French
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Zyclara (imiquimod) – Résumé des caractéristiques du produit - D06BB10

Updated on site: 11-Oct-2017

Nom du médicamentZyclara
Code ATCD06BB10
Substanceimiquimod
FabricantMeda AB

1.DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT

Zyclara 3,75 % crème

2.COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Chaque sachet contient 9,375 mg d'imiquimod dans 250 mg de crème (3,75 %). Chaque gramme de crème contient 37,5 mg d'imiquimod.

Excipients à effet notoire :

Parahydroxybenzoate de méthyle (E 218) 2,0 mg/g de crème

Parahydroxybenzoate de propyle (E 216) 0,2 mg/g de crème

Alcool cétylique 22,0 mg/g de crème

Alcool stéarylique 31,0 mg/g de crème

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1

3.FORME PHARMACEUTIQUE

Crème.

Crème blanche à légèrement jaune d'aspect uniforme.

4.DONNEES CLINIQUES

4.1Indications thérapeutiques

Zyclara est indiqué pour le traitement local des kératoses actiniques (KA) cliniquement typiques, non hyperkératosiques, non hypertrophiques, visibles ou palpables, du visage ou du cuir chevelu dégarni chez l'adulte immunocompétent lorsque les autres traitements topique sont contre-indiqués ou moins appropriés.

4.2Posologie et mode d’administration

Posologie

La crème Zyclara doit être appliquée (jusqu'à 2 sachets de 250 mg de crème par application) une fois par jour avant le coucher sur la peau de la zone de traitement affectée en deux cycles de traitement de 2 semaines séparés d'un cycle de 2 semaines sans traitement, ou suivant les indications du médecin.

La zone de traitement est le visage ou le cuir chevelu dégarni.

Des réactions cutanées locales dans la zone de traitement sont en partie attendues ; elles sont en outre fréquentes, du fait du mode d'action de la substance (voir rubrique 4.4). Si la gêne ressentie par le patient ou la sévérité de la réaction cutanée locale le requièrent, une période de repos de plusieurs jours peut être prescrite. Toutefois, aucun des deux cycles de traitement de 2 semaines ne doit être prolongé, même en cas de dose omise ou de période de repos.

Une augmentation transitoire du nombre de lésions de kératose actinique peut être observée pendant le traitement en raison de l'effet probable de l'imiquimod (mise en évidence et traitement des lésions sub-cliniques). La réponse au traitement ne peut être évaluée de manière adéquate avant résolution des réactions cutanées locales. Les patients doivent poursuivre le traitement prescrit. Le traitement doit être mené à bien même si toutes les lésions de kératose actinique semblent avoir disparu.

Le résultat clinique du traitement doit être déterminé après régénération de la peau traitée, soit environ 8 semaines après la fin du traitement et à intervalle régulier par la suite, selon avis clinique. Les lésions qui ne répondent pas totalement au traitement 8 semaines après le second cycle de traitement doivent être soigneusement réévaluées et un autre traitement doit être envisagé.

Insuffisance hépatique ou rénale

Les patients présentant une insuffisance hépatique ou rénale n’étaient pas inclus dans les études cliniques. Ces patients doivent être étroitement surveillés par un médecin expérimenté.

Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de l’imiquimod pour le traitement de la kératose actinique chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

Mode d’administration

La crème Zyclara est à usage externe exclusivement. Éviter tout contact avec les yeux, les lèvres et les narines.

Ne pas appliquer de bandage ni d'autre moyen d'occlusion sur la zone traitée.

Le médecin prescripteur doit montrer la technique d'application adéquate au patient pour obtenir les bénéfices maximum du traitement par Zyclara.

La crème Zyclara doit être appliquée une fois par jour avant le coucher sur la peau de la zone de traitement affectée et rester en contact avec la peau pendant environ huit heures. Il convient d'éviter les douches et les bains pendant cette période. Avant d'appliquer la crème, le patient doit nettoyer la zone à traiter avec de l'eau et un savon doux et la sécher soigneusement. Le patient doit appliquer la crème Zyclara en couche mince sur toute la zone à traiter et masser pour la faire pénétrer. Il est possible d'appliquer jusqu'à 2 sachets de crème Zyclara sur la zone traitée (visage ou cuir chevelu, mais pas les deux) lors de chaque application quotidienne. Les sachets ouverts doivent être jetés et ne doivent pas être réutilisés. La crème Zyclara doit rester sur la peau pendant environ 8 heures, après quoi il est indispensable d'enlever la crème en nettoyant la zone et les mains à l'eau et au savon.

Se laver soigneusement les mains avant et après application de la crème.

Oubli de dose

En cas d'oubli d'une administration, le patient devra attendre la nuit suivante pour appliquer la crème Zyclara puis continuer le traitement prévu. La crème ne doit pas être appliquée plus d'une fois par jour. Les cycles de traitement ne doivent pas être prolongés au-delà de 2 semaines, même en cas de dose omise ou de période de repos.

4.3Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Instructions générales pour le traitement

Les lésions cliniquement atypiques de KA ou évoquant un cancer doivent être biopsiées pour établir le traitement le plus approprié.

Éviter tout contact avec les yeux, les lèvres et les narines ; en effet l'imiquimod n'a pas été évalué pour le traitement des kératoses actiniques des paupières, de l'intérieur des narines ou des oreilles, ou de la zone des lèvres à l'intérieur du vermillon.

Le traitement par l'imiquimod n'est pas recommandé avant cicatrisation de la peau suite à l'utilisation antérieure de médicaments ou suite à un traitement chirurgical. L'application de la crème sur une

    Médicaments délivrés sur ordonnance répertoriés. Substance: "Imiquimod"

  • Aldara - imiquimod

lésion cutanée ouverte pourrait entraîner une absorption systémique d'imiquimod augmentant le risque d'événements indésirables (voir rubriques 4.8 et 4.9).

En raison d'une possible augmentation de la sensibilité aux coups de soleil, il est recommandé d'utiliser un écran solaire et de minimiser ou d'éviter l'exposition à la lumière solaire naturelle ou artificielle (cabine de bronzage ou traitement par UVA/B) pendant le traitement par Zyclara. La zone cutanée traitée doit être protégée de l'exposition au soleil.

L'imiquimod n'est pas recommandé pour le traitement des lésions de KA avec hyperkératose ou hypertrophie marquées, comme dans le cas des cornes cutanées.

Réactions cutanées locales

Pendant le traitement et jusqu'à la cicatrisation, la peau peut avoir un aspect très différent de celui de la peau saine. Les réactions cutanées locales sont fréquentes mais leur intensité diminue généralement en cours de traitement ou elles cessent après l'arrêt du traitement par la crème d'imiquimod. Rarement, des réactions inflammatoires locales intenses, avec suintement ou érosion cutanés, peuvent survenir après quelques applications seulement de la crème.

Une relation a été établie entre le taux de clairance complète et l'intensité des réactions cutanées locales (par ex. érythème). Ces réactions cutanées locales peuvent être liées à la stimulation de la réponse immunitaire locale. De plus, l'imiquimod peut exacerber les affections inflammatoires cutanées. Si la gêne occasionnée pour le patient ou l'intensité de la réaction cutanée locale le requièrent, une période de repos de plusieurs jours peut être prescrite. Le traitement par la crème d'imiquimod peut être repris après atténuation de la réaction cutanée. L'intensité des réactions cutanées locales tend à être moins forte pendant le second cycle de traitement par Zyclara que pendant le premier cycle de traitement.

Réactions systémiques

Des signes et symptômes systémiques pseudo-grippaux peuvent accompagner, voire précéder, les réactions cutanées locales intenses et peuvent inclure fatigue, nausées, fièvre, myalgies, arthralgies et frissons. Une interruption du traitement ou une adaptation de la posologie doivent être envisagées (voir rubrique 4.8).

Les patients présentant une réserve hématologique réduite doivent être étroitement surveillés par un médecin expérimenté (voir rubrique 4.8).

Populations particulières

Aucun patient souffrant d’insuffisance cardiaque, hépatique ou rénale n’a été inclus dans les essais cliniques. Ces patients doivent être étroitement surveillés par un médecin expérimenté.

Utilisation chez les patients immunocompromis et/ou présentant des affections auto-immunes

La sécurité et l'efficacité de Zyclara chez les patients immunocompromis (par ex. receveurs d'une transplantation d'organe) et/ou chez les patients présentant une affection auto-immune n'ont pas été établies. La crème d'imiquimod doit donc être utilisée avec précaution chez ces patients (voir rubrique 4.5). Le rapport bénéfice/risque du traitement par l'imiquimod doit être évalué chez ces patients au regard de la possibilité de risque de rejet de l'organe ou de maladie du greffon contre l'hôte ou d'une aggravation possible de l'affection auto-immune.

Retraitement

Il n'existe aucune donnée sur le retraitement des kératoses actiniques ayant disparu après deux cycles de traitement et qui récidivent ensuite.

Excipients

L'alcool stéarylique et l'alcool cétylique peuvent provoquer des réactions cutanées locales (par exemple eczéma de contact).

Le parahydroxybenzoate de méthyle (E 218) et le parahydroxybenzoate de propyle (E 216) peuvent provoquer des réactions allergiques (éventuellement retardées).

4.5Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Aucune étude d'interaction n'a été réalisée, y compris avec les immunosuppresseurs. Les interactions avec des médicaments administrés par voie générale seront probablement limitées du fait de l'absorption percutanée minime de la crème d'imiquimod.

Du fait de ses propriétés immunostimulantes, la crème d'imiquimod doit être utilisée avec précaution chez les patients recevant des médicaments immunosuppresseurs (voir rubrique 4.4).

L'utilisation concomitante de la crème Zyclara et d'autres crèmes à base d'imiquimod sur la même zone de traitement doit être évitée car l'utilisation de deux crèmes contenant la même substance active (imiquimod) pourrait accroître le risque et la sévérité des réactions cutanées locales.

4.6Fécondité, grossesse et allaitement

Grossesse

Aucune donnée clinique n'est disponible sur l'exposition à l'imiquimod pendant la grossesse. Les études portant sur des animaux n’indiquent aucun effet néfaste direct ou indirect concernant la grossesse, le développement embryonnaire/fœtal, la parturition ni le développement post-natal (voir rubrique 5.3).

Il convient d’être prudent lors de la prescription de ce médicament aux femmes enceintes. La crème Zyclara ne doit être utilisée pendant la grossesse que lorsque les bénéfices potentiels pour la mère dépassent les risques potentiels encourus par le fœtus.

Allaitement

On ne sait pas si l’imiquimod/ses métabolites sont excrétés dans le lait humain. Un risque pour les nouveaux-nés/nourrissons ne peut être exclu.

Une décision doit être prise soit d’interrompre l’allaitement soit d’interrompre/de s’abstenir du traitement avec Zyclara en prenant en compte le bénéfice de l’allaitement pour l’enfant au regard du bénéfice du traitement pour la femme.

Fécondité

En l'absence de données cliniques disponibles, le risque potentiel pour l'être humain est inconnu.

4.7Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Zyclara n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité :

Les données présentées ci-dessous reflètent une exposition à la crème Zyclara ou à un véhicule de 319 sujets inclus dans deux études menées en double aveugle. Ces sujets ont appliqué quotidiennement au maximum deux sachets de Zyclara crème 3,75 % ou du véhicule sur la peau de la zone affectée (totalité du visage ou cuir chevelu dégarni, mais pas les deux) au cours de deux cycles de traitement de 2 semaines séparés d'un cycle de 2 semaines sans traitement.

Dans des études cliniques, la plupart des patients (159/160) utilisant la crème Zyclara pour le traitement de la KA présentent des réactions cutanées locales (le plus fréquemment : érythème, croûte et exfoliation/sécheresse) sur le site d'application. Toutefois, seulement 11 % des patients (17/160) inclus dans les essais cliniques sur Zyclara ont dû bénéficier de périodes de repos (interruption du traitement) en raison de réactions indésirables locales. Certaines réactions indésirables systémiques, notamment des céphalées 6% (10/160) et de la fatigue 4% (7/160), ont été rapportées par des patients traités par Zyclara dans des études cliniques.

Tableau des effets indésirables

Les données présentées dans le tableau ci-dessous reflètent :

-l'exposition à la crème Zyclara ou au véhicule dans le cadre des études mentionnées ci-dessus (événements très fréquents à peu fréquents et fréquence plus élevée après le véhicule).

-l'expérience avec une crème à 5 % d'imiquimod.

Les fréquences sont définies comme suit :

Très fréquent (≥ 1/10) ; Fréquent (≥ 1/100 à > 1/10) ;

Peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100) ; Rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000) ;

Très rare (< 1/10 000) et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Classe de système d’organe

Fréquence

Effets indésirables

 

 

 

Infections et infestations

Fréquent

Herpès

 

Peu fréquent

Infection

 

 

Pustules

 

Fréquence

Infection cutanée

 

indéterminée

 

Affections hématologiques et du

Fréquent

Lymphadénopathie

système lymphatique

Fréquence

Diminution de l'hémoglobine

 

indéterminée

Diminution du nombre de globules

 

 

blancs

 

 

Diminution du nombre de neutrophiles

 

 

Diminution du nombre de plaquettes

Affections du système immunitaire

Rare

Exacerbation d'affections auto-immunes

Troubles du métabolisme et de la

Fréquent

Anorexie

nutrition

 

Hyperglycémie

Affections psychiatriques

Fréquent

Insomnie

 

Peu fréquent

Dépression

 

 

Irritabilité

Affections du système nerveux

Fréquent

Céphalées

 

 

Étourdissements

Affections oculaires

Peu fréquent

Irritation de la conjonctive

 

 

Œdème de la paupière

Affections respiratoires, thoraciques

Peu fréquent

Congestion nasale

et médiastinales

 

Douleur pharyngo-laryngée

Affections hépatobiliaires

Fréquence

Augmentation des enzymes hépatiques

 

indéterminée

 

Affections gastro-intestinales

Fréquent

Nausées

 

 

Diarrhées

 

 

Vomissements

 

Peu fréquent

Sécheresse buccale

Affections de la peau et du tissu sous-

Très fréquent

Érythème

cutané

 

Croûte

 

 

Exfoliation cutanée

 

 

Œdème cutané

 

 

Ulcère cutané

 

 

Hypopigmentation cutanée

 

Fréquent

Eczéma

 

 

 

Peu fréquent

Œdème du visage

 

Rare

Réaction dermatologique distante

 

Fréquence

Alopécie

 

indéterminée

 

 

 

Érythème polymorphe

 

 

Syndrome de Stevens-Johnson

 

 

Lupus érythémateux cutané

 

 

Hyperpigmentation cutanée

Affections musculo-squelettiques et

Fréquent

Myalgie

systémiques

 

Arthralgie

 

Peu fréquent

Mal de dos

 

 

Douleur dans les extrémités

Troubles généraux et anomalies au

Très fréquent

Érythème au site d'application

site d’administration

 

Formation de croûtes au site

 

 

d'application

 

 

Exfoliation au site d'application

 

 

Sécheresse au site d'application

 

 

Œdème au site d'application

 

 

Ulcère au site d'application

 

 

Écoulement au site d'application

 

Fréquent

Réaction au site d'application

 

 

Prurit au site d'application

 

 

Douleur au site d'application

 

 

Gonflement au site d'application

 

 

Brûlure au site d'application

 

 

Irritation au site d'application

 

 

Éruption au site d'application

 

 

Fatigue

 

 

Pyrexie

 

 

Syndrome pseudo-grippal

 

 

Douleur

 

 

Douleurs thoraciques

 

Peu fréquent

Eczéma au site d'application

 

 

Saignement au site d'application

 

 

Papules au site d'application

 

 

Paresthésies au site d'application

 

 

Hyperesthésie au site d'application

 

 

Inflammation au site d'application

 

 

Cicatrice au site d'application

 

 

Effraction cutanée au site d'application

 

 

Vésicules au site d'application

 

 

Chaleur au site d'application

 

 

Asthénie

 

 

Frissons

 

 

Léthargie

 

 

Gêne

 

 

Inflammation

Description d’effets indésirables sélectionnés

Affections hématologiques

Des diminutions de l'hémoglobine, du nombre de globules blancs, du nombre absolu de granulocytes neutrophiles et des plaquettes ont été observées au cours d'essais cliniques portant sur l'utilisation d'une crème à 5 % d'imiquimod. Ces diminutions ne sont pas jugées cliniquement significatives chez les patients ayant une réserve hématologique normale. Les patients présentant des réserves

hématologiques réduites n'ont pas été étudiés dans les essais cliniques. Les rapports de pharmacovigilance ont fait état de diminutions des paramètres hématologiques nécessitant une intervention clinique.

Infections de la peau

Des cas d’infections cutanées au cours du traitement par imiquimod ont été observés. Bien qu’aucune séquelle grave n’ait été observée, la possibilité d’infection sur la peau lésée devra toujours être considérée.

Hypopigmentation et hyperpigmentation

Des cas d'hypopigmentation et d’hyperpigmentations localisées ont été rapportés après utilisation d'une crème à 5 % d'imiquimod. Les données de suivi indiquent que ces modifications de la coloration de la peau pourraient être définitives chez certains patients.

Réactions dermatologiques éloignées du site d’application

De rares cas de réactions dermatologiques éloignées du site d’application, incluant l’érythème multiforme ont été reportés dans les essais cliniques conduits avec l’imiquimod 5%, crème.

Alopécie

Les études cliniques examinant l’utilisation de l’imiquimod 5%, crème dans le traitement de la kératose actinique ont détecté l'apparition d'une alopécie dans 0,4 % des cas (5/1214) au site d’application ou la zone environnante.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration – voir Annexe V.

4.9Surdosage

L'absorption cutanée étant minime, un surdosage systémique est peu probable après application locale de la crème d’imiquimod. Les études réalisées chez le lapin ont montré que la dose létale minimale par voie dermique est supérieure à 5 g/kg. Un surdosage local prolongé de la crème d'imiquimod pourrait entraîner des réactions cutanées locales sévères et accroître le risque de réactions systémiques.

Après ingestion accidentelle, des nausées, des vomissements, des céphalées, des myalgies et de la fièvre pourraient survenir, après une seule dose de 200 mg, correspondant au contenu de plus de 21 sachets de crème Zyclara. L'événement indésirable cliniquement le plus grave, rapporté après la prise de plusieurs doses orales de ≥ 200 mg, a été une hypotension disparaissant après l’administration orale ou intraveineuse de solutés.

Le traitement du surdosage doit consister à traiter les symptômes cliniques.

5.PROPRIÉTÉS PHARMACOLOGIQUES

5.1Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique : Antibiotiques et chimiothérapies à usage dermatologique, antiviraux : Code ATC : D06BB10

Pharmacodynamie

L'imiquimod est un modificateur de la réponse immunitaire. C'est le médicament chef de file de la famille imidazoline. Des études de liaison saturable indiquent que des récepteurs membranaires de l'imiquimod sont présents sur les cellules répondeuses ; ces récepteurs sont nommés récepteurs toll- like 7 et 8. L'imiquimod induit la libération d'interféron alpha (IFN-α) et d'autres cytokines par toute une variété de cellules humaines et animales (par ex. monocytes/macrophages et kératinocytes humains). L'application topique in vivo de la crème d'imiquimod sur la peau de souris a accru les concentrations d'IFN et de facteur de nécrose tumorale (TNF) en comparaison avec les concentrations présentes dans la peau des souris non traitées. Le panel des cytokines ainsi induites varie selon l'origine tissulaire de la cellule. De plus, la libération de cytokines a été induite après application dermique et administration orale de l'imiquimod chez divers animaux de laboratoire ainsi qu'au cours d'études menées chez l'homme. Dans les modèles animaux, l'imiquimod est efficace contre les infections virales et agit comme agent anti-tumoral, principalement en induisant la libération d'interféron alpha et d'autres cytokines.

Des augmentations des concentrations systémiques d'interféron alpha et d'autres cytokines ont aussi été observées chez l'homme après application locale d'imiquimod.

Efficacité et sécurité clinique

L'efficacité de la crème Zyclara a été étudiée au cours de deux études cliniques en double aveugle, randomisées, contrôlées par véhicule. Les patients inclus présentaient 5 à 20 lésions de KA visibles ou palpables couvrant une zone de plus de 25 cm2 du visage ou du cuir chevelu dégarni. 319 sujets atteints de KA ont été traités avec au maximum 2 sachets de crème Zyclara 3,75 % une fois par jour ou une crème véhicule correspondante pendant deux cycles de traitement de 2 semaines séparés par un cycle sans traitement de 2 semaines. Pour les essais combinés, le taux de clairance complète du visage ou du cuir chevelu dégarni a été de 35,6 % (57/160 patients, IC 28,2 %, 43,6 %) pour la crème Imiquimod 3,75 % et de 6,3 % (10/159 patients, IC 3,1 %, 11,3 %) pour le véhicule, lors de la visite 8 semaines après traitement. Aucune différence globale en termes de sécurité ou d'efficacité n'a été observée entre les patients de 65 ans ou plus et les patients plus jeunes. Un carcinome épidermoïde a été rapporté chez 1,3 % des patients traités par Imiquimod (2/160) et chez 0,6 % des patients traités par le véhicule (1/159). Cette différence n'était pas statistiquement significative.

Dans une étude de suivi incluant des patients initialement guéris par Zyclara 3,75 % et suivis pendant au moins 14 mois sans traitement supplémentaire de la KA, 40,5 % des patients ont présenté une guérison complète et maintenue de toute la zone traitée (visage entier ou cuir chevelu). Aucune donnée de guérison n'est disponible à plus long terme.

Population pédiatrique

L’Agence européenne des Médicaments a accordé une dérogation à l’obligation de soumettre des résultats d’études réalisées avec Zyclara dans la kératose actinique dans tous les sous-groupes de la population pédiatrique (voir rubrique 4.2 pour les informations sur l’utilisation pédiatrique).

5.2Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Moins de 0,9 % d'une dose d'imiquimod radiomarqué appliquée localement a été absorbée à travers la peau des sujets humains.

L'exposition systémique (pénétration percutanée) a été calculée à partir de la récupération du carbone 14 de l'imiquimod marqué au carbone 14 dans les urines et les fèces.

Au cours d’une étude clinique conduite avec l’Imiquimod 3,75 %, crème, après application de

2 sachets une fois par jour (18,75 mg d'imiquimod/jour) pendant trois semaines au maximum sur la totalité du visage et/ou sur le cuir chevelu (environ 200 cm2), une faible absorption systémique de l'imiquimod a été observée chez les patients atteints de KA. L'état d'équilibre a été atteint en

2 semaines et le temps écoulé avant l'obtention des concentrations maximales (Tmax) a été compris entre 6 et 9 heures après la dernière application.

Distribution

La concentration sérique maximale moyenne d'imiquimod à la fin de l'essai était de 0,323 ng/ml.

Biotransformation

    Médicaments délivrés sur ordonnance répertoriés. Code ATC: "D06BB10"

  • Aldara - D06BB10

L’imiquimod administré par voie orale est rapidement et largement métabolisé en 2 métabolites principaux.

Elimination

La faible quantité de médicament retrouvé dans la circulation générale a été rapidement excrétée par voie urinaire et fécale selon un rapport d'environ 3 à 1.

La demi-vie apparente après administration topique de la crème d'imiquimod à 3,75 % au cours d’une étude de pharmacocinétique a été calculée à environ 29 heures.

5.3Données de sécurité préclinique

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, de mutagénicité et de tératogénicité n’ont pas révélé de risque particulier pour l’homme.

Dans une étude de quatre mois de la toxicité dermique chez le rat, on a observé une diminution significative du poids corporel et une augmentation du poids de la rate avec les doses de 0,5 et 2,5 mg/kg ; aucun effet comparable n'a été constaté dans une étude de quatre mois de la toxicité dermique chez la souris. Une irritation dermique locale a été observée dans ces deux espèces, en particulier avec des doses élevées.

Lors d'une étude de carcinogénicité de 18 mois réalisée chez la souris, l'administration dermique trois jours par semaine n'a pas entraîné l'apparition de tumeur dans la zone d'application. Les incidences d'adénome hépatocellulaire ont été légèrement supérieures à celles des témoins mais seulement pour les souris femelles. L'incidence observée correspond bien au spectre des tumeurs spontanées connu pour les souris selon leur âge. Ces résultats sont donc considérés comme d'importance secondaire. L'absorption systémique de l'imiquimod depuis la peau humaine étant minime et l'imiquimod n'étant pas mutagène, le risque pour l'homme résultant d'une exposition systémique apparaît faible. De plus, aucune tumeur n'a été décelée en aucun endroit dans une étude de carcinogénicité par voie orale de 2 ans menée chez le rat.

La crème d'imiquimod a été évaluée dans un test biologique de photo-carcinogénicité réalisé sur des souris albinos nues exposées à des rayons ultra-violets artificiels. Les animaux ont reçu la crème d'imiquimod trois fois par semaine et ont été irradiés cinq jours par semaine pendant 40 semaines. Les souris ont été conservées pendant 12 semaines de plus. Des tumeurs sont apparues plus précocement et en plus grand nombre dans le groupe de souris recevant la crème véhicule que dans le groupe témoin exposé à un faible rayonnement UV. La signification de cette observation pour l'homme n'est pas connue. L'administration locale de la crème d'imiquimod n'a pas entraîné d'augmentation des tumeurs, quelle que soit la dose, comparativement au groupe recevant la crème véhicule.

6.DONNÉES PHARMACEUTIQUES

6.1Liste des excipients

Acide isostéarique

Alcool benzylique

Alcool cétylique

Alcool stéarylique

Paraffine blanche molle

Polysorbate 60

Stéarate de sorbitan

Glycérol

Parahydroxybenzoate de méthyle (E 218)

Parahydroxybenzoate de propyle (E 216)

Gomme de xanthane

Eau purifiée

6.2Incompatibilités

Sans objet.

6.3Durée de conservation

30 mois

6.4Précautions particulières de conservation

À conserver à une température ne dépassant pas 25 °C. Ne pas réutiliser les sachets une fois ouverts.

6.5Nature et contenu de l'emballage extérieur

Boîtes de 14, 28 et 56 sachets à usage unique en polyester/polyéthylène basse densité blanc/aluminium, contenant 250 mg de crème.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6Précautions particulières d’élimination

Pas d’exigences particulières.

7.TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

Meda AB Pipers väg 2A 170 73 Solna Suède

8.NUMÉRO(S) DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

EU/1/12/783/001-003

9. DATE DE PREMIÈRE AUTORISATION / DE RENOUVELLEMENT DE L'AUTORISATION

Date de première autorisation : 23/08/2012

Date du dernier renouvellement :

10.DATE DE MISE À JOUR DU TEXTE

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments

http://www.ema.europa.eu

Commentaires

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Aide
  • Get it on Google Play
  • À propos
  • Info on site by:

  • Presented by RXed.eu

  • 27558

    médicaments délivrés sur ordonnance répertoriés