French
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Unituxin (dinutuximab) – Notice - L01XC

Updated on site: 10-Oct-2017

Nom du médicamentUnituxin
Code ATCL01XC
Substancedinutuximab
FabricantUnited Therapeutics Europe Ltd

Notice : Informations de l’utilisateur

Unituxin 3,5 mg/ml en solution à diluer pour perfusion dinutuximab

Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire qui permettra l’identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Vous pouvez y contribuer en signalant tout effet indésirable que vous observez. Voir en fin de rubrique 4 comment déclarer les effets indésirables.

Il peut arriver qu’un enfant prenant ce médicament lise la notice, mais il s’agira généralement plutôt d’un parent/aidant. Néanmoins, l’intégralité de cette notice s’adresse à « vous ».

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament, car elle contient des

informations importantes pour vous.

 

 

 

-

Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

 

-

Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin ou infirmier (ère).

-

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou à votre infirmier (ère).

 

Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique

 

4.

 

 

 

Que contient cette notice ?

 

 

 

1.

Qu’est-ce que Unituxin et dans quel cas est-il utilisé

 

 

2.

Quelles sont les informations à connaître avant de recevoir Unituxin

3.

Comment Unituxin est-il administré

 

plus

autorisé

 

 

4.

Quels sont les effets indésirables éventuels

 

 

5.

Comment conserver Unituxin

n'est

 

6.

Contenu de l’emballage et autres informations

 

 

 

1.

 

 

 

Qu’est-ce que Unituxin et dans quel cas est-il utilisé ?

 

 

médicament

 

 

 

Qu’est-ce que Unituxin ?

Unituxin est un médicament anti-cancéreux qui contient le dinutuximab comme substance active. Il appartient à un groupe de médicaments appelés « anticorps monoclonaux ». Ces derniers fonctionnent comme les anticorps produits naturellement par le corps. Ils aident le système immunitaire à cibler certaines cellules, comme les cellulCes cancéreuses, « s’accrochant » à elles.

Dans quel cas Unituxin est-il utilisé ?

Unituxin est utilisé pour traiter les « neuroblastomes à haut risque » chez les bébés, les enfants et les adolescents âgés de 12 mois à 17 ans.

Le neuroblastome est un type de cancer qui se développe à partir de cellules nerveuses anormales dans le corps. Certains neuroblastomes sont considérés « à haut risque » si le cancer s’est propagé à plusieurs parties du corps et contient certains types de cellules. Les neuroblastomes à haut risque sont plus susceptibles de réapparaître à l’issue du traitement.

Pour réduire le risque de réapparition du cancer, Unituxin est adminitré lors de la dernière phase du traitement afin d’éliminer les petites quantités de maladie qui peuvent encore être présentes après une chimiothérapie, une intervention chirurgicale et une greffe autologue (auto-donation) de cellules souches

Comment fonctionne Unituxin ?

Unituxin reconnaît la surface d’une cellule cible appelée ganglioside « GD2 » et s’y attache. Le ganglioside GD2 se trouve à la surface des cellules de neuroblastome. Lorsque Unituxin s’attache au GD2

sur les cellules cancéreuses, le système immunitaire du patient commence à attaquer ces cellules et à les tuer. Il a été constaté qu’Unituxin retardait la progression ou la réapparition de la maladie et augmentait la survie.

2. Quelles sont les informations à connaître avant de recevoir Unituxin ?

Ne prenez jamais Unituxin

-si vous êtes allergique au dinutuximab ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament mentionnés dans la rubrique 6.

Si vous n’êtes pas sûr(e), parlez-en à votre médecin ou à votre infirmier (ère) avant de recevoir du dinutuximab.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou votre infirmier (ère) avant de recevoir Unituxin si : - vous avez des antécédents de convulsions

- vous avez des problèmes de foie

- vous avez des globules blancs ou des plaquettes bas dans le sang – mis en évidence par des tests

sanguins

 

 

autorisé

- vous avez des problèmes respiratoires comme un essoufflement au repos

- vous avez des problèmes de reins

 

 

 

- vous souffrez d’une infection, quelle qu’elle soit

 

 

 

Si l’une des affections ci-dessus vous concerne (ou si vous n’êtes pas sûr[e]), demandez conseil à votre

médecin ou infirmier(ère) avant de recevoir Unituxin.

plus

 

 

 

 

n'est

 

 

Vous remarquerez peut-être les réactions suivantes la première fois que vous prendrez Unituxin et pendant le

traitement :

 

 

 

Réactions allergiques, qui peuvent être des réactions anaphylactiques graves, ou autres réactions à la perfusion – parlez sans atte dre à votre médecin ou à votre infirmier (ère) si vous observez une quelconque réaction pendant ou après la perfusion. Ces dernières sont très fréquentes (elles concernent plus d’une personne sur 10). Parmi les signes de réaction allergique, on peut citer les éruptions cutanées, l’urticaire, les gonflements du visage ou de la gorge, les étourdissements, un rythme cardiaque rapide ou es palpitations, un souffle court et des difficultés à respirer, la fièvre, les nausées et les douleurs dans les articulations. Vous serez placé(e) sous surveillance étroite pendant

que vous prenez ce

 

. Vous recevrez un antihistaminique qui aidera à prévenir les

réactions allergiqu

s.

 

 

médicament

Ce

 

Syndrome de fuite capillaire dû à l’écoulement de certains composants sanguins par les parois des petits vaisseaux sanguins – ce syndrome pourrait entraîner des gonflements rapides au niveau des bras, des jambes et d’autres parties du corps, une chute rapide de la tension artérielle, des étourdissements et des difficultés respiratoires

Douleurs – parlez à votre médecin ou à votre infirmier (ère) si vous ressentez des douleurs. Ces dernières sont très fréquentes pendant le traitement (elles concernent plus d’une personne sur 10). On vous administrera des médicaments contre la douleur (comme par exemple du paracétamol, de l’ibuprofène, de la morphine) pour permettre d’éviter ou de soulager les douleurs. Voir larubrique 4 pour plus d’informations sur la douleur causée par le traitement.

Tension artérielle basse – cela peut provoquer des vertiges ou des malaises

Problèmes oculaires – parlez à votre médecin ou à votre infirmier (ère) si vous remarquez le moindre problème avec vos yeux ou un changement au niveau de votre vision.

Infections du sang – parlez à votre médecin en cas de fièvre, de frissons, de faiblesse ou d’étourdissements

Problèmes au niveau des nerfs – vous pourrez remarquer un certain engourdissement, des picotements ou des brûlures au niveau des mains, des pieds, des jambes ou des bras, une perte de

sensibilité ou une faiblesse motrice (neuropathie périphérique).

Voir la rubrique 4 pour une liste complète des effets indésirables connus.

Examens et contrôles

Votre médecin vous prescrira une prise de sang et éventuellement des tests oculaires pendant le traitement.

Autres médicaments et Unituxin

Informez votre médecin ou votre infirmier (ère) si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament. Cela concerne aussi les médicaments obtenus sans ordonnance et les médicaments à base de plantes.

Parlez notamment à votre médecin ou à votre infirmier (ère) si vous avez pris récemment :

-des médicaments de type « corticostéroïdes » – ceux-ci sont susceptibles d’affecter l’activité de votre système immunitaire, qui est important pour qu’Unituxin puisse faire effet.

-des « immunoglobulines intraveineuses » – vous ne devriez pas prendre ce type de médicament au cours des deux semaines précédant un traitement par Unituxin et au moins une semaine après la fin du

traitement.

autorisé

 

Si l’une des situations ci-dessus vous concerne (ou si vous n’êtes pas sûr [e]), parlez-en à votre médecin ou infirmier (ère) avant de recevoir Unituxin.

Grossesse

plus

 

• Si vous êtes enceinte, si vous pensez être enceinte ou planifiez ne grossesse, demandez conseil à votre

médecin ou infirmier (ère) avant de recevoir ce médicament.

n'est

 

• Si vous êtes susceptible de tomber enceinte, et que vous n’utilisez pas de contraception, demandez

conseil à votre médecin ou infirmier (ère) avant de r c voir ce médicament.

• Il est recommandé d’utiliser un moyen de contraception pendant 6 mois après l’arrêt de ce médicament.

Allaitement

Si vous allaitez, parlez-en à votre médecin ou à votre infirmier (ère) avant de recevoir ce médicament.

 

médicament

Il est déconseillé d’allaiter pendant le traitement avec ce médicament. Il est impossible de savoir, à ce jour, si

ce médicament peut passer dans le lait maternel. On recommande un délai de 6 mois entre l’arrêt du

traitement et l’allaitement.

 

Ce

 

Aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Unituxin a de nombreux effets secondaires, qui affecteront votre aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Unituxin contient du sodium

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par dose, ce qui signifie qu’il est pratiquement « sans sodium ».

3.Comment Unituxin est-il administré ?

Unituxin vous sera administré par un médecin ou un(e) infirmier (ère) en milieu hospitalier. Il sera administré en goutte à goutte dans vos veines (perfusion intraveineuse).

Unituxin est utilisé avec trois autres médicaments :

-Isotrétinoïne

-GM-CSF1

-IL-2

Pendant le cycle (mois) 6

Ces médicaments vous seront administrés au cours de six cycles de traitement. Chaque traitement dure un mois. On ne vous administrera pas tous les médicaments à chaque cycle.

Quelle quantité est administrée ?

Unituxin vous sera administré lors de cinq cycles sur six. La dose recommandée est de 17,5 mg/m2. Votre médecin déterminera votre dose en fonction de votre surface corporelle.

Pendant les cycles (mois) 1, 3 et 5

Unituxin est administré en goutte à goutte dans l’une de vos veines pendant environ 10 heures par jour pendant quatre jours.

Le GM-CSF est administré par injection sous la peau ou en goutte à goutte dans l’une de vos veines chaque jour pendant 14 jours.

On vous donnera également de l’isotrétinoïne à prendre oralement pendant les 14 derniers jours de chaque cycle.

Pendant les cycles (mois) 2 et 4

Unituxin est administré en goutte à goutte dans l’une de vos veinesautorisépendant environ 10 heures par jour pendant quatre jours.

L’IL-2 est administrée en goutte à goutte dans l’une de vos veines pendant quatre jours consécutifs (perfusion continue) – les quatre premiers jours de la première sem ine et les quatre premiers jours de la deuxième semaine de chaque cycle.

On vous donnera également de l’isotrétinoïne à prendre oraplusement pendant les 14 derniers jours de chaque cycle.

• Vous n’aurez que de l’isotrétinoïne à prendre parn'estvoie orale.

Votre médecin ou infirmier (ère)médicamentvous examin ra pendant et après la perfusion. Pour réduire le risque

d’effets indésirables, votre médecin pourra ugmenter la durée de la perfusion d’Unituxin jusqu’à un maximum de 20 heures. Si vous avez ’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, n’hésitez pas à les poser à votre médecin ou infirmier (ère).

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

Comme tous les médicaments,Ce ce médicament, qui est administré avec du GM-CSF, de l’IL-2 et de l’isotrétinoïne, peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Informez immédiatement votre médecin ou votre infirmier (ère) si vous remarquez ce qui suit :

Un quelconque signe de réaction allergique ou une autre réaction à l’endroit de l’injection —— parmi les symptômes, on peut citer les éruptions cutanées, l’urticaire, les gonflements du visage ou de la gorge, les étourdissements, un rythme cardiaque rapide ou des palpitations, un souffle court et des difficultés à respirer, la fièvre, les nausées et les douleurs dans les articulations.

Un gonflement rapide au niveau des bras, des jambes ou d’autres parties du corps, une chute rapide de la tension artérielle, des étourdissements et des difficultés respiratoires (syndrome de fuite capillaire).

Tout type de douleur : dans l’estomac, la gorge, la poitrine, le visage, les mains, les pieds, les jambes ou les bras (par ex. engourdissements, picotements ou brûlures), le dos, le cou, les articulations, les os, les muscles, la bouche, les yeux ou les parties génitales.

Ces réactions sont très fréquentes (elles concernent plus d’une personne sur 10).

Si vous remarquez le moindre de ces effets, informez-en immédiatement votre médecin ou votre infirmier (ère).

Autres effets indésirables que vous pourriez ressentir en prenant ce médicament :

Effets indésirables très fréquents (pouvant affecter plus d’1 personne sur 10) :

-toux

-démangeaisons

-perte d’appétit

-diarrhée ; nausées

-tension artérielle basse pouvant provoquer des vertiges ou des malaises, ou tension artérielle élevée

-résultats de prise de sang anormaux, par exemple diminution du nombre de plaquettes, de globules rouges ou de globules blancs, diminution de l’albumine (ce qui peut engendrer des œdèmes et provoquer fatigue et faiblesse), anomalies de la fonction hépatique, faible taux de potassium, sodium, calcium ou phosphate, ou taux élevée de glucose.

Effets indésirables fréquents (pouvant affecteraffecter jusqu’à 1 personne sur 10) :

-perte de poids, prise de poids

-frissons

-maux de têteautorisé

-fatigue, irritabilité

-constipation, présence de sang dans les selles

-nerfs abîmés affectant la motricité

-vision floue, sensibilité à la lumière, pupilles restant dilatées

-impossibilité d’uriner, sang ou protéines dans les urines plus

-risque plus élevé de contracter des infections, en particulier en raison des dispositifs utilisés pour vous administrer le médicament, infections du sang oun'estdes in estins

-problèmes de peau à l’endroit de l’injection, éruption cutanée rougeâtre avec de petites bosses

-résultats de prise de sang anormaux, par exemple faible concentration de magnésium ou de glucose, concentration élevée d’acide ou de créatinine

Effets indésirables peu fréquents (pouvant aff cter jusqu’à 1 personne sur 100) :

-pupilles inégales

-liquide dans ou autour des poumons

-insuffisance rénale

-hyperthyroïdie

-maladie sérique — une maladie similaire à une allergie

-rythme cardiaque anormal

-oedeme de la partie postérieureCe du cerveau (leucoencéphalopathie postérieure réversible), avec des symptômes pouvant inclure une tension artérielle élevée, des maux de tête, des convulsions, un changement de la vision ou du comportement et une sensation de somnolence ou de fatigue.

-syndrome hémolytique et urémique atypique – une maladie qui touche le système sanguin et les reins ;

les symptômes comprennent un état grippal persistant, la confusion, la léthargie, la perte d’appétit et la coloration foncée des urines.médicament

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou à votre infirmier (ère). Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration décrit en Annexe V.

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. Comment conserver Unituxin

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la boîte après l’abréviation EXP. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

À conserver et transporter réfrigéré (entre 2°C et 8°C). Ne pas congeler. Conserver le flacon dans l’emballage extérieur à l’abri de la lumière.

La stabilité physico-chimique de la solution diluée a été démontrée pendant 24 heures à température ambiante (inférieure à 25 ° C).

Toutefois, d’un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement.

Ne pas utiliser ce médicament si vous remarquez des particules en suspension ou un défaut de coloration avant l’administration.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. Contenu de l’emballage et autres informations

Ce que contient Unituxin

plus

autorisé

- La substance active est le dinutuximab. Chaque flacon contient 17,5 mg de dinutuximab pour 5 ml.

Chaque ml de solution contient 3,5 mg de dinutuximab.

 

 

- Les autres composants sont l’histidine, le polysorbate 20 (E 432), le chlorure de sodium et de l’eau pour

 

 

 

n'est

la perfusion. Voir la rubrique 2 pour plus d’informations sur le sodium.

Qu’est-ce que Unituxin et contenu de l’emballage extérieur

Unither House

 

médicament

 

Unituxin est une solution pour perfusion transpar nte et incolore en flacon (en verre) transparent. Chaque

boîte contient un flacon.

 

 

 

Titulaire de l’Autorisation de mise sur le marché et fabricant

United Therapeutics Europe, Ltd.

 

Curfew Bell Road

Ce

 

 

Chertsey

 

 

Surrey

KT16 9FG

Royaume-Uni

Tél : +44 (0)1932 664884

Fax : +44 (0)1932 573800

E-mail : druginfo@unither.com

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est

Autres sources d’information

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu. Il existe aussi des liens vers d’autres sites concernant les maladies rares et leur traitement.

Cette notice est disponible dans toutes les langues de l’UE/EEE sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments.

<

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------->

Posologie et mode d’administration

L’utilisation d’Unituxin est strictement réservée au milieu hospitalier. Le traitement doit être administré sous la surveillance d’un médecin expérimenté dans l’administration d’anticancéreux. Il doit être administré par un professionnel de santé capable de prendre en charge les réactions allergiques graves, y compris les anaphylaxies, dans un environnement où un équipement complet de réanimation est immédiatement disponible.

Posologie

Unituxin doit être administré par perfusion intraveineuse pendant cinq cycles à une dose de 17,5 mg/m2par jour. Il sera administré les jours 4 à 7 au cours des cycles 1, 3 et 5 (chaque cycle durant environ 24 jours) et les jours 8 à 11 au cours des cycles 2 et 4 (chaque cycle durant environ 28 jours).

Le schéma thérapeutique comporte du dinutuximab, du GM-CSF, de l’IL-2 et de l’isotrétinoïne, administrés pendant six cycles consécutifs. Le schéma posologique complet est présenté dans le Tableau 1 et le Tableau 2.

Tableau 1 : Schéma posologique des cycles 1, 3 et 5 à base d’Unituxin, de GM-CSF et d’isotrétinoïne

Jour

 

 

 

15 à

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

autorisé

 

 

 

 

GM-CSF1

X

X

X

 

X

X

X

 

X

X

X

X

X

X

X

 

X

 

Dinutuximab2

 

 

 

 

X

X

X

 

X

 

plus

 

 

 

 

 

 

 

Isotrétinoïne3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

X

X

X

 

X

X

1.

Facteur de stimulation des colonies de granulocytes-macrophages (GM-CSF) : 250 μg/m2/jour, administrés soit par

injection sous-cutanée (fortement recommandé) ou par perfusion intraveineuse sur une durée de 2 heures.

 

 

2.

Dinutuximab : 17,5 mg/m2/jour, administrés par perfusionn'estintraveineuse sur une durée de 10 à 20 heures.

 

 

3.

Isotrétinoïne : pour un poids corporel supérieur à 12 kg : 80 mg/m2 administrés oralement deux fois par jour pour une

 

 

 

 

 

médicament

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dose totale de 160 mg/m2/jour ; pour un poids corpor l inférieur ou égal à 12 kg : 2,67 mg/kg administrés oralement deux fois par jour pour une dose totale de 5,33 g/kg/jour (arrondir la dose aux 10 mg supérieurs).

Tableau 2 : Schéma posologique

es cycles 2 et 4 à base d’Unituxin et d’IL-2 ; schéma posologique des

cycles 2, 4 et 6 à base d’isotrétinoïne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jour

12 à

15 à

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IL-21

X X X X

 

 

 

X X

X

X

 

 

 

 

 

 

Ce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dinutuximab2

 

 

 

 

 

 

 

X

X

X

X

 

 

 

Isotrétinoïne3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

X

 

1.Interleukin-2 (IL-2) : 3 MIU/m2/jour administrés en sousperfusion intraveineuse continue pendant 96 heures aux jours 1 à 4 et 4,5 MIU/m2/jour aux jours 8 à 11.

2.Dinutuximab : 17,5 mg/m2/jour, administrés par perfusion intraveineuse pendantpendant 10 à 20 heures.

3.Isotrétinoïne : pour un poids corporel supérieur à 12 kg : 80 mg/m2 administrés oralement deux fois par jour pour une dose totale de 160 mg/m2/jour ; pour un poids corporel inférieur ou égal à 12 kg : 2,67 mg/kg administrés oralement deux fois par jour pour une dose totale de 5,33 mg/kg/jour (arrondir la dose aux 10 mg supérieurs).

Avant le début de chaque cycle, il convient de se référer au Tableau 3 pour l’évaluation d’une liste de critères.

Tableau 3 : Critères cliniques à évaluer au début de chaque cycle de traitement par Unituxin

Toxicité sur le système nerveux central (SNC)

Reporter l’initiation du cycle de traitement jusqu’à ce que la toxicité sur le SNC soit de Grade 1 ou résolue et/ou que les convulsions soient bien contrôlées.

Insuffisance hépatique

Reporter l’initiation du premier cycle de traitement jusqu’à ce que le taux d’alanine-aminotransférase

(ALT) soit inférieur à 5 fois la limite normale supérieure (LNS). Reporter l’initiation des cycles traitement 2 à 6 jusqu’à ce que l’ALT soit inférieur à 10 fois la LNS.

Thrombocytopénie

Retporter l’initiation du cycle de traitement jusqu’à ce que la numération plaquettaire soit au moins de

20 000/μL.

Si le patient présente des métastases au niveau du SNC, reporter l’initiation du cycle de traitement et effectuer une transfusion de plaquettes afin de maintenir la numération plaquettaire à au moins

50 000/μL.

Insuffisance respiratoire

Reporter l’initiation du cycle de traitement jusqu’à ce que la dyspnée au repos soit résolue et/ou que la saturation périphérique en oxygène ait atteint 94 %, en air ambiantlibre

Insuffisance rénale

Reporter l’initiation du cycle de traitement jusqu’à ce que la clairance de la créatinine ou le taux de filtration glomérulaire (TFG) soit d’au moins 70 ml/min/1,73 m2

Infection systémique ou septicémie

Reporter l’initiation du cycle de traitement jusqu’à ce que l’infectionautorisésystémique ou la septicémie aitait

été résolue.

Reporter l’initiation du premier cycle de traitement jusqu’à ce que la numération des phagocytes soit d’au moins 1 000/μL.Leucopénie

En plus des critères cités ci-dessus, le jugement du médecin devra prendre en compte l’évaluation des

fonctions cardiovasculaires du patient.

n'est

plus

 

Modification de la dose

 

 

 

l’IL-2. Si le patient présente les critères d’interruption pour ces médicaments, le traitement par isotrétinoïne pourra se poursuivre, si cliniquement indiqué.

Tableau 4 : Recommandations sur les modification des doses pour la prise en charge des effets indésirables

liés au traitement par dinutuxi ab associé au GM-CSF, à l’IL-2 et à l’isotrétinoïnecours.

Le Tableau 4 présente les recommandationsmédicamentde modification des doses du dinutuximab, du GM-CSF et de

Réactions allergiques

Grade 1 ou 2

Ce

 

 

Survenue des symptômes

Réduire le débit de perfusion à 0,875 mg/m2/h.

 

 

Mettre en place les soins de support.

Après disparition des

 

Reprendre la perfusion au débit initial. En cas d’intolérance, réduire le

symptômes

 

 

débit à 0,875 mg/m2/h.

Grade 3 ou 4

 

 

 

Survenue des symptômes

Interrompre immédiatement le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2 en

 

 

intraveineuse.

 

 

Mettre en place les soins de support.

Après disparition des

 

Si les signes et symptômes disparaissent rapidement en appliquant les

symptômes

 

 

mesures citées il est possible de reprendre la perfusion de dinutuximab

 

 

à un débit de 0,875 mg/m2/h.

 

 

Ne pas reprendre le GM-CSF ou l’IL-2 avant le lendemain.

 

 

Pour les cycles de GM-CSF, réduire la dose de GM-CSF à 50 % de la

 

 

 

dose initiale dès le lendemain et si cette dose-là est tolérée, le GM-CSF

 

 

 

pourra être administré à dose complète après avoir administré les doses

 

 

de dinutuximab pour ce cycle.

 

 

Pour les cycles de l’IL-2, réduire la dose de l’IL-2 à 50 % de la dose

 

 

 

initiale dès le lendemain et jusqu’à la du cycle.

 

 

 

Si les symptômes réapparaissent avec l’ajout du GM-CSF ou de l’IL-2,

 

 

 

interrompre le GM-CSF ou l’IL-2 et le dinutuximab.

 

 

 

Si les symptômes disparaissent le lendemain, reprendre le dinutuximab

 

 

 

 

au débit toléré sans GM-CSF ni IL-2.

Récidive

 

 

Interrompre le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2 pour cette journée.

 

 

 

 

Si les symptômes disparaissent au cours de cette même journée,

 

 

 

 

reprendre le lendemain avec une prémédication administrée au service

 

 

 

 

de soins intensifs.

Cycles suivants

 

 

Maintenir le débit de perfusion de dinutuximab toléré pour tous les

 

 

 

 

 

cycles suivants avec GM-CSF ou IL-2.

Anaphylaxie

 

 

 

 

 

Grade 3 ou 4

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrêter définitivement le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2.

 

Syndrome de fuite capillaire

 

 

 

Grade 3 (grave)

 

 

 

 

 

Survenue des symptômes

 

Interrompre le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2 en intraveineux.

 

 

 

 

Mettre en place les soins de support.

Après disparition des

 

 

Reprendre la perfusion de dinutuximab à 0,875 mg/m2/h.

 

symptômes

 

 

Reprendre le GM-CSF ou l’IL-2 le lendemain à 50 % de la dose

 

 

 

 

jusqu’à la dernière dose de dinutuximab pour ce cycle.

Cycles suivants

 

 

Si le patient a toléré 50 % de la dose de GM-CSF ou d’IL-2, débuter par

 

 

 

 

 

cette dose et à un débit de dinutuximab de 0,875 mg/m2/h. Si la dose est

 

 

 

 

autorisé

 

 

 

 

tolérée, augmenter le GM-CSF ou l’IL-2 à la dose complète le

 

 

 

 

lendemain.

 

 

 

Si le GM-CSF n’est pas plusoléré à 50 % de la dose, administrer le

 

 

 

dinutuximab seul pour le reste des cycles de GM-CSF.

 

 

 

Si l’IL-2 n’est pas toléré à 50 % de la dose, le remplacer par du GM-

 

 

 

 

CSF pour le resn'estdes cycles de l’IL-2.

 

Grade 4 (engageant le pronostic vital)

Survenue des symptômes

 

Interrompre le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2 pour ce cycle.

 

 

 

 

Mettre place les soins de support.

Cycles suivants

 

 

Si le syndrome de fuite capillaire survient au cours du cycle de l’IL-2,

 

 

 

 

remplacer par du GM-CSF pour le reste des cycles d’IL-2.

 

 

 

Si le syndrome de fuite capillaire survient au cours du cycle de GM-

 

 

 

 

CSF, administrer le dinutuximab seul pour les cycles de au GM-CSF

 

 

médicament

 

 

 

 

suivants.

Hyponatrémie

Ce

 

 

 

Grade 4 (engageant le pronostic vital) —— < 120 mmol/l malgré une bonne prise en charge des troubles

hydroélectrolytiques

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrêter définitivement le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2.

 

Hypotension

 

 

 

 

 

Pression artérielle systolique symptomatique et/ou inférieure à 70 mmHg ou diminution de plus de 15 % des valeurs initiales

Survenue des symptômes

Interrompre le dinutuximab et l’intraveineuse de GM-CSF ou d’IL-2.

 

Mettre en place les soins de support.

Après disparition des

Reprendre la perfusion de dinutuximab à 0,875 mg/m2/h.

symptômes

Si la pression artérielle reste stable pendant au moins 2 heures,

 

reprendre le GM-CSF ou l’IL-2.

 

Si la pression artérielle reste stable pendant au moins 2 heures après

 

 

avoir repris le GM-CSF ou l’IL-2, augmenter le débit de la perfusion de

 

 

dinutuximab à 1,75 mg/m2/h.

Récidive

Interrompre le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2.

 

Reprendre le dinutuximab à 0,875 mg/m2/h une fois que la pression

 

 

artérielle est stable.

Après disparition des

 

Reprendre le GM-CSF ou l’IL-2 le lendemain à 50 % de la dose si la

symptômessymptômes

 

pression artérielle reste stable.

 

 

 

Débuter le GM-CSF ou l’IL-2 à 50 % de la dose s’ils sont administrés

 

 

 

avec du dinutuximab, puis passer à la dose complète jusqu’à la fin du

 

 

cycle si le patient le tolère.

 

 

 

Si le GM-CSF n’est pas toléré à 50 % de la dose, administrer le

 

 

dinutuximab seul pour le reste du cycle.

 

 

Si l’IL-2 n’est pas toléré à 50 % de la dose, administrer le dinutuximab

 

 

 

seul pour le reste du cycle.

 

Cycles suivants

 

Débuter le GM-CSF ou l’IL-2 à 50 % de la dose, augmenter le

 

 

lendemain à la dose complète si le patient ele tolère.

 

 

Si le GM-CSF n’est pas toléré à 50 % de la dose, administrer le

 

 

dinutuximab seul pour le reste des cycles de GM-CSF.

 

 

Si l’IL-2 n’est pas toléré à 50 % de la dose, la remplacer par du GM-

 

 

 

CSF pour le reste des cycles de l’IL-2.

Affections oculaires neurologiques

 

 

 

 

Pupille dilatée avec ralentissement du reflexe photomoteur

 

 

Survenue des symptômes

Interrompre le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2.

 

 

 

 

 

 

autorisé

Après disparition des

 

Administrer le dinutuximab à 0,875 mg/m2/h et reprendre le GM-CSF

symptômes

 

 

ou l’IL-2.

 

 

 

Récidive

 

Interrompre le dinutuximab, le GM-CSF et l’IL-2 jusqu’à la fin des

 

 

 

cycles.

 

 

 

Cycles suivants

 

Si les anomalies restent stables ou s’améliorent avant le cycle suivant,

 

 

 

 

 

plus

 

 

 

 

administrer du dinutuximab à 0,875 mg/m2/h et une dose complète de

 

 

GM-CSF ou d’IL-2.

 

 

 

 

Si le traitement est toléré sans aggravation des symptômes, administrer

 

 

 

 

n'est

 

 

 

 

du dinutuximab à 1,75 mg/m2/h pour les cycles traitement suivants.

 

 

Si les symptômes réapparaissent, interrompre le dinutuximab, le GM-

 

 

 

CSF et l’IL-2 jusqu’à la fin des cycles.

Maladie sérique

 

médicament

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grade 4 (engageant le pronostic vital)

 

 

 

 

 

Arrêter définitivement le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2.

Infection systémique ou septicémie

 

 

 

 

Grade 3 ou 4

 

 

 

 

 

 

Survenue des symptômes

Interrompre le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2 pour le reste du

 

 

 

cycle.

 

 

 

 

Ce

 

 

 

 

 

Après disparition des

 

Poursuivre les cycles de traitement de dinutuximab et de GM-CSF ou

symptômes

 

 

d’IL-2 prévus.

 

 

 

Douleur

 

 

 

 

 

 

Grade 4

 

 

 

 

 

 

 

 

Interrompre le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2.

Neuropathie périphérique

 

 

 

 

 

Grade 2, neuropathie motrice périphérique

 

 

 

 

 

Arrêter définitivement le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2.

Grade 3 (changements sensoriels pendant plus de 2 semaines, faiblesse motrice avérée) ou 4

 

 

Interrompre le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2.

Syndrome hémolytique et urémique atypique

 

 

 

 

 

Arrêter définitivement le dinutuximab et le GM-CSF ou l’IL-2.

Population pédiatrique

La sécurité et l’efficacité d’Unituxin chez les enfants âgés de moins de 12 mois n’ont pas encore été établies.

Mode d’administration

Unituxin ne doit pas être administré en injection rapide ou bolus intraveineux.

Il doit être administré en perfusion intraveineuse sur une période de 10 heures. La perfusion est initiée à un débit de 0,875 mg/m2/h et ce pendant 30 minutes ; le débit est ensuite augmenté à 1,75 mg/m2/h et maintenu pendant le reste de la perfusion s’il est toléré. La durée de la perfusion peut être prolongée jusqu’à un maximum de 20 heures pour permettre de minimiser les réactions liées à la perfusion qui ne répondent pas correctement aux autres mesures. La perfusion doit être arrêtée au bout de 20 heures, même s’il n’a pas été possible d’administrer la dose complète au terme de cette période.

Une prémédication doit systématiquement être envisagée avant de commencer chaque perfusion.

Pour les instructions concernant la dilution du médicament avant administration, voir la rubrique 6.6 du SmPC.

Contre-indications

Hypersensibilité (grade 4) au principe actif ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1 du SmPC.

Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

autorisé

Réactions allergiques

Une prémédication par antihistaminique (par exemple par hydroxyzine ou éoitdiphénhydramine) doit être administrée par voie intraveineuse environ 20 minutes avant le début de chaque perfusion de dinutuximab.

On recommandé de répéter l’administration du traitement antihistaminique toutes les 4 à 6 heures si nécessaire au cours de la perfusion d’Unituxin. Les patients doivent être surveillés afin de détecter la

survenue d’éventuels signes ou symptômes d’une réaction allergique jusqu’à 4 heures après la fin de la

perfusion d’Unituxin.

n'est

plus

 

 

 

De l’épinéphrine (adrénaline) et de l’hydrocortisone pour administration par voie intraveineuse doivent

toujours être à portée de main à côté du lit du patie pendant l’administration du dinutuximab afin de pouvoir prendre en charge toute réaction allergique engageant le pronostic vital du patient. Il est recommandé que le traitement utilisé pour ce type de réaction allergique comprenne de l’hydrocortisone administrée sous la forme de bolus intr veineux et de l’épinéphrine administrée sous la forme de bolus intraveineux toutes les 3 à 5 minutes si né essaire, selon la réponse clinique.

Selon la gravité de la réaction allergique, il convient de diminuer le débit de perfusion ou d’interrompre le

traitement.

médicament

Syndrome de fuite capillaireCe

 

Le syndrome de fuite capillaire est plus probable lorsque le dinutuximab est administré en association avec

l’IL-2. Il est recommandé d’administrer de la métolazone par voie orale ou du furosémide par voie intraveineuse toutes les 6 à 12 heures si nécessaire. Une oxygénothérapie, une assistance respiratoire et une thérapie de substitution de l’albumine seront utilisées si nécessaires selon la réponse clinique.

Les signes et symptômes caractéristiques du syndrôme de fuite capillaire comprennent : hypotension, œdème généralisé, ascites, dyspnée, œdème pulmonaire et insuffisance rénale aiguë associés à une hypoalbuminémie et une hémoconcentration.

Douleurs

Des douleurs sévères (grade 3 ou 4) surviennent le plus fréquemment au course du premier cycle de 4 jours par dinutuximab, pour souvent s’atténuer lors des cycles suivants.

En cas de douleurs sévères, le débit de perfusion d’Unituxin devra être diminué à 0,875 mg/m2/heure. Unituxin devra être interrompu si la douleur n’est pas contrôlée correctement par la diminution du débit de la perfusion et par la mise en place d’un traitement symptomatique maximal.

Du paracétamol pourra être administré par voie orale 20 minutes avant le début de chaque perfusion de dinutuximab. Cette prescription pourra être répétée toutes les 4 à 6 heures si nécessaire. Une administration régulière de paracétamol toutes les 4 à 6 heures est conseillée lorsque l’on l’IL-2 est administrée conjointement. En cas de douleur persistante, de l’ibuprofène pourra être administré par voie orale toutes les 6 heures entre les prises de paracétamol. L’ibuprofène ne doit pas être administré en cas de thrombocytopénie, d’hémorragie ou d’insuffisance rénale.

Il est recommandé d’administrer un opiacé, comme le sulfate de morphine, par voie intraveineuse avant chaque perfusion de dinutuximab et de poursuivre ce traitement pendant et jusqu’à 2 heures après la fin de la perfusion de dinutuximab. Des doses supplémentaires d’un opiacé peuvent être administrées sous la forme de bolus intraveineux jusqu’à une fois toutes les 2 heures pendant la perfusion de dinutuximab si nécessaire. Si la morphine est mal tolérée, le fentanyl ou l’hydromorphone peuvent être utilisés.

De la lidocaïne peut être administrée par voie intraveineuse (2 mg/kg par 50 ml de chlorure de sodium à 0,9 %) sur une période de 30 minutes avant le début de chaque perfusion de dinutuximab et poursuivie à la posologie de 1 mg/kg/h jusqu’à 2 heures après la fin du traitement. La perfusion de lidocaïne devra être interrompue si le patient se plaint de nausées, d’un engourdissement péribuccal ou de bourdonnements d’oreilles.

morphine à la posologie de 10 mg/kg/jour. La posologie de gabapentineautorisép a être augmentée par la suite (jusqu’à un maximum de 60 mg/kg/jour ou de 3 600 mg/jour) si nécessaire pour soulager la douleur.

De la gabapentine peut être administrée par voie orale au début de l’administrat on de la prémédication par

devra être administrée sur une durée d’une heure juste avant leplusdébut de la perfusion de dinutuximab. En cas d’hypotension, cette administration pourra être répétée, ou remplacée par de l’albumine par voie

Hypotension

Une solution de chlorure de sodium à 9 mg/ml (à 0,9 %) pour injection par voie intraveineuse (10 ml/kg)

intraveineuse ou la transfusion de concentrés érythrocytair selon le contexte clinique. Il est recommandé

également d’administrer, si nécessaire, un traiteme

t vasopresseur, afin de retrouver une pression de

Insuffisance hépatique

médicament

n'est

perfusion satisfaisante.

 

Troubles neurologiques oculaires

Des troubles oculaires peuvent survenir, not mment en cas de cycles de traitement répétés. Ces troubles

disparaissent généralement avec le temps. Un examen ophtalmologique devra être réalisé avant de débuter le

traitement et les patients devront être surveillés afin de détecter toute modification visuelle.

Une surveillance régulière de la fonction hépatique est recommandée pendant l’immunothérapie aupar

dinutuximab.

Ce

Infections systémiques

Les patients sont généralement porteurs d’un cathéter veineux central in situ et, suite à une autogreffe de cellules souches (AGCS), ils sont susceptibles d’être immunodéprimés pendant le traitement et donc à risque de développer une infection systémique. Les patients ne doivent montrer aucun signe d’infection systémique et toute infection identifiée doit être contrôlée avant de débuter le traitement.

Résultats de laboratoire anormaux

Des anomalies électrolytiques ont été rapportées chez des patients traités par Unituxin. L’ionogramme sanguin doit être surveillé quotidiennement pendant le traitement par Unituxin.

Syndrome hémolytique et urémique atypique

Des cas de syndrome hémolytique et urémique en l’absence d’infection documentée ont été rapportés, entraînant une insuffisance rénale, des anomalies électrolytiques, une anémie et une hypertension. Des mesures doivent être mises en œuvre notamment pour contrôler les désordres hydro-electrolytiques, l’hypertension et l’anémie.

Apport en sodium

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par dose, ce qui signifie qu’il est pratiquement « sans sodium ».

 

 

 

plus

autorisé

 

 

n'est

 

 

médicament

 

 

Ce

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Aide
  • Get it on Google Play
  • À propos
  • Info on site by:

  • Presented by RXed.eu

  • 27558

    médicaments délivrés sur ordonnance répertoriés