux trivalents

saisonniers, les effets indésirables suivants ont été rapportés :

Rare :

 

 

Névralgie, thro

bocytopénie transitoire.

 

médicament

Très rare :

 

Ce

 

 

Vascularite avec atteinte rénale transitoire.

Troubles neurologiques, tels que encéphalomyélite, névrite et syndrome de Guillain-Barré.

Population pédiatrique

Une étude clinique (D-H5N1-009), a évalué la réactogénicité chez des enfants âgés de 3 à 5 ans et de 6 à 9 ans ayant reçu, soit deux doses adultes (0,5 ml) soit deux demi-doses adultes (0,25 ml) (espacées de 21 jours) d’un autre vaccin contre la grippe pandémique (H5N1 A/Vietnam/1194/2004 fabriqué à Dresde en Allemagne).

Les fréquences par dose des effets indésirables locaux et généraux sollicités observés dans les groupes d’enfants ayant reçu deux doses adultes (0,5 ml) ont été plus élevées que celles observées dans les groupes d’enfants ayant reçu deux demi-doses adultes (0,25 ml), exceptée pour la rougeur dans le groupe d’enfants âgés de 6 à 9 ans. L'administration d'une seconde demi-dose adulte ou d’une seconde dose adulte n'a pas augmenté la réactogénicité, à l'exception de la fréquence des symptômes généraux qui était plus élevée après la seconde dose, en particulier la fréquence de la fièvre chez les enfants de mois de 6 ans.

Les fréquences par dose des effets indésirables sont listées ci-dessous :

Effets indésirables

3 à 5 ans

 

 

6 à 9 ans

 

Demi-dose

 

Pleine dose

Demi-dose

 

Pleine do e

Induration

9,9%

 

18,6%

12,0%

 

12,2%

Douleur

48,5%

 

62,9%

68,0%

 

73,5%

Rougeur

10,9%

 

19,6%

13,0%

 

6,1%

Gonflement

11,9%

 

24,7%

14,0%

 

20,4%

Fièvre (>38°C)

4,0%

 

11,3%

2,0%

 

17,3%

Fièvre (>39°C)

 

 

 

 

 

 

- fréquence par

2,0%

 

5,2%

0%

 

7,1%

dose

3,9%

 

10,2%

0%

 

autorisé

- fréquence par

 

 

 

 

14,3%

sujet

 

 

 

 

 

 

Somnolence

7,9%

 

13,4%

ND

 

ND

Irritabilité

7,9%

 

18,6%

ND

 

ND

Perte d’appétit

6,9%

 

16,5%

ND

 

ND

 

 

 

 

plus

 

 

Frissons

1,0%

 

12,4%

4,0%

 

14,3%

ND=non disponible

 

 

 

 

 

 

Dans d'autres études cliniques chez des enfa

ts agés de 6 mois à 17 ans recevant un autre vaccin

contre la grippe pandémique (H5N1 A/Indo esia/05/2005 fabriqué à Dresde en Allemagne), des

augmentations de la fréquence de certains effe s indésirables (incluant douleur au site d'injection,

 

n'est

rougeur et fièvre) ont été observées après la seconde dose chez les enfants âgés de moins de 6 ans.

médicament

 

Ce vaccin contient du thiomersal (un composant organomercuriel) utilisé comme conservateur. Par conséquent, des réactions d’hypersensibilité peuvent survenir (voir rubrique 4.4).

4.9

Surdosage

Aucun cas de surdosage n’a été rapporté.

5.

PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES

5.1

Propriétés pharmacodynamiques

Ce

 

Classe pharmacothérapeutique: Vaccin contre la grippe, code ATC : J07BB02

Effets pharmacodynamiques

Cette rubrique décrit l’expérience clinique avec les vaccins prototypes suite à leur administration avec un schéma en 2 doses.

Les vaccins prototypes contiennent des antigènes grippaux différents des virus grippaux saisonniers circulant habituellement. Ces antigènes peuvent être considérés comme de « nouveaux » antigènes et simulent une situation où la population cible à vacciner est naïve au plan immunologique. Les données obtenues avec le vaccin prototype permettront de définir la stratégie de vaccination probablement

recommandée avec le vaccin pandémique : les données d’immunogénicité, de tolérance et de réactogénicité obtenues avec les vaccins prototypes sont pertinentes pour les vaccins pandémiques.

Réponse immunitaire contre la souche vaccinale A/Indonesia/5/2005 (H5N1) :

Adultes

Des études cliniques ont évalué l’immunogénicité du vaccin avec adjuvant AS03 contenant

3,75 microgrammes d’hémagglutinine (HA) dérivée de A/Indonesia/05/2005 chez des sujets à partir de 18 ans après administration aux jours J0 et J21.

Dans une étude de consistance de lots (Q-Pan-H5N1-002), les réponses en anticorps anti- hémagglutinine (anti-HA) 21 jours et 6 mois après la seconde dose ont été les suivantes :

Anticorps

Réponse immunitaire contre la souche A/Indonesia/5/2005

 

anti-HA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18-60 ans

 

 

 

>60 ans

 

 

 

 

Jour 42

Jour 180

 

Jour 42

 

Jour 180

 

 

N=1 488

N=353

 

N=479

 

 

N=104

 

Taux de

91%

62%

 

76,8%

 

 

63,5%

 

séroprotection¹

 

 

 

 

 

 

 

autorisé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Taux de

91%

62%

 

76,4%

 

 

62,5%

 

séroconversion²

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facteur de

51,4

7,4

 

17,2

 

 

7,8

 

séroconversion³

 

 

 

 

plus

 

 

¹Taux de séroprotection : pourcentage de sujets ayant un

i re d’inhibition de l’hémagglutination

(IH) ≥ 1:40;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

²Taux de séroconversion : pourcentage de sujetsn'estsoit séronégatifs avant la vaccination et ayant un taux

protecteur après vaccination ≥ 1:40, soit séropositifs avant la vaccination et ayant un titre multiplié

par 4;

³Facteur de séroconversion : rapport de la moyenne géométrique des titres en anticorps (MGT) post- vaccination et pré-vaccination

Vingt et un jours après la seconde dos , d s titres en anticorps sériques neutralisants contre la souche A/Indonesia/5/2005 multipliés par 4 ont été obtenus chez 94,4% des sujets âgés de 18 à 60 ans et chez 80,4% des sujets de plus de 60 ans. A J42, 100% des sujets âgés de 18 à 60 ans et 96,4% des sujets

 

âgés de plus de 60 ans

v ient un titre d'au moins 1:80.

 

 

 

 

Dans une autre étude

l n que (Q-Pan-H5N1-001), les réponses en anticorps anti-hémagglutinine (anti-

 

HA) chez les sujets âgés de 18 à 64 ans ont été les suivantes :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anticorps anti-HA

 

Réponse immunitaire contre la souche A/Indonesia/5/2005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jour 21

 

Jour 42

Jour 180

 

 

 

N=145

 

N=145

N=141

 

 

médicament

 

 

 

 

 

Taux de séroprotection¹42,1%

 

97,2%

54,6%

 

 

Taux de séroconversion²

42,1%

 

97,2%

54,6%

 

 

Facteur de séroconversion³

4,5

 

92,9

5,6

 

Ce

 

 

 

 

 

 

1Taux de séroprotection : pourcentage de sujets ayant un titre d’inhibition de l’hémagglutination (IH) ≥ 1:40 ;

2Taux de séroconversion : pourcentage de sujets soit séronégatifs avant la vaccination et ayant un taux protecteur après vaccination ≥ 1:40, soit séropositifs avant la vaccination et ayant un titre multiplié par 4;

3Facteur de séroconversion : rapport de la moyenne géométrique des titres en anticorps (MGT) post- vaccination et pré-vaccination.

Des titres en anticorps sériques neutralisants contre la souche A/Indonesia/5/2005 multipliés par 4 ont été obtenus chez 76,6% des sujets à J21, chez 97,9% des sujets à J42 et chez 91,5% des sujets à J180 et 100% des sujets avaient un titre d'au moins 1:80 à J42 et J180.

Administration d'un vaccin avec adjuvant AS03 contenant 3,75 microgrammes d'hémagglutinine dérivée de A/Vietnam/1194/2004 (H5N1) fabriqué selon un procédé différent

Population pédiatrique

Au cours d’une étude clinique (D-Pan-H5N1-009, -023), des enfants âgés de 3 à 5 ans et de 6 à 9 ans ont reçu deux doses à J0 et J21 de 0,5 ml (dose adulte) ou 0,25 ml (demi-dose adulte) de vaccin avec adjuvant AS03 contenant 3,75 microgrammes d'hémagglutinine dérivée de A/Vietnam/1194/2004 (H5N1). Les réponses en anticorps anti-hémagglutinine (anti-HA) à J42 et 6 mois après la seconde dose ont été les suivantes :

 

Anticorps

 

 

Réponse immunitaire contre la souche A/Vietnam/1194/2004

 

 

 

anti-HA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 à 5 ans

 

 

 

 

6 à 9

ns

 

 

 

 

 

 

Jour 42

 

Jour 180

 

Jour 42

 

Jour 180

 

 

 

 

Demi-

Pleine

 

Demi-

 

Pleine

 

Demi-

 

Pleine

Demi-

Pleine

 

 

 

 

dose

dose

 

dose

 

dose

 

dose

 

do e

autorisé

 

 

 

 

 

 

 

 

dose

dose

 

 

 

 

N=49

N=44

 

N=50

 

N=29

 

N=43

 

N=43

N=44

N=41

 

Taux de

 

95,9%

100%

 

56,0%

 

82,8%

 

100%

 

100%

63,6%

78%

 

 

séroprotection¹

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Taux de

 

95,9%

100%

 

56,0%

 

82,8%

 

100%

 

100%

61,0%

78%

 

 

séroconversion²

 

 

 

 

 

 

 

 

plus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facteur de

 

78,5

191,3

 

5,9

 

 

108,1

176,7

6,1

12,3

 

 

séroconversion³

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1Taux de séroprotection : pourcentage de sujets aya t un titre d’inhibition de l’hémagglutination

 

 

 

(IH) ≥ 1:40 ;

 

 

 

 

n'est

 

 

 

 

 

 

 

 

 

médicament

 

 

 

 

 

 

 

 

2Taux de séroconversion : pourcentage de suje s soit séronégatifs avant la vaccination et ayant un taux

 

protecteur après vaccination ≥ 1:40, soit séropositifs avant la vaccination et ayant un titre multiplié

 

par 4;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3Facteur de séroconversion : rapport de la moyenne géométrique des titres en anticorps (MGT) post-

 

vaccination et pré-vaccination.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chez les enfants, la pertinen e clinique du titre d'inhibition de l'hémagglutination (IH) ≥ 1:40 est

 

 

 

inconnue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A J42, les r ponses en anticorps neutralisants ont été les suivantes :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anticorps sériques

 

Réponse immunitaire contre la souche A/Vietnam/1194/2004

 

 

 

neutralisants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21 jours après la 2nde dose

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 à 5 ans

 

 

 

6 à 9 ans

 

 

 

 

 

 

 

Demi-dose

Pleine dose

Demi-dose

 

Pleine dose

 

 

 

 

 

 

N=47

 

 

N=42

 

N=42

 

N=42

 

 

 

MGT1

 

 

 

1044,4

 

4578,3

 

 

1155,1

 

3032,5

 

Ce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Taux de séroconversion²

95,6%

 

97,4%

 

 

100%

 

100%

 

 

 

≥1:803

 

 

 

100%

 

100%

 

 

100%

 

100%

 

 

1Moyenne Géométrique des Titres en anticorps

2Titres sérique en anticorps neutralisants multipliés par 4

3Pourcentage de sujets ayant un titre serique en anticorps neutralisants d'au moins 1:80

L'Agence Européenne du Médicament a différé l'obligation de soumettre les résultats des études conduites avec Pumarix dans une ou plusieurs sous-populations pédiatriques dans l'infection grippale

provoquée par une souche de la grippe contenue dans le vaccin ou liée à une souche contenue dans le vaccin. Voir rubrique 4.2 pour les informations relatives à l’utilisation chez l’enfant.

Réponse immunitaire croisée induite par un vaccin avec adjuvant AS03 contenant 3,75 microgrammes d’hémagglutinine (HA) dérivée de A/Indonesia/5/2005 (H5N1) :

Dans l’étude de consistance de lots (Q-Pan-H5N1-002), des titres en anticorps sériques neutralisants contre A/Vietnam/1194/2004 multipliés par 4 à J42 ont été obtenus chez 65,5% des sujets de 18 à 60 ans et chez 24,1% des sujets de plus de 60 ans. Un titre d'au moins 1:80 a été obtenu chez 84,2% des sujets âgés de 18 à 60 ans et 92,6% des sujets âgés de plus de 60 ans.

Dans une autre étude clinique (Q-Pan-H5N1-001), les réponses en anticorps anti-hémagglutinine (anti- HA) contre A/Vietnam/1194/2004 après administration du vaccin avec adjuvant AS03 contenant

3,75 microgrammes d’hémagglutinine dérivée de A/Indonesia/5/2005 ont été les suivantes :

Anticorps anti-HA

Réponse immunitaire contre la souche

 

 

 

A/Vietnam/1194/2004

 

 

 

Jour 21

 

Jour 42

Jo r 180

 

 

N=145

 

N=145

N=141

 

Taux de séroprotection¹

15,2%

 

64,1%

10,6%

 

 

 

 

 

autorisé

Taux de séroconversion²

13,1%

 

62,1%

9,2%

 

Facteur de séroconversion³

1,9

 

7,6

1,7

 

1Taux de séroprotection (c’est à dire pourcentage de sujets ayant un titre d’inhibition de

l’hémagglutination (IH) ≥ 1:40) ;

 

 

 

 

 

2Taux de séroconversion (c’est à dire pourcentage de suje s soit séronégatifs avant la vaccination et

ayant un taux protecteur après vaccination ≥ 1:40, soit

 

plus

 

 

 

éropo i ifs avant la vaccination et ayant un

titre multiplié par 4);

 

 

 

 

 

3Facteur de séroconversion (c’est à dire rapport de la moy nne géométrique des titres en anticorps

(MGT) post-vaccination et pré-vaccination)

 

 

 

 

Des titres en anticorps sériques neutralisan s muln'estipliés par 4 contre A/Vietnam/1194/2004 ont été

observés chez 44,7% des sujets à J21, chez 53,2% des sujets à J42 et chez 38,3% des sujets à J180. Un

titre d'au moins 1:80 a été obtenu ch z 95,7% des sujets à J21 et J42 et chez 85,1% des sujets à J180.

A/Vietnam/1194/2004,médicamentsoit de Indonesia/5/2005, six mois après avoir reçu une primo-vaccination avec une (J0) ou deux doses (à J0 et J21) du vaccin avec adjuvant AS03 contenant 3,75 microgrammes

Administration d’une dose de vaccin avec adjuvant AS03 contenant 3,75 microgrammes d'hémagglutinine dérivée de A/Indonesia/05/2005 fabriqué selon un procédé différent, après une ou

deux doses de vaccin

vec djuvant AS03 contenant 3,75 microgrammes d'hémagglutinine dérivée de

A/Vietnam/1194/2004 f

briqué selon un procédé différent

Au cours d’une étu e cl nique (D-Pan-H5N1-012), des sujets âgés de 18 à 60 ans ont reçu une dose de vaccin avec a juvant AS03 contenant 3,75 microgrammes d'hémagglutinine dérivée, soit de

d'hé agglutinine dérivée de A/Vietnam/1194/2004. Les réponses en anticorps anti-hémagglutinine ont été l s suivantes :

 

Anticorps anti-HA

Contre la souche A/Vietnam 21 jours

Contre la souche A/Indonesia 21 jours

Ce

après rappel par A/Vietnam

après rappel par A/Indonesia

 

N=46

N=49

 

 

Après primo-

 

Après primo-

Après primo-

Après primo-

 

 

vaccination avec

vaccination avec

vaccination avec

vaccination avec

 

 

une dose

 

deux doses

une dose

deux doses

 

Taux de

89,6%

 

91,3%

98,1%

93,9%

 

séroprotection¹

 

 

 

 

 

 

Taux de

87,5%

 

82,6%

98,1%

91,8%

 

séroconversion

 

 

 

 

 

 

après rappel²

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facteur de

29,2

11,5

55,3

45,6

séroconversion

 

 

 

 

après rappel³

 

 

 

 

1Taux de séroprotection

: pourcentage de

sujets ayant un titre

d’inhibition de l’hémagglutination

(IH) ≥ 1:40

 

 

 

 

2Taux de séroconversion après rappel : pourcentage de sujets soit séronégatifs avant le rappel et ayant un taux protecteur après vaccination ≥ 1:40, soit séropositifs avant le rappel et ayant un titre multiplié par 4 ;

3Facteur de séroconversion après rappel : rapport de la moyenne géométrique des titres en anticorps (MGT) après rappel et avant rappel.

Quel que soit le nombre de doses (1 ou 2) en primo-vaccination administrées 6 mois plus tôt, le taux de séroprotection contre A/Indonesia était >80% après une dose de vaccin avec adjuvant AS03 contenant 3,75 microgrammes d’hémagglutinine dérivée de A/Vietnam/1194/2004. Le taux de séroprotection contre A/Vietnam était >90% après une dose de vaccin avec adjuvant AS03 c ntenant 3,75 microgrammes d’hémagglutinine dérivée de A/Indonesia/05/2005.

Dans une autre étude clinique, 39 sujets âgés de 18 à 60 ans ont reçu une do e deautorisévaccin avec adjuvant

Tous les sujets ont atteint un titre en anticorps neutralisants d’au moins 1:80 contre chac ne des deux souches quel que soit le type d’hémagglutinine présente dans le vaccin et quel q e soit le nombre de doses antérieures.

3,75 microgrammes d’hémagglutinine dérivée de A/Vietnam/1194/2004.plusLe taux de séroprotection contre la souche A/Indonesia était de 92%, 21 jours après la dose de ra pel et de 69,2% à J180.

AS03 contenant 3,75 microgrammes d’hémagglutinine dérivée de A/Indonesia/5/2005 quatorze mois après administration de deux doses (à J0 et J21) de vaccin avec adj vant AS03 contenant

Administration d’une dose de vaccin avec adjuvant AS03 contenant 3,75 microgrammes

d'hémagglutinine dérivée de A/Turkey/Turkey/1/2005, après deux doses de vaccin avec adjuvant AS03

contenant 3,75 microgrammes d'hémaggluti

i e dérivée de Indonesia/5/2005

Dans une étude clinique (Q-Pan-H5N1-010), une dose de rappel du vaccin avec adjuvant AS03

contenant 3,75 microgrammes d'hémagglu i

n'est

i e dérivée de A/Turkey/Turkey/1/2005 a été administrée

15 moismédicamentaprès la primo-vaccination. Dix jours après la dose de rappel, le taux de séroprotection contre

A/Turkey/Turkey/1/2005 et A/Indon sia/5/2005 était de 99,2%. Quarante deux jours après la dose de rappel, le taux de séroprotection contre l s deux souches était de 98,4%.

Informations issues des données non-cliniques

La capacité du vac n à nduire une protection contre les souches homologues et hétérologues du vaccin a été évaluée en non-clinique avec A/Indonesia/05/05 (H5N1) en utilisant des inoculations d’épreuve (challenge) chez le furet.

- Inoculation d’ preuve avec une souche homologue pandémique H5N1 (A/Indonesia/5/05)

CeDans c tte expérience de protection, les furets (six furets par groupe) ont été immunisés par voie intramusculaire avec une formulation de vaccin contenant trois doses différentes d’antigène H5N1 (7,5 ; 3,8 et 1,9 microgrammes d’hémagglutinine) avec la dose habituelle ou la demi-dose d’adjuvant AS03. Les groupes contrôles ont inclus des furets vaccinés avec l’adjuvant seul et le vaccin sans adjuvant (7,5 microgrammes d’hémagglutinine). Les furets immunisés avec le vaccin grippal H5N1 sans adjuvant sont morts et ont montré des charges virales pulmonaires et un degré d’excrétion virale au niveau des voies respiratoires supérieures semblables à ceux observés chez les furets ayant reçu l’adjuvant seul. A l’inverse, l’association des différentes doses d’antigène H5N1 avec l’adjuvant AS03 a pu protéger contre la mortalité et réduire la charge virale pulmonaire ainsi que l’excrétion virale après l’inoculation d’épreuve intra-trachéale d’un homologue sauvage du virus H5N1. Les dosages sérologiques ont indiqué une corrélation directe entre les titres d’inhibition de l’hémagglutination (IH) et les titres en anticorps neutralisants induits par les vaccins chez les animaux protégés comparativement aux groupes contrôles antigène et adjuvant.

Sans objet.

-Inoculation d’épreuve avec une souche hétérologue pandémique H5N1 (A/Hong Kong/156/97)

Dans cette expérience de protection, les furets (six furets par groupe) ont été immunisés par voie intramusculaire avec une formulation de vaccin contenant quatre doses différentes d’antigène H5N1 (3,75 ; 1,5 ; 0,6 ; 0,24 microgrammes d’hémagglutinine) avec une demi-dose d’adjuvant AS03. De plus, un groupe de six furets a été immunisé avec une formulation de vaccin contenant

3,75 microgrammes d’antigène H5N1 + une pleine dose d’adjuvant AS03 et un groupe contrôle de furets a reçu un vaccin sans adjuvant (3,75 microgrammes de HA). Les résultats de cette étude du

challenge hétérologue montrent une protection de 80,7% à 100% pour toutes les formulations de autorisé

vaccin avec adjuvant comparativement à une protection de 43% pour le vaccin sans adjuvant, montrant le bénéfice de l’ajout de l’adjuvant AS03.

Une autorisation de Mise sur le Marché « sous circonstances exceptionnelles » a été dél v ée pour ce médicament.

Cela signifie que pour des raisons scientifiques, il n'a pas été possible d'obtenir des informa i ns complètes pour ce médicament.

L’Agence européenne du médicament réévaluera chaque année toute nouvelle information qui pourrait être disponible, et, si nécessaire, ce RCP sera mis à jour.

5.2Propriétés pharmacocinétiques

plus

5.3Données de sécurité précliniques

 

n'est

6.

DONNEES PHARMACEUTIQUES

6.1

Liste des excipients

Chloruremédicamentde sodium (NaCl)

Flacon de suspension :

Thiomersal

Chlorure de sodium (NaCl)

Les données non-cliniques obtenues avec Pumarix n’ont pas révélé de risques particuliers pour l’Homme sur la base des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, toxicité avec une dose unique ou répétée, tolérance locale, fertilité chez la f m ll , toxicité embryofoetale et post-natale (jusqu’à la fin de la période de lactation).

Phosphate diso ique anhydre (Na2HPO4)

Phosphate monopotassique (KH2PO4)

Chlorure de potassium (KCl)

Eau pour pr parations injectables

CeFlacon d’é ulsion :

Phosphate disodique anhydre (Na2HPO4)

Phosphate monopotassique (KH2PO4)

Chlorure de potassium (KCl)

Eau pour préparations injectables

Pour les adjuvants, voir rubrique 2.

6.2Incompatibilités

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

6.3Durée de conservation

18 mois.

Après mélange, le vaccin doit être administré dans les 24 heures. La stabilité physico-chimique en cours d’utilisation a été démontrée pendant 24 heures à 30°C.

6.4Précautions particulières de conservation

A conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C).

 

-

deux boîtes de 25 flacons (verre de type I) de 2,5 ml d’émulsion munis d'unautorisébouchon

Ne pas congeler.

 

 

A conserver dans l’emballage extérieur d’origine, à l’abri de la lumière.

Pour les conditions de conservation du vaccin après mélange, voir la rubrique 6.3.

6.5 Nature et contenu de l’emballage extérieur

 

Une boîte contient :

 

 

-

une boîte de 50 flacons (verre de type I) de 2,5 ml de suspension munis d'un bouchon

 

(caoutchouc butyle).

 

plus

 

 

 

 

(caoutchouc butyle).

 

 

Le volume après mélange d’un flacon de suspension (2,5 ml) avec un flacon d'émulsion (2,5 ml)

correspond à 10 doses de vaccin (5 ml).

 

 

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pumarix se présente en deux flacons :

n'est

 

 

 

Suspension : flacon multidose contenant l’antigè e.

 

 

médicamentcaoutchouc venant du bouchon), jeter le vaccin.

 

Emulsion : flacon multidose contenant l’adjuva .

 

Avant administration, les deux composa ts doivent être mélangés.

Instructions pour le mélange et l’administration du vaccin :

 

1.

Avant de mélanger les deux co posants, l’émulsion (adjuvant) et la suspension (antigène)

 

doivent être amenées à température ambiante (durant au moins 15 minutes). Des dépôts

 

blanchâtres peuvent être observés dans le flacon de suspension; ces dépôts font partie de

 

l’aspect phys que normal de la suspension. L'émulsion présente un aspect blanchâtre.

2.

Chaque flacon oit être agité et inspecté visuellement, afin de mettre en évidence la présence

 

éventuelle de toute particule étrangère (autres que les dépôts blanchâtres décrits ci-dessus) et/ou

 

altération de l’aspect physique. Si l’un ou l’autre cas est observé (y compris des particules de

3.Le vaccin est mélangé en prélevant à l’aide d’une seringue de 5 ml la totalité du contenu du flacon contenant l’adjuvant et en l’ajoutant au contenu du flacon contenant l’antigène. Il est

r commandé d’équiper la seringue avec une aiguille 23 G. Cependant, dans le cas où cette taille d'aiguille ne serait pas disponible, une aiguille de 21 G pourra être utilisée. Le flacon contenant l'adjuvant doit être retourné pour faciliter le retrait de la totalité du contenu.

4.Après addition de l’adjuvant à l’antigène, le mélange doit être bien agité. Une fois mélangé, le vaccin est une émulsion blanchâtre. En cas d’autres modifications, jeter le vaccin.

5.Le volume du flacon de Pumarix après mélange est au moins de 5 ml. Le vaccin devra être administré conformément à la posologie recommandée (voir rubrique 4.2).

6.Le flacon doit être agité avant chaque administration et inspecté visuellement afin de détecter la présence éventuelle de toute particule étrangère et/ou altération de l’aspect physique. Si l’un ou

l’autre cas est observé (y compris des particules de caoutchouc venant du bouchon), jeter le

vaccin.Ce

7.Chaque dose de vaccin de 0,5 ml doit être prélevée avec une seringue de 1 ml pour injection et administrée par voie intramusculaire. Il est recommandé d’équiper la seringue avec une aiguille de calibre pas plus grand que 23 G.

8.Après mélange, utiliser le vaccin dans les 24 heures. Une fois mélangé, le vaccin peut-être conservé soit au réfrigérateur (entre 2°C – 8°C) soit à température ambiante (25°C – 30°C). Si le vaccin mélangé est conservé au réfrigérateur, il devra être amené à température ambiante (durant au moins 15 minutes) avant chaque prélèvement.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7.TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHEautorisé8.GlaxoSmithKline Biologicals s.a.Rue de l’Institut 89B-1330 Rixensart, BelgiqueNUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

EU/1/10/664/001

plus

 

9.DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE

L’AUTORISATION

Date de première autorisation : 04 mars 2011

 

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE

 

n'est

Des informations détaillées sur ce médicame t sont disponibles sur le site internet de l’Agence

européenne du médicament http://www. ma.europa.eu/.

Ce

médicament

 

Commentaires

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Aide
  • Get it on Google Play
  • À propos
  • Info on site by:

  • Presented by RXed.eu

  • 27558

    médicaments délivrés sur ordonnance répertoriés