French
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Sancuso (granisetron) – Résumé des caractéristiques du produit - A04AA02

Updated on site: 10-Oct-2017

Nom du médicamentSancuso
Code ATCA04AA02
Substancegranisetron
FabricantKyowa Kirin Limited

1.DENOMINATION DU MEDICAMENT

SANCUSO 3,1 mg/24 heures, dispositif transdermique

2.COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Chaque dispositif transdermique de 52 cm2 contient 34,3 mg de granisétron et libère 3,1 mg de granisétron par 24 heures.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3.FORME PHARMACEUTIQUE

Dispositif transdermique.

Dispositif transdermique de type matriciel mince, transparent, de forme rectangulaire aux coins arrondis.

4.DONNEES CLINIQUES

4.1Indications thérapeutiques

SANCUSO dispositif transdermique est indiqué chez l’adulte pour la prévention des nausées et vomissements induits par une chimiothérapie modérément ou hautement émétisante d’une durée prévue de 3 à 5 jours consécutifs, lorsque l’administration d’un antiémétique oral est compliquée par des facteurs rendant la déglutition difficile (voir rubrique 5.1).

4.2Posologie et mode d'administration

Posologie

Adultes

Appliquer un seul dispositif transdermique 24 à 48 heures avant la chimiothérapie, selon le cas.

Du fait de l’augmentation progressive de la concentration plasmatique de granisétron après l’application du dispositif transdermique, une apparition plus lente de l’efficacité peut être observée au début de la chimiothérapie par rapport au granisétron 2 mg administré par voie orale ; le dispositif transdermique doit être appliqué 24 à 48 heures avant la chimiothérapie.

Le dispositif transdermique doit être retiré au moins 24 heures après la fin de la chimiothérapie. Il peut être porté pendant une période allant jusqu’à 7 jours en fonction de la durée du protocole de chimiothérapie.

Après un contrôle hématologique de routine, le dispositif transdermique ne doit être utilisé que lorsqu’il est improbable que la chimiothérapie soit différée, afin de diminuer la possibilité d’une exposition inutile du patient au granisétron.

Administration concomitante de corticoïdes

Les recommandations de la Multinational Association of Supportive Care in Cancer (MASCC) préconisent l’administration de dexaméthasone avec un antagoniste 5-HT3 avant la chimiothérapie.

Dans l’étude pivot de SANCUSO, l’administration concomitante de corticoïdes, par exemple, de dexaméthasone, était autorisée si elle entrait dans le cadre du protocole de chimiothérapie. Toute augmentation de l’utilisation d’un corticoïde pendant l’étude était rapportée comme traitement de secours.

Populations particulières

Sujets âgés

Même posologie que chez les adultes (voir rubriques 4.4 et 5.2).

Insuffisance rénale ou hépatique

Aucune adaptation posologique n’est nécessaire. La posologie est la même que chez les adultes (voir rubriques 4.4 et 5.2). Bien qu’aucun signe d’une incidence accrue des effets indésirables n’ait été observé chez les patients atteints d’insuffisance rénale ou hépatique recevant du granisétron par voie orale et intraveineuse, la prudence s’impose dans cette population du fait de la pharmacocinétique du granisétron.

Population pédiatrique

La sécurité et l’efficacité de SANCUSO chez les enfants âgés de 0 à 18 ans n’ont pas encore été établies.

Aucune donnée n’est disponible.

Mode d'administration

Le dispositif transdermique doit être appliqué sur une zone de peau saine intacte, propre et sèche, sur la face externe du haut du bras. S’il n’est pas possible d’appliquer le dispositif transdermique sur le bras, celui-ci peut être placé sur l’abdomen. Le dispositif transdermique ne doit pas être appliqué sur une zone cutanée présentant une rougeur, une irritation ou une lésion.

Chaque dispositif transdermique est emballé dans un sachet et doit être appliqué immédiatement après l’ouverture du sachet. La pellicule protectrice doit être retirée avant l’application.

Le dispositif transdermique ne doit pas être découpé.

Dans le cas où un dispositif transdermique se détache complètement ou en partie, il doit être recollé au même endroit à l’aide de sparadrap (si nécessaire). S’il n’est pas possible de recoller le dispositif transdermique ou si celui-ci est endommagé, un nouveau dispositif transdermique doit être appliqué au même endroit que le premier. Si cela n’est pas possible, un nouveau dispositif transdermique doit être appliqué sur l’autre bras. Ce nouveau dispositif doit être retiré dans les délais recommandés ci-dessus.

4.3Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active, aux autres antagonistes des récepteurs 5-HT3 ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Réactions au site d’application

Des réactions au site d’application ont été rapportées dans les études cliniques de SANCUSO ; elles ont été généralement d’intensité légère et n’ont pas entraîné l’arrêt de l’utilisation du dispositif transdermique. En cas de survenue de réactions sévères ou de réaction cutanée généralisée (par exemple, éruption allergique, incluant éruption érythémateuse, maculeuse, papuleuse ou prurit), le dispositif transdermique doit être retiré.

Affections gastro-intestinales

Le granisétron pouvant diminuer la motilité intestinale, les patients présentant des signes d’occlusion intestinale subaiguë doivent être surveillés après son administration.

Affections cardiaques

Les antagonistes des récepteurs 5-HT3, tels que le granisétron, peuvent être associés à des arythmies ou à des anomalies de l’ECG. Cela peut avoir une importance clinique chez les patients présentant des arythmies ou des troubles de la conduction cardiaque préexistants ou chez les patients traités par des antiarythmiques ou des bêta-bloquants. Aucun effet cliniquement pertinent n’a été observé dans les études cliniques de SANCUSO.

Exposition au soleil

Le granisétron peut être altéré par la lumière solaire naturelle ou artificielle directe, voir la rubrique 5.3 pour plus d’informations. Les patients doivent être informés qu’ils doivent couvrir le site d’application du dispositif transdermique, par exemple avec un vêtement, pendant sa période d’utilisation et pendant 10 jours après son retrait en cas de risque d’exposition aux rayons solaires.

Douches ou bains

Les patients peuvent continuer à prendre des douches ou des bains normalement pendant l’utilisation de SANCUSO. Les activités telles que la natation, l’exercice physique intense ou les saunas doivent être évitées.

Sources de chaleur externe

Les sources de chaleur externe (par exemple, bouillottes ou coussins chauffants) doivent être évitées sur le site d’application du dispositif transdermique.

Populations particulières

Aucune adaptation posologique n’est nécessaire chez les sujets âgés ou chez les patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique. Bien qu’aucun signe d’une incidence accrue des effets indésirables n’ait été observé chez les patients atteints d’insuffisance rénale ou hépatique recevant le granisétron par voie orale et intraveineuse, la prudence s’impose dans cette population du fait de la pharmacocinétique du granisétron.

Syndrome sérotoninergique

Des cas de syndrome sérotoninergique ont été rapportés lors de l’utilisation d’antagonistes des récepteurs 5-HT3 qu’ils soient utilisés seuls ou plus particulièrement en association avec d’autres médicaments sérotoninergiques (y compris les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) et les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSNa)). Une surveillance appropriée des patients est recommandée afin de détecter des symptômes de type syndrome sérotoninergique.

4.5Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions

Concernant les médicaments sérotoninergiques (par exemple ISRS et IRSNa) : des cas de syndrome sérotoninergique ont été rapportés suite à l’utilisation concomitante d’antagonistes des

récepteurs 5-HT3 et d’autres médicaments sérotoninergiques (y compris les ISRS et les IRSNa).

Chez l’Homme, l’administration concomitante d’antagonistes des récepteurs 5-HT3 intraveineux avec du paracétamol oral a entraîné une inhibition de l’effet analgésique par un mécanisme pharmacodynamique.

Le granisétron étant métabolisé par les enzymes hépatiques du cytochrome P450 (CYP1A1 et CYP3A4), les inducteurs ou inhibiteurs de ces enzymes peuvent modifier la clairance et donc, la demi- vie du granisétron.

Après administration intraveineuse de granisétron chez l’homme, l’induction des enzymes hépatiques par le phénobarbital a entraîné une augmentation de la clairance plasmatique totale (d’environ 25 %).

Les études in vitro ont montré que le kétoconazole peut inhiber le métabolisme du granisétron par la famille d’isoenzymes 3A du cytochrome P450. La pertinence clinique de cette observation n’est pas connue.

Les études in vitro sur microsomes humains indiquent que le granisétron n’est ni un inducteur ni un inhibiteur du système enzymatique du cytochrome P450.

Dans les études chez des volontaires sains, aucun signe d’interaction entre le granisétron et les benzodiazépines (lorazépam), les neuroleptiques (halopéridol) ou les anti-ulcéreux (cimétidine) n’a été mis en évidence.

Aucune interaction médicamenteuse cliniquement pertinente entre SANCUSO et les chimiothérapies anticancéreuses émétisantes n’a été observée. Aucune interaction n’a été observée non plus entre le granisétron et les traitements anticancéreux émétisants. De façon concordante avec ces données, aucune interaction cliniquement pertinente n’a été rapportée dans les études cliniques de SANCUSO. Dans les études cliniques d’interactions, l’aprépitant n’a pas eu d’effets cliniquement significatifs sur la pharmacocinétique du granisétron.

Population pédiatrique

Les études d’interaction n’ont été réalisées que chez l’adulte.

4.6Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’existe pas de données sur l’utilisation du granisétron chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l’animal n’ont pas mis en évidence d'effets délétères directs ou indirects sur la reproduction (voir rubrique 5.3). Par mesure de précaution, il est préférable d’éviter l’utilisation de SANCUSO pendant la grossesse.

Allaitement

On ne sait pas si le granisétron ou ses métabolites sont excrétés dans le lait maternel. L’allaitement doit être interrompu pendant le traitement par SANCUSO.

Fertilité

Il n’existe pas de données sur l’effet du granisétron sur la fécondité humaine. Chez le rat, la fécondité n’a pas été affectée après l’administration de granisétron.

4.7Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

SANCUSO n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8Effets indésirables

Synthèse du profil de tolérance

Le profil de tolérance de SANCUSO est issu des études cliniques contrôlées et de l’expérience après la mise sur le marché. L’effet indésirable le plus fréquemment rapporté dans les études cliniques a été la constipation, survenant chez environ 8,7 % des patients. Dans leur majorité, les effets indésirables ont été de sévérité légère ou modérée.

Liste tabulée des effets indésirables

Les effets indésirables observés dans les études cliniques et rapportés dans le cadre de notifications spontanées pour SANCUSO sont présentés dans le tableau ci-dessous.

Au sein de chaque classe de systèmes d’organes, les effets indésirables sont présentés par fréquence selon la convention suivante : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, < 1/10) ; peu fréquent

(≥ 1/1 000, < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

Tableau 1 :

Effets indésirables rapportés avec SANCUSO

 

Classe de systèmes d’organes

Effet indésirable

Fréquence

Affections du système

Réactions d’hypersensibilité

Fréquence indéterminée

immunitaire

 

 

 

 

 

 

Troubles du métabolisme et de la

Diminution de l’appétit

Peu fréquent

nutrition

 

 

 

Affections du système nerveux

Céphalées

Peu fréquent

 

 

Dystonie

Rare

 

 

Dyskinésies

Rare

Affections de l’oreille et du

Vertiges

Peu fréquent

labyrinthe

 

 

 

Affections vasculaires

Bouffées vasomotrices

Peu fréquent

Affections gastro-intestinales

Constipation

Fréquent

 

 

Bouche sèche, nausées, éructations

Peu fréquent

 

 

 

Affections hépatobiliaires

Elévation de l’alanine

Peu fréquent

 

 

aminotransférase, élévation de

 

 

 

l’aspartate aminotransférase,

 

 

 

élévation des

 

 

 

gamma-glutamyltransférases

 

Affections de la peau et du tissu

Irritation au site d’application

Peu fréquent

sous-cutané

 

 

 

 

Réactions au site d’application

Fréquence indéterminée

 

 

(douleur, prurit, érythème,

 

 

 

éruption, irritation)*

 

Affections

 

Arthralgies

Peu fréquent

musculo- squelettiques et

 

 

Troubles généraux et anomalies

Œdème généralisé

Peu fréquent

au site d’administration

 

 

 

 

 

* Notifications spontanées

 

 

Description d’effets indésirables sélectionnés

Les patients recevant une chimiothérapie modérément ou hautement émétisante peuvent malgré tout présenter des vomissements malgré l’administration d’un traitement antiémétique, y compris SANCUSO.

Effets de classe

Les effets de classe du granisétron observés avec d’autres formulations (orales et intraveineuses) sont les suivants :

-réactions d’hypersensibilité, par exemple, anaphylaxie, urticaire,

-insomnie,

-céphalées,

-effets extrapyramidaux,

-somnolence,

-sensations vertigineuses,

-allongement de l’intervalle QT,

-constipation,

-diarrhée,

-élévation des transaminases hépatiques,

-éruption cutanée,

-asthénie.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration – voir Annexe V*

4.9Surdosage

Il n’existe pas d’antidote spécifique du granisétron. En cas de surdosage, le dispositif transdermique doit être retiré. Un traitement symptomatique doit être administré.

5.PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES

5.1Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique : Antiémétiques et antinauséeux, antagonistes de la sérotonine (5-HT3), Code ATC : A04AA02

Le granisétron est un antiémétique puissant et un antagoniste très sélectif des récepteurs à la 5-hydroxytryptamine (récepteurs 5-HT3). Les études pharmacologiques ont montré que le granisétron est efficace contre les nausées et vomissements induits par un traitement cytostatique. Les études de liaison avec un marqueur radioactif ont montré que le granisétron possède une affinité négligeable pour les autres types de récepteurs, y compris 5-HT1, 5-HT2, 5-HT4 et les sites de liaison aux récepteurs dopaminergiques D2.

Une étude pivot de phase III multinationale, randomisée en double aveugle, à double placebo, a été menée pour comparer l’efficacité, la tolérance et la sécurité de SANCUSO à celles du granisétron 2 mg administré par voie orale une fois par jour dans la prévention des nausées et vomissements chez

641 patients recevant une chimiothérapie sur plusieurs jours. L’étude visait à démontrer la non-infériorité de SANCUSO par rapport au granisétron oral.

La population randomisée dans l’étude était composée de 48 % d’hommes et 52 % de femmes âgés de 16 à 86 ans recevant une chimiothérapie modérément émétisante (ME) ou hautement émétisante (HE) sur plusieurs jours. 78 % des patients étaient blancs, 12 % étaient asiatiques et 10 % hispaniques/latino-américains.

Le dispositif transdermique de granisétron était appliqué 24 à 48 heures avant la première dose de la chimiothérapie et porté pendant 7 jours. Le granisétron oral était administré une fois par jour pendant la chimiothérapie, une heure avant chaque dose de la chimiothérapie. L’activité antiémétique a été évaluée de la première administration jusqu’à 24 heures après le début de l’administration du dernier jour de la chimiothérapie modérément ou hautement émétisante.

La non-infériorité de SANCUSO par rapport au granisétron oral a été confirmée, avec un contrôle complet (CC) obtenu chez 60,2 % des patients du groupe SANCUSO et 64,8 % des patients du groupe granisétron oral dans la population per protocole (différence -4,89 % ; intervalle de confiance à

95 % -12,91 % à +3,13 % ; dispositif transdermique, n = 284, granisétron oral, n = 298). Le contrôle complet était défini comme l’absence de vomissements et/ou de haut-le-cœur, des nausées d’intensité légère au maximum et l’absence de recours à un traitement de secours depuis la première administration jusqu’à 24 heures après le début de l’administration du dernier jour de la cure de chimiothérapie sur plusieurs jours.

Du fait de l’augmentation progressive de la concentration plasmatique de granisétron après l’application du dispositif transdermique, la concentration plasmatique initiale au début de la chimiothérapie peut être inférieure à celle obtenue avec le granisétron 2 mg administré par voie orale et une apparition plus lente de l’efficacité peut donc être observée. Par conséquent, SANCUSO est indiqué chez les patients lorsque l’administration d’un antiémétique oral est compliquée par des facteurs rendant la déglutition difficile.

Le graphique ci-dessous présente le contrôle complet, par jour.

Dans les études cliniques menées avec SANCUSO, il n’a pas été observé d’effet lié au traitement sur la fréquence cardiaque ou la pression artérielle. L’analyse des ECG en série chez les patients n’a pas montré d’allongement de l’intervalle QT, ni de modification de la morphologie des tracés ECG. L’effet de SANCUSO sur l’intervalle QTc a été évalué spécifiquement dans une étude approfondie de l’intervalle QTc randomisée en double aveugle, en groupes parallèles, contrôlée contre placebo et contre comparateur actif (moxifloxacine), menée chez 240 hommes et femmes adultes. Aucun effet significatif sur l’allongement de l’intervalle QTc n’a été observé avec SANCUSO.

Une évaluation de l’adhérence du dispositif transdermique chez 621 patients recevant des dispositifs transdermiques contenant le médicament actif ou un placebo a montré que moins de 1 % des dispositifs transdermiques se décollaient pendant la période de 7 jours suivant leur application.

Il n’existe pas de données d’études cliniques de SANCUSO chez les patients recevant une chimiothérapie pendant moins de 3 jours consécutifs ou sur plusieurs cycles, ou recevant une chimiothérapie à haute dose avant une greffe de cellules souches.

5.2Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Le granisétron traverse la peau intacte et entre dans la circulation générale par un processus de diffusion passive.

Après l’application de SANCUSO, le granisétron est absorbé lentement, la concentration maximale étant atteinte en 24 à 48 heures.

Sur la base de la détermination de la teneur résiduelle du dispositif transdermique après son retrait, environ 65 % de granisétron sont délivrés, soit une dose quotidienne moyenne de 3,1 mg par jour.

L’administration concomitante d’un bolus intraveineux unique de 0,01 mg/kg (maximum 1 mg) de granisétron simultanément à l’utilisation du dispositif transdermique SANCUSO a été étudiée chez des volontaires sains. Un pic initial de la concentration plasmatique de granisétron, imputable à la dose intraveineuse, a été atteint 10 minutes après l’administration. Le profil pharmacocinétique connu du dispositif transdermique pendant la période d’utilisation (7 jours) n’a pas été modifié. Après l’application consécutive de deux dispositifs transdermiques SANCUSO chez des volontaires sains pendant 7 jours chacun, les concentrations de granisétron ont été maintenues pendant la période d’étude avec l’observation d’une accumulation minimale.

Dans une étude chez des volontaires sains menée pour évaluer l’effet de la chaleur sur la délivrance transdermique du granisétron à partir du dispositif SANCUSO, un coussin chauffant générant une température moyenne de 42 °C a été appliqué pendant 4 heures chaque jour sur le dispositif transdermique pendant la période d’utilisation de 5 jours. Bien que l’application du coussin chauffant ait été associée à une augmentation mineure transitoire du flux du dispositif transdermique pendant la période d’application de la source de chaleur, il n’a pas été observé d’augmentation globale de l’exposition au granisétron par rapport à un groupe témoin.

Dans une étude pharmacocinétique chez des volontaires sains au cours de laquelle le dispositif

transdermique SANCUSO a été appliqué pendant 7 jours, l’exposition totale moyenne (ASC0 -∞) a été de 416 ng•h/ml (intervalle 55 - 1 192 ng•h/ml) avec une variabilité interindividuelle de 89 %. La Cmax moyenne a été de 3,9 ng/ml (intervalle 0,7 - 9,5 ng/ml) avec une variabilité interindividuelle de 77 %. Cette variabilité est similaire à la variabilité élevée connue de la pharmacocinétique du granisétron après une administration orale ou intraveineuse.

Distribution

Le volume de distribution moyen du granisétron est d’environ 3 l/kg. La liaison aux protéines plasmatiques est de l’ordre de 65 %. Le granisétron se distribue librement entre le plasma et les érythrocytes.

Biotransformation

Il n’a pas été observé de différence entre les voies orale et transdermique dans les profils métaboliques du granisétron.

Le granisétron est métabolisé essentiellement en 7-hydroxygranisétron et 9’N-déméthylgranisétron. Les études in vitro sur des microsomes hépatiques humains indiquent que le CYP1A1 est la principale enzyme responsable de la 7-hydroxylation du granisétron, tandis que le CYP3A4 contribue à la 9’déméthylation.

Elimination

Le granisétron est éliminé essentiellement par métabolisme hépatique. Après une administration intraveineuse, la clairance plasmatique moyenne est de 33,4 à 75,7 l/h chez les volontaires sains et de 14,7 à 33,6 l/h chez les patients, avec une grande variabilité interindividuelle. La demi-vie plasmatique moyenne est de 4 à 6 heures chez les volontaires sains et de 9 à 12 heures chez les patients. Après application du dispositif transdermique chez des volontaires sains, la demi-vie plasmatique apparente du granisétron a été prolongée à environ 36 heures en raison de la faible vitesse d’absorption du granisétron à travers la peau.

Dans les études cliniques de SANCUSO, la clairance a été diminuée d’environ 50 % chez les patients atteints d’un cancer par rapport aux volontaires sains.

Après une injection intraveineuse chez des volontaires sains, environ 12 % de la dose sont excrétés sous forme inchangée dans les urines dans les 48 heures. Le reste de la dose est excrété sous forme de métabolites à raison de 49 % dans les urines et 34 % dans les fèces.

Pharmacocinétique chez les populations particulières

Les effets du sexe sur la pharmacocinétique de SANCUSO n’ont pas été étudiés spécifiquement. Dans les études cliniques de SANCUSO, il n’a pas été observé d’effets conséquents du sexe sur la pharmacocinétique, une grande variabilité interindividuelle étant rapportée chez les deux sexes. Un modèle PK de population a confirmé l’absence d’un effet du sexe sur la pharmacocinétique de SANCUSO.

Sujets âgés

Dans une étude clinique, aucune différence dans la pharmacocinétique plasmatique de SANCUSO n’a été observée chez des hommes et femmes âgés (≥ 65 ans) par rapport à des sujets plus jeunes (âgés de 18 à 45 ans inclus).

Insuffisance rénale ou hépatique

Il n’a pas été mené d’études cliniques pour étudier spécifiquement la pharmacocinétique de SANCUSO chez les patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique. Aucune relation claire entre la fonction rénale (mesurée par la clairance de la créatinine) et la clairance du granisétron n’a été identifiée dans le modèle PK de population. Chez les patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique, la pharmacocinétique du granisétron a été déterminée après administration d’une dose intraveineuse unique de 40 µg/kg de chlorhydrate de granisétron.

Insuffisance hépatique

Chez les patients présentant une insuffisance hépatique due à des métastases hépatiques, la clairance plasmatique totale a été diminuée d’environ 50 % par rapport aux patients ayant une fonction hépatique normale. Du fait de la grande variabilité des paramètres pharmacocinétiques du granisétron et de sa bonne tolérance à des doses bien supérieures à la dose recommandée, il n’est pas nécessaire d’adapter la posologie chez les patients présentant une insuffisance hépatique.

Insuffisance rénale

Aucune corrélation entre la clairance de la créatinine et la clairance totale n’a été observée chez les patients atteints d’un cancer, ce qui indique que l’insuffisance rénale n’a pas d’effet sur la pharmacocinétique du granisétron.

Indice de masse corporelle (IMC)

Dans une étude clinique menée pour évaluer l’exposition au granisétron délivré par SANCUSO chez des sujets présentant différents niveaux de masse adipeuse en utilisant l’IMC comme mesure de substitution de la masse adipeuse, aucune différence de la pharmacocinétique plasmatique de SANCUSO n’a été observée entre les hommes et femmes ayant un IMC faible [< 19,5 kg/m2 (hommes), < 18,5 kg/m2 (femmes)] ou élevé (de 30,0 à 39,9 kg/m2 inclus) par rapport au groupe témoin (IMC de 20,0 à 24,9 kg/m2 inclus).

Population pédiatrique

La pharmacocinétique de SANCUSO dans la population pédiatrique n’a pas été étudiée.

5.3Données de sécurité préclinique

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, toxicologie en administration répétée, génotoxicité, et des fonctions de reproduction n’ont pas révélé de risque particulier pour l’homme. Les études de cancérogenèse n’ont pas montré de risque particulier pour l’homme, lorsque le granisétron est utilisé à la dose recommandée. Cependant, en cas d’administration à des doses plus élevées et pendant une période prolongée, le risque de carcinogénicité ne peut être exclu, mais du fait de la courte durée d’application recommandée pour le système de délivrance transdermique, il n’est pas attendu de risque cancérogène pour l’homme.

Lorsqu’ils ont été testés in vivo chez le cochon d’Inde, les dispositifs transdermiques SANCUSO n’ont pas montré de potentiel de photo-irritation ou de photosensibilisation. Le granisétron n’a pas été phototoxique lors des tests in vitro sur une lignée cellulaire de fibroblastes murins. Dans les tests in vitro de photogénotoxicité potentielle sur une lignée de cellules d’ovaire de hamster chinois (CHO), le granisétron a augmenté le pourcentage de cellules présentant des lésions chromosomiques après l’irradiation. Cependant, la pertinence clinique de cette observation n’est pas totalement claire et les patients doivent être informés qu’ils doivent couvrir le site d’application du dispositif transdermique en cas de risque d’exposition au soleil pendant la période d’utilisation du dispositif et pendant 10 jours après son retrait (voir rubrique 4.4).

Lorsque le potentiel de sensibilisation cutanée a été étudié chez le cochon d’Inde, SANCUSO a montré un potentiel faible de pouvoir irritant.

Une étude sur des canaux ioniques cardiaques humains clonés a montré que le granisétron peut affecter la repolarisation cardiaque par blocage des canaux potassiques hERG. Le granisétron bloque les canaux sodiques et potassiques, ce qui peut affecter la dépolarisation et repolarisation cardiaques et donc, les intervalles PR, QRS et QT. Ces données aident à clarifier les mécanismes par lesquels certaines modifications de l’ECG (en particulier l’allongement des intervalles QT et QRS) associées à cette classe pharmacologique peuvent survenir. Cependant, aucun effet cliniquement pertinent sur l’ECG n’a été observé dans les études cliniques de SANCUSO, y compris dans une étude TQT (thorough QT study) menée chez 240 volontaires sains (rubrique 5.1).

6.DONNEES PHARMACEUTIQUES

6.1Liste des excipients

Couche de support

Polyester

Matrice

Copolymère d’acrylate-acétate de vinyle

Pellicule

Polyester siliconé

6.2Incompatibilités

Sans objet.

6.3Durée de conservation

2 ans

6.4Précautions particulières de conservation

A conserver dans l’emballage extérieur d’origine à l’abri de la lumière.

6.5Nature et contenu de l’emballage extérieur

Chaque dispositif transdermique est emballé dans un sachet thermoscellé composé de papier recouvert de polyester/aluminium/PEBDL.

Chaque boîte contient 1 dispositif transdermique.

6.6Précautions particulières d'élimination

Après utilisation, le dispositif transdermique contient encore de la substance active. Après son retrait, le dispositif transdermique usagé doit être plié en deux soigneusement avec les faces adhésives vers l’intérieur, puis éliminé hors de la portée des enfants.

7.TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

Kyowa Kirin Limited

Galabank Business Park

Galashiels

TD1 1QH

Royaume-Uni

Tél. : +44 (0)1896 664000

Fax : +44 (0)1896 664001

8.NUMERO(S) D'AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

EU/1/12/766/001

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L'AUTORISATION

Date de première autorisation : 20 avril 2012

Date de renouvellement de l’autorisation : 9 janivier 2017

10.DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu/.

Commentaires

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Aide
  • Get it on Google Play
  • À propos
  • Info on site by:

  • Presented by RXed.eu

  • 27558

    médicaments délivrés sur ordonnance répertoriés